06PARIS7579 : Aperçu de la menace terroriste par le coordinateur du contre-terrorisme français

Publié: janvier 2, 2011 par akhanor dans France, traduction de câbles
Tags:, , , , , , , , ,

Les protagonistes :

  • Christophe Chaboud, ancien responsable de la lutte anti-terroriste à la DST (Direction de la Sécurité du Territoire), service de contre-espionnage français, commissaire divisionnaire, chef de l’UCLAT (Unité de Coordination de la Lutte Anti-Terroriste)
  • Josiah Rosenblatt, ministre Conseiller aux affaires politiques à l’ambassade des États-Unis à Paris
  • Craig Roberts Stapleton, ambassadeur des États-Unis en France de 2005 à 2009
Numéro de référence
Créé le
Publié le
Classification Origine
06PARIS7579 2006-11-29 11:11 2010-12-09 12:12 SECRET Ambassade de Paris

VZCZCXYZ0001
OO RUEHWEB
DE RUEHFR #7579/01 3331108
ZNY SSSSS ZZH
O 291108Z NOV 06
FM AMEMBASSY PARIS
TO RUEHC/SECSTATE WASHDC IMMEDIATE 3427
INFO RHEHAAA/WHITE HOUSE WASHDC IMMEDIATE
RUEILB/NCTC WASHINGTON DC IMMEDIATE
RUEAIIA/CIA WASHINGTON DC IMMEDIATE
RUEATRS/DEPARTMENT OF TREASURY WASHDC IMMEDIATE
RHEBAAA/DEPT OF ENERGY WASHINGTON DC IMMEDIATE
RHMFISS/DEPT OF HOMELAND SECURITY WASHINGTON DC IMMEDIATE
RHEFDIA/DIA WASHINGTON DC IMMEDIATE
RHMCSUU/FBI WASHINGTON DC IMMEDIATE
RUEAHLC/HOMELAND SECURITY CENTER WASHINGTON DC IMMEDIATE
RHMFISS/HQ USEUCOM VAIHINGEN GE IMMEDIATE
RUEKJCS/JOINT STAFF WASHINGTON DC IMMEDIATE
RHEHNSC/NSC WASHINGTON DC IMMEDIATE
RUEKJCS/SECDEF WASHINGTON DC IMMEDIATE
RUCNDT/USMISSION USUN NEW YORK IMMEDIATE 1033
RUEHVEN/USMISSION USOSCE IMMEDIATE 3217
RUEAWJA/DEPARTMENT OF JUSTICE WASHDC IMMEDIATE
S E C R E T PARIS 007579

SIPDIS
SIPDIS

S/CT MARC NORMAN
E.O. 12958: DECL: 11/29/2016

TAGS: PTER PGOV PREL FR

SUJET: APERÇU DE LA MENACE TERRORISTE PAR UN COORDINATEUR DU C/T DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

REF: A. PARIS POINTS NOV 22
B. PARIS 7425

Classifié par : le Ministre-conseiller politique Josiah Rosenblatt pour les raisons 1.4(b) et (d).

SUJET: APERÇU DE LA MENACE TERRORISTE PAR UN COORDINATEUR DU C/T DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS [NDLR : C/T pour Counter Terrorism, soit Contre-Terrorisme]

. (S) : Résumé : Christophe Chaboud, le coordinateur en chef du contre-terrorisme du Ministère de l’Intérieur, nous a dit le 20 Novembre que les autorités du gouvernement français restent extrêmement préoccupées par la menace terroriste sur le sol français et sont activement en train de prendre des mesures afin de combattre les menaces actuelles et futures. Les islamistes radicaux sont toujours la principale menace pour les intérêts français, chez eux comme à l’étranger. Chaboud a indiqué que la légère hausse de combattants de la France en Irak de 2003-2004 semble avoir perdu son élan, et qu’il n’y a aucun signe indiquant que le GSPC [NDLR : Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat] cible activement la France. Le chef du C/T a également examiné des améliorations pour la sécurité aéroportuaire, et aussi contre les activités de l’ETA et du PKK. Fin du résumé.

LA MENACE DES ISLAMISTES RADICAUX

——————-

(S) Le 20 Novembre, poloff a rencontré lors d’une visite de présentation Christophe Chaboud, le chef de l’unité de coordination du contre-terrorisme français, ou UCLAT. (Note : UCLAT est le centre de toutes les opérations de contre-terrorisme, analyses et échanges du Ministère de l’Intérieur). Chaboud a donné le ton pour la discussion en établissant rapidement que les islamistes radicaux restent la principale menace pour la France et les intérêts français autour du monde, particulièrement au Moyen-Orient. Alors que les analyses du renseignement ont suggéré qu’il n’y avait pas de réseau actif opérant en France, Chaboud a dit que le gouvernement français prenait des mesures préventives agressives pour garantir que les autorités ne soient pas prises au dépourvu. L’annonce du GSPC se joignant à Al-Qaida et désignant la France comme son ennemi numéro un était particulièrement inquiétante, cependant les responsables du renseignement français n’ont pas noté de signe d’augmentation d’activité.

DJIHADISTES FRANÇAIS

——————-

3. (S) Il n’y a eu à l’heure actuelle que « très peu » de cas connus de Français partant pour l’Iraq, selon Chaboud. En 2003-2005, les services de renseignements français étaient profondément préoccupés par la radicalisation de jeunes musulmans français, au point que certains rejoignent le Djihad en Iraq et en Afghanistant, a-t-il dit. La tendance semble avoir disparu depuis lors. Mis à part la récente arrestation le 20 Octobre de trois ressortissants français à Damas (voir ref A), Chaboud a dit que les responsables français n’avaient pas conscience d’autres cas récents. Il a félicité les responsables syriens pour leur efficacité en arrêtant les jeunes hommes français, qui ont apparemment été mis en garde à vue après seulement quelques jours en Syrie, prônant d’intenses pressions sur les Etats-Unis comme motivation pour la hâte syrienne. Chaboud a ajouté que, pour le moment, il n’y avait aucune preuve que les trois hommes aient des liens avec des réseaux déjà connus en France ; ils avaient plus probablement trouvé leur chemin en Iraq par des voies très informelles. Interrogé sur la raison de la baisse du nombre [de français] allant en Iraq, Chaboud a dit qu’il croyait que les punitions sévères des autorités françaises, la mort de leurs « frères » en Iraq, et un manque de soutient local de la majorité des musulmans français ont certainement eu un effet. (Note : Deux des trois ressortissants français ont été ré-expulsé en France le 22 Novembre, et malgré le manque d’information de la part des autorités syriennes ils ont été arrêté après l’atterrissage en France.)

PREVENTION : EXPULSION D’IMAMS

——————-

4. (S) Chaboud a fièrement loué l’expulsion de 54 imams de France depuis 2001. Les imams ont été expulsés de France prétendument pour avoir prêché des idées islamiques radicales. (Note : dans au moins un cas très médiatisé, un imam expulsé a dit aux médias locaux que le Coran sanctionnait la soumission de la femme par la force). Chaboud a noté que si la majorité des imams expulsés étaient Algériens, une poignée venait de Turquie, du Maroc, de Tunisie et « un ou deux pays du Golfe ». Il a ajouté que la France était très en avance par rapport aux autres Etats de l’UE, en particulier le Royaume Uni, en prenant les mesures nécessaires contre les ressortissants étrangers préconisant des « idéologies radicales ». 12 autres imams seraient en attente d’expulsion.

PREVENTION : SECURITE AEROPORTUAIRE

——————-

5. (S) Interrogé sur la controverse actuelle, très publique (voir ref B), de la suspension des autorisations de sécurité de 72 employés  musulmans à Paris, aéroport Charles de Gaulle, Chaboud a confirmé que cette situation s’était produite principalement sur la recommandation de l’UCLAT. Depuis les attentats de Londres en 2005, a-t-il dit, il y a eu clairement besoin de se concentrer sur la sécurité dans des endroits sensibles. Compte tenu de la stature de CDG dans le monde, et de son passé comme point d’origine de la « chaussure bombe » en Décembre 2001, Chaboud a souligné que des mesures radicales devaient être prises pour éviter de futures attaques. « Je me suis demandé ce que je ferais si j’étais un terroriste, comment je pourrais passer la sécurité des aéroports », a dit Chaboud. La réponse était simple, a-t-il dit : clairement identifier et exploiter les employés de l’aéroport qui pourraient être sympathiques à la « cause ».

6. (S) Après plus d’un an d’investigation, l’UCLAT a conclu qu’au moins 72 travailleurs étaient vulnérables à une exploitation à cause de la profondeur et à la quelque peu radicalité de leurs convictions religieuses, a déclaré Chaboud. Il a ajouté que même s’ils n’étaient pas des terroristes eux-mêmes, ils apparaissaient suffisamment extrêmes dans leurs comportements en dehors du travail pour amener les autorités à conclure qu’ils pourraient aider ou encourager les terroristes. Chaboud a admis volontiers que les autorités du gouvernement français avaient créé un nouveau domaine dans lequel le pouvoir judiciaire avait son propre rôle à jouer, mais il a néanmoins catégoriquement défendu les recommandations qui ont conduit à la révocation des autorisations de sécurité. (Note : dans le cas des 11 employés sur les 72 qui ont déposé des griefs juridiques, le Préfet local a volontairement rendu les habilitations de sécurité à deux personnes. Un jugement séparé a exigé que deux autres soient également rétablies).

RENFORCEMENT DE L’ACTIVITE DE L’ETA EN FRANCE

——————-

7. (S) L’ETA, a dit Chaboud, semble être devenue de plus en plus active en France au cours des derniers mois. Il a répété la ligne politique standard française, à savoir que l’ETA est un problème interne à l’Espagne et non une question politique pour la France. Cela dit, il a noté qu’il y avait un dialogue intense entre la France et l’Espagne pour les opérations concernant les activités transfrontalières. Chaboud a dit qu’il était convaincu que l’ETA utilisait le temps des négociations d’une trêve politique pour refaire ses stocks d’armes, de véhicules, et de faux papiers. « J’ai averti les Espagnols » a souligné Chaboud, et ajouté qu’il continuerait de les informer à propos des évolutions dans le pays basque français. (Note : de récents rapports de presses laissent supposer qu’en plus de l’augmentation de biens volés, l’ETA veut impliquer directement Paris dans les négociations, ce que les français refusent catégoriquement).

PKK : « ILS SAVENT QU’ILS NE DOIVENT PAS ALLER TROP LOIN »

——————-

8 (S) Chaboud a dit que les membres du PKK en France savaient que le gouvernement français était préparé à agir s’ils « allaient trop loin ». La France ne voulait certainement pas provoquer le PKK, qui n’avait jamais attaqué la France ou les intérêts français, mais avait précisé que certaines activités ne seraient pas autorisées sur le sol français. Il a ajouté que le gouvernement français avait pris certaines mesures durant les dernières années pour empêcher des opérations de blanchiment d’argent des membres du PKK. C’est un message, a-t-il insisté, que le PKK comprend. « La France n’est pas un pays important pour le PKK, l’Allemagne l’est. Nous n’avons pas le même genre de membres qu’ils ont eux, nous avons les intellectuels, c’est notre tradition » a dit Chaboud.

COMMENTAIRE

——————-

9. (S) Chaboud a exprimé sa confiance que la France prenait les mesures appropriées dans la lutte contre le terrorisme, ajoutant que la législation adoptée en 2006 avait parcouru un long chemin pour codifier les pratiques actuelles et ouvrir la voie à une augmentation de la surveillance électronique. Il a noté que la coopération avec les Etats-Unis et le G6 était excellente, mais a indiqué qu’il restait beaucoup de travail à faire avec les responsables du renseignement au Maghreb.

Veuillez visiter le site classifié de Paris : http://www.state.sgov.gov/p/eur/paris/index.c fm

STAPLETON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s