Wikileaks: la justice britannique autorise l’extradition de Julian Assange.

Publié: mai 30, 2012 par W dans L'actualité
Tags:, , , , , ,

La Cour suprême britannique a donné son feu vert à l’extradition de Julian Assange vers la Suède pour une affaire de viol et d’agressions sexuelles, mais ses avocats ont obtenu de manière inattendue un délai de 14 jours pour présenter une demande de réouverture du dossier.

Cinq des sept juges de la plus haute juridiction britannique ont rejeté le dernier appel interjeté par le fondateur de WikiLeaks, interpellé en décembre 2010 à Londres et qui se bat depuis cette date contre son extradition.

« La requête en faveur de l’extradition de M. Assange a été faite dans les règles et son appel contre son extradition est donc débouté », a déclaré le président.

La défense d’Assange avait contesté la régularité de la demande de Stockholm car le mandat d’arrêt a été émis par un procureur agissant au nom de l’Etat suédois, ce qui n’offre, à ses yeux, aucune garantie d' »indépendance et d’impartialité ».

Après le feu vert de la Cour suprême, l’extradition de Julian Assange aurait pu théoriquement intervenir sous dix jours, sauf si l’Australien avait décidé de se pourvoir devant la Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg.

Mais les avocats de l’Australien ont obtenu de la Cour suprême un délai de 14 jours pendant lequel ils vont pouvoir présenter une demande de réouverture du dossier, un rebondissement totalement inattendu.

Ils ont justifié cette requête par le fait que le jugement de la Cour suprême faisait référence à des éléments qui n’avaient pas été évoqués à l’audience.

Des supporters de Julian Assange manifestant devant la Cour suprême, à Londres, le 30 mai 2012.

Des supporters de Julian Assange manifestant devant la Cour suprême, à Londres, le 30 mai 2012. (Photo : AFP)

Julian Assange, 40 ans, ne s’est pas présenté au tribunal pour entendre ce jugement, prononcé après 18 mois de saga judiciaire au Royaume-Uni. Selon un de ses partisans, « il avait décidé de venir, avec sa mère (Christine Assange, qui a fait le déplacement depuis l’Australie), mais ils ont été bloqués dans les embouteillages ».

L’audience devant la Cour suprême n’a duré que quelques minutes, pendant lesquelles le président du tribunal a simplement lu le jugement en présence des juges.

- – -

AFP

Pour plus d’informations, veuillez consulter « Julian Assange v Swedish Prosecution Authority statement » (Anglais).

commentaires
  1. kaosporthis dit :

    C’est à dire qu’ils ont présenté au moins un élément nouveau?
    Peut-être du bluff?
    Sait-on ce qu’il adviendra en cas de réouverture du dossier?

  2. KaosPorthis dit :

    On imaginait qu’il risquait surtout d’être extradé aux States pour un réquisitoire pire, mais apparemment les USA se ficheraient de le poursuivre selon un ambassadeur:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120531.AFP7778/wikileaks-les-etats-unis-ne-veulent-pas-l-extradition-d-assange-selon-un-ambassadeur.html

    • W dit :

      L’extradition d’assange au suède n’est que le début, il faut prendre en considération que « le FBI a piégé wikileaks après le hack de stratfor et la publication des gifiles », voir l’article : http://www.lematin.ch/people/acte-accusation-secret-assange/story/15181084?track

      (Le 7 mars dernier, D.J. Pangburn, rédacteur en chef de Death and Taxes, a écrit sur son blog que le FBI avait confirmé que, en décembre 2011, Jeremy Hammond, l’un des cinq pirates de LulzSec arrêté la semaine dernière, connu sous le pseudonyme de Anarchaos, avait informé Hector Xavier Monségur sur les vulnérabilités des serveurs de Stratfor. « Le FBI a ensuite demandé à Sabu de proposer à Jeremy Hammond l’adresse d’un serveur sur lequel il pouvait stocker les données de Stratfor. Nous connaissons le reste de l’histoire : Anonymous a annoncé le piratage de Stratfor, et il y a deux semaines, WikiLeaks a commencé à publier les e-mails sous l’intitulé Global Intelligence Files, » écrit le rédacteur en chef de Death and Taxes. Mais la valeur de ces e-mails fait débat. Ainsi, le 27 février, Daniel W. Drezner, professeur de politique internationale à la Fletcher School of Law and Diplomacy à la Tufts University, écrit dans un blog que « ces e-mails sont inestimables pour comprendre comment Stratfor fait ce qu’il fait, à condition de séparer les faux messages des vrais. » Et, selon lui, « ceux-ci ne révèlent rien de très secret».)

      Ces mêmes courriels ont dévoilé que les Etats-Unis ont établi «un acte d’accusation secret» contre assange : http://www.lematin.ch/people/acte-accusation-secret-assange/story/15181084?track

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s