08MOSCOU2816: Un officiel de Gazprom décrit l’entreprise comme un monopole socialiste rentier

Publié: janvier 11, 2011 par argulamaton dans Russie, traduction de câbles
Tags:, , , , , , , , , ,

Ce câble traite des pratiques de l’entreprise pétro-gazière russe Gazprom, en situation de monopole. Sont évoqués la coupure du gaz en Ukraine le 1/01/2009 et les hauts-tarifs pratiqués aux consommateurs européens. logo de gazprom

N° de référence Créé le Publié le Classification Origine
08MOSCOU2816 2008-09-19 07:07 2011-01-05 11:11 CONFIDENTIEL Ambassade de Moscou
Le câble apparaît dans ces articles:
http://www.spiegel.de/

VZCZCXRO6521
PP RUEHFL RUEHKW RUEHLA RUEHROV RUEHSR
DE RUEHMO #2816/01 2630748
ZNY CCCCC ZZH
P 190748Z SEP 08
FM AMEMBASSY MOSCOW
TO RUEHC/SECSTATE WASHDC PRIORITY 0052
INFO RUCNCIS/CIS COLLECTIVE PRIORITY
RUEHZL/EUROPEAN POLITICAL COLLECTIVE PRIORITY
RUEHXD/MOSCOW POLITICAL COLLECTIVE PRIORITY
RHEHNSC/NSC WASHDC PRIORITY
RHMFISS/DEPT OF ENERGY WASHINGTON DC PRIORITY
C O N F I D E N T I E L SECTION 01 OF 02 MOSCOU 002816

SIPDIS

DEPT FOR EUR/RUS, FOR EEB/ESC/IEC GALLOGLY AND WRIGHT
EUR/CARC, SCA (GALLAGHER, SUMAR)
DOE FOR FREDRIKSEN, HEGBORG, EKIMOFF

E.O. 12958: DECL: 09/15/2018
TAGS: EPET ENRG ECON PREL PINR RS
OBJET : UN OFFICIEL DE GAZPROM DÉCRIT L’ENTREPRISE COMME UN MONOPOLE SOCIALISTE RENTIER

REF: MOSCOW 2802

Classifié Par: le conseiller aux affaires économiques Eric T. Schultz pour les raisons 1.4 (b/d)

——-
RESUME
——-

1. (C) Le directeur des relations étrangères de Gazprom, Ivan Zolotov, nous a dit le 12 septembre que les trois premières priorités de l’entreprise étaient : satisfaire la demande intérieure de gaz, remplir ses «obligations sociales», et maximiser le contrôle sur les ressources intérieures et internationales de pétrole et de gaz. Zolotov s’est dit confiant à propos du contrôle des ressources qui devrait finalement compenser la perte de valeur de 200 milliars de dollars que l’entreprise a du supporter. Il a dit que Gazprom est fermement opposé à la concurrence de d’autres companies russes à l’exportation de gaz vers l’Europe [NDLR: Le 5/07/06, le parlement russe a accordé à Gazprom le monopole des exportations de gaz vers l’Europe], ce qui pourrait faire diminuer les prix.
Zolotov n’a apporté aucune considération au fait qu’il était difficile de rencontrer un haut-responsable de son service », ajoutant que la plupart d’entre eux n’étaient pas formés pour s’entretenir avec des fonctionnaires étrangers mais que l’entreprise n’a aucune intention d’engager des gens dans ce but
Finalement, il a montré son optimisme sur la situation ukrainienne, déclarant qu’il n’y aurait pas de problèmes cet hiver.
Fin du résumé
——————-
Le ministère du gaz
——————-

2. (C) Pendant une longue réunion dans l’élégante tour de Gazprom, une ville à l’intérieure de la ville comme Zolotov l’a décrit, avec des représentants d’ambassades occidentales et des officiels, nous avons interrogé le principal interlocuteur de Gazprom pour identifier les deux ou trois premières priorités de la société. Dans une réponse inhabituellement franche, Zolotov a dit que Gazprom avait deux fonctions essentielles: satisfaire les besoins en gaz des industries et des particuliers, et remplir ses «obligations sociales», ce qui incluse une grande variété, effectivement, de projets caricatifs à travers le pays.

siège social de Gazprom

le siège social de gazprom où s'est tenu la réunion entre un représentant de l'ambassade américaine et le directeur des relations étrangères de Gazprom, Ivan Zolotov

3. (C)Quand nous lui avons fait part que la plus grande partie des firmes multinationales de l’Ouest aurait probablement cité la maximisation de la valeur actionnariale ou des parts de marché comme buts de la société, Zolotov a ajouté une troisième priorité – maximiser le contrôle sur les ressources énergétiques mondiales. Il a suggéré que ce contrôle sur les ressources. Il a sous-entendu que le contrôle des ressources était un but équivalent à la maximisation de la valeur actionnariale, parce que cela augmente le patrimoine de l’entreprise, qi est la clé de la profitabilité à long terme.

4. (C) Zolotov a reconnu que la forte descente des cours sur les marchés boursiers russes depuis mai, et plus particulièrement depuis le 7 Août, a eu des effets catastrophiques sur la valeur actionnariale de Gazprom. [NLDR: les cours des actions ont baissé à la bourse de Moscou après la guerre russo-géorgienne dans un contexte de forte crise financière marquée par la baisse des cours des matières premières, ce qui a entrainé une baisse des recettes de Gazprom, pour plus d’infos lisez cet article] L’entreprise valait plus de 380 millions de dollars à son apogée , il y a quelques mois, et maintenant elle vaut moins de 150 millions de $ – soit une plongeon ahurissant de la capitalisation boursière de l’entreprise de 200 millions de £. Zolotov s’est dit confiant dans le contrôle des réserves de gaz et de pétrole qui permettraient finalement de compenser la perte de valeur.

—————————–
Le monopole défend des prix élevés
—————————–

5. (C) En décrivant ses priorités, Zolotov semblait apprécier que Gazprom ne soit pas une entreprise comme les autres, notant que la transition avec son prédécesseur, le ministère du Gaz, n’a pas été complètement effectuée. Il a également été franc sur la façon dont Gazprom usait de sa position de monopole en pratique. Par exemple, quand il a été interrogé sur les efforts récents (ref A) de forcer Gazprom à autoriser l’accès aux pipelines à des tiers [third-party access, TPA], Zolotov a dit que l’accès en lui même n’était pas un problème. En effet, il a indiqué que d’ici 15 à 20 ans, environ 30% de la production de gaz en Russie relèvera d’acteurs indépendants.

6. (C) Zolotov a ajouté, cependant, que Gazprom s’oppose au partage de l’accès à l’exportation à travers des compensations monétaires ou des connections physiques. Il a expliqué que le monopole à l’exportation de Gazprom est nécessaire pour défendre les prix élevés pratiqués auprès des consommateurs européens. Il a dit que la TPA [third-party access ou accès aux tiers] ne pouvait s’appliquer à l’exportation «parce que nous ne pouvons pas laisser du gaz russe entrer en concurrence avec du gaz russe; cela entrainerait une diminution des prix en Europe»

—————————————-

MOSCOW 00002816 002 of 002

SEULEMENT DEUX INTERLOCUTEURS; ET ILS SONT OCCUPÉS
—————————————-

7. (C) Zolotov a aussi expliqué pourquoi il était si difficile d’avoir des rencontres avec des représentants de l’entreprise pour des visiteurs de haute-importance. Selon Zolotov, dans une une entreprise de plus de 400 000 salariés, seulement deux – le PDG Alexey Miller, et le vice-président Alexander Medvedev
[NLDR: A ne pas confondre avec Dimitri Medvedev, le président russe] – ont les compétences pour de telles réunions. Il a dit que peu d’autres, si ce n’est aucun, avaient les connaissances requises, l’authorité, et les compétences diplomatiques pour de telles réunions.

le PDG et le vice-président de Gazprom

Alexeï Miller le PDG de Gazprom et Alexander Medvedev, le vice-président

8. (C) Cependant Zolotov a dit, que les deux hommes étaient constamment en train de voyager, et qu’il était difficile de prendre rendez-vous avec eux, même des réunions prévues pouvaient être annulées au dernier moment. En guise d’exemple, Zolotov a cité la visite récente à Moscou du ministre de l’énergie québecois [NDLR: le 19 septembre 2008, une délégation québecoise s’est rendue en Russie pour négocier des contrats dans le cadre de la «mission Russie 2008»]. En dépit du désire de Gazprom de négocier avec le Québec, il n’a pas pu obtenir une réunion pour le ministre ni avec Miler ni avec Medvedev. Zoloto, cependant, a écarté le besoin de personnel pour mener un tel travail de communication disant «nous n’allons pas embaucher quelqu’un juste pour une réunion avec le ministre de l’énergie du Québec».

——-
UKRAINE
——-

9. (C) Sur l’Ukraine, Zolotov a montré son optimisme sur la situation ukrainienne, déclarant qu’il n’y aurait pas de problèmes cette année dans les négociations des prix et des contrats [NLDR: La Russie a finalement coupé le gaz à l’Ukraine le 1er janvier 2009]. Il a dit qu’il y avait même un espoir pour un contrat portant sur plusieurs années pour empêcher le coup de stress [hand-wringing] annuel sur les échanges de gaz entre la Russie et l’Ukraine.

Poutine par Pistremovic, 2009

Gazprom est souvent critiquée pour être le bras économique armé, du premier ministre russe, Poutine, comme dans le différent russo-ukrainien sur le gaz en 2009. Caricature de Pistremovic, 2009

——-
COMMENTAIRE
——-

10. (C) Nos propres observations de Gazprom s’accordent avec la description candide de Zolotov – un monopole rentier, qui cherche à contrôler les ressources partout où c’est possible, et avec un sens relativement simpliste des responsabilités vis à vis des actionnaires autre que l’Etat [NLDR: Gazprom est la compagnie pétro-gazière la moins généreuse en dividendes]. Peut être le meilleur espoir pour faire avancer Gazprom vers un modèle plus compatible avec les définitions modernes d’un monde d’affaires mondial concurrentiel est de continuer et d’étendre les contacts avec les partenaires occidentaux. Fin du commentaire.

Beyrle

commentaires
  1. I Industrial Maintenance Technician
    and I like working in a company Gazprom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s