08ALGER85: Selon l’ambassadeur de France: Bouteflika ne doit pas partir mais l’Algérie a besoin d’avancer

Publié: janvier 16, 2011 par argulamaton dans Algérie, traduction de câbles
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , ,

Cet article relate une entrevue en janvier 2008 entre l’ambassadeur des Etats-Unis et l’ambassadeur Français en Algérie. Ils discutent des problèmes politiques et économiques notamment de la corruption qui gangrène le pays. L’Algérie selon l’association anticorruption Transparency International est le plus corrompu des pays du Maghreb 105e au classement (sur 178) des pays les moins corrompus. Par comparaison, la Tunisie est 59e et le Maroc 85e.

Les protagonistes sont:

  • Bernard Bajolet, spécialiste du monde arabe. Il fut ambassadeur de 2004 à 2006 en Irak et de 2006 à 2008. Il est actuellement coordinateur du renseignement à l’Elysée.
  • Robert Ford, ambassadeur des Etats-Unis en Algérie de 2006 à 2008, il est actuellement en poste à Damas (Syrie). Fin spécialiste du monde arabe dont il maitrise la langue, il parle aussi le Français. Il a également été chef adjoint de mission à Bahreïn de 2001 et 2006 et conseiller politique à l’ambassade des Etats-Unis en Irak de 2004 à 2006.

Vu que les parcours des deux hommes présentent de fortes similitudes, on peut penser qu’ils se connaissaient très bien en 2008.

N° de Référence Crée le Publié le Classification Origine
08ALGER85 2008-01-25 11:11 2010-12-16 21:09 CONFIDENTIEL Ambassade d’Alger

VZCZCXRO1124
RR RUEHTRO
DE RUEHAS #0085/01 0251117
ZNY CCCCC ZZH
R 251117Z JAN 08
FM AMEMBASSY ALGIERS
TO RUEHC/SECSTATE WASHDC 5162
INFO RUEHBP/AMEMBASSY BAMAKO 0391
RUEHMD/AMEMBASSY MADRID 8776
RUEHNK/AMEMBASSY NOUAKCHOTT 6192
RUEHFR/AMEMBASSY PARIS 2514
RUEHRB/AMEMBASSY RABAT 2125
RUEHTRO/AMEMBASSY TRIPOLI
RUEHTU/AMEMBASSY TUNIS 6984
RUEHCL/AMCONSUL CASABLANCA 3223
RUEPGBA/CDR USEUCOM INTEL VAIHINGEN GE
C O N F I D E N T I E L SECTION 01 OF 02 ALGER 000085

SIPDIS

SIPDIS

E.O. 12958: DECL: 01/25/2028
TAGS: PREL PGOV KDEM FR AG
OBJET: SELON L’AMBASSADEUR DE LA FRANCE: BOUTEFLIKA NE DOIT PAS PARTIR MAIS L’ALGÉRIE A BESOIN D’AVANCER [Bouteflika may not need to move but Algeria needs to]

Classifié Par: L’ambassadeur Robert Ford, raison 1.4 (d)

1. (C) L’ambassadeur français Bajolet a raconté à l’ambassadeur [américain] que lui et le gouvernement français étaient inquiets de l’instabilité qui grandit peu à peu en Algérie, mais ils ne voient pas d’alternative au maintien du pouvoir de Bouteflika pour un troisième mandat en 2009 [NDLR:Bouteflika a été réélu avec 90,24% le 9 avril 2009, l’opposition a dénoncé des fraudes].élection présidentielle de 2009 sans surprise en Algérie Bajolet, qui a été en service ici dans les années 1980, a dit que l’intérêt stratégique français en Algérie est avant tout la stabilité et la croissance économique. La pression accrue sur les Algériens à émigrer en France à cause du manque d’opportunités en Algérie pèse lourdement sur les sensibilités politiques françaises et en fin de compte sur les relations entre les deux pays [NDLR: La visite de Sarkozy le 3/12/07, un peu plus d’un mois auparavant s’est faite sous grande tension]. Le gouvernement français, dit-il, voit peu de développements positifs en Algérie à l’heure actuelle:

  • les municipalités, qui sont les plus proches de la population, n’ont ni l’autorité ni les ressources pour répondre aux besoins locaux.
  • Il y a une incapacité au sein du gouvernement à prendre des décisions difficiles; Bajolet considère cette attitude comme un type d’immobilisme.
  • L’intérêt de la population pour le système politique formel a diminué considérablement, comme l’on a pu le constater dans les deux élections tenues en 2007.
  • Le climat des affaires est difficile et ne s’améliore pas; et les investissements et les créations d’emploi manquent (Bajolet a relevé qu’une association d’hommes d’affaires français a présenté un livre blanc  [NLDR: sous la pression des autorités algériennes, ce livre n’a jamais été publié] qui détaillait les problèmes auxquelles les entreprises françaises devaient faire face en Algérie et comment les rectifier).
  • La corruption, toutes les routes mènent vers les frères de Bouteflika, a atteint un niveau inégalé et interfère avec le développement économique.

LES AMBITIONS DE BOUTEFLIKA POUR UN TROISIEME MANDAT

———————————

2. (C) Bajolet a dit qu’il comprenait que la direction du service de sécurité ait donné son accord pour que la constitution soit modifiée pour que Bouteflika puisse concourir encore pour une élection en 2009. Bajolet a affirmé que la santé de Bouteflika est meilleure et qu’il pourrait vivre encore plusieurs années [NDLR: Bouteflika eu des très gros problèmes de santé le poussant à être hospitalisé à l’hôpital militaire du Val de Grace en France en novembre 2005,en avril 2006 et plus récemment au début du mois]. Sa meilleure santé et son activité lui ont donné plus d’influence sur l’armée, supposa-t-il. Cela dit, Bajolet exprima son avis comme quoi le consensus à l’intérieur de la haute direction de la sécurité pour un troisième mandat de Bouteflika résultait en partie de l’opinion répandue que Bouteflika ne finirait pas son troisième mandat en raison de ses problèmes de santé. Les relations entre les services de sécurité et Bouteflika est encore épineuse. Par exemple, les Français ont déduit que les services de sécurité ont encouragé le ministre aux ancien combattants, Cherif abbas, à critiquer le président Sarkozy la veille de sa visite afin d’embarrasser Bouteflika en forçant la France à annuler le voyage.

3. (C) Bajolet a dit que les Français sont extrêmement attentifs à propos ce qu’ils disent aux Algériens à propos de la modification de la constitution pour permettre à Bouteflika de concourir pour un troisième mandat que tout le monde sait qu’il va gagner. Bajolet a remarqué que les Algériens ont clairement lancer l’idée publiquement encore juste avant la visite de Sarkozy en Décembre pour voir si le président français déconseillerait cette idée. Il ne l’a délibérément pas fait. Bajolet a constaté que les Français ne voient pas de successeur évident à Bouteflika. L’ancien premier ministre Hamrouche,a-t-il relevé, parle de réforme mais les Français ne sont pas surs s’il aurait vraiment les capacités de mener un programme de réforme. L’ancien premier ministre Ouyahia, pensent-il, n’est qu’un apparatchik de plus et a une très faible popularité au sein du pays.
Bajolet en déduit que sans un successeur évident, pousser Bouteflika au départ créerait simplement de nouvelles sources d’instabilité. En conséquence, les Français ont décidé que le meilleur message pour eux à délivrer était qu’ils étaient neutre sur cette question d’un troisième mandat de Bouteflika mais que le gouvernement [algérien] doit s’occuper des problèmes politiques et économiques majeurs de l’Algérie. (Bajolet est particulièrement intéressé par la décentralisation, par exemple).

 

chômage des diplômés en Algérie

L'Algérie a un très fort taux de chômage des diplômés

SECURITÉ

——–

4. (C) Bajolet a exprimé une grande inquiétude sur la sécurité du pays et il a posé de nombreuses questions sur nos derniers conseils aux voyageurs [warden message]. Nos recommandations aux citoyens américains d’éviter les écoles occidentales l’a mis dans une situation difficile, remarqua-t-il, puisqu’il y a deux écoles officielles françaises à Alger. Bajolet a affirmé qu’Al Quaïda au Maghreb Islamique (AQMI) semble viser principalement le gouvernement algérien et ne s’intéresse aux étrangers que comme un moyen pour embarrasser le gouvernement algérien. L’Ambassadeur [américain] n’était pas d’accord [avec Bajolet], selon lui, l’AQMI s’intéresse aux deux mais pour des buts différents.

Les enlèvements d’étranger servent à embarrasser le gouvernement algérien et comme moyen de représailles pour les pertes de l’AQMI. Cela vise à chasser les étrangers hors de l’Algérie (et en fin de compte à déstabiliser le gouvernement algérien). Bajolet releva qu’il y a de multiples vulnérabilités françaises, incluant les centres culturels français autour de l’Algérie et les résidences diplomatiques éparpillées. Jusqu’à ce jour, cependant, les services de sécurité algérien ont traité les menaces contre les Français de manière appropriée et n’ont cessé d’informé les autorités françaises, prétendit-t-il.

5. (C) COMMENTAIRE: Bajolet a exprimé comme opinion que les pressions externes sur le gouvernement [algérien] pour le forcer à abandonner l’idée d’un troisième mandat de Bouteflika n’obligera pas le gouvernement algérien à l’abandonner.

Il pense plutôt qu’il cela rendrait simplement plus difficile la coopération avec les Algériens, et les Français le constatent sur les problèmes économiques/sociaux et de sécurité qu’ils doivent traiter avec les Algériens.

Il a facilement concédé que les perspectives à moyen et long terme ne sont pas bonnes à moins que le gouvernement ne commence vraiment à remettre sur pied l’économie et le système politique. Il ne pensait que cela se ferait, mais il n’avait pas d’idée précise de ce qu’il fallait faire dans ce cas de figure. FORD

commentaires
  1. […] au gouvernement algérienCombien de morts faut-il pour que la communauté internationale se bouge?08ALGER85: Selon l'ambassadeur de France: Bouteflika ne doit pas partir mais l'Algérie a besoin d'a… l’opération leakspin […]

  2. Penny dit :

    Hi, the whole thing is going perfectly here and ofcourse every one is sharing information, that’s really fine, keep up writing.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s