Les dessous du président d’Orange Tunisie

Publié: février 15, 2011 par AnonTn dans L'actualité
Tags:, , , , , , , , , , , ,

Marouane Mabrouk et sa femme Cyrine Ben Ali
Marouane Mabrouk et sa Femme Cyrine Ben Ali

Marouane Mabrouk est bien connu par les entreprises françaises pour l’avoir comme partenaire en Tunisie à travers de grandes enseignes à l’instar de Géant, Monoprix, Orange…
Marouane Mabrouk, gendre de Ben Ali et Président d’Orange Tunisie, ne veut surtout pas continuer à être assimilé à son dictateur de beau-père. Il est extrêmement pressé d’effacer des mémoires les liens intimes qu’il entretient avec le président déchu depuis 1996, date de son mariage d’avec Cyrine Ben Ali, la fille de l’ex président. Aidé par l’agence de communication française Vae Solis, une des plus grosse fortune de Tunisie ne cesse de clamer haut et fort depuis le 14 janvier 2011 que sa famille était dans les affaires avant l’accession au pouvoir de Ben Ali et que l’empire de la fratrie Mabrouk se serait développé sans l’aide de la belle famille du petit dernier. Il ne manque d’ailleurs pas d’affirmer honteusement qu’il désire divorcer de son épouse Cyrine, fille de Ben Ali, depuis un an mais qu’il a eu le malheur de se heurter au refus de Ben Ali.
Ce gendre de Ben Ali a d’ailleurs trouvé en la personne de Stéphane Richard, PDG d’Orange un très bon relais. Interrogé par Challenges.fr, Mr Richard a rappelé qu’ « Orange a investi en Tunisie 260 millions d’euros: la moitié pour le réseau et l’autre pour acheter la licence. » il a même eu le culot d’avancer que grâce à son réseaux 3G c’est en partie grâce à Orange que les réseaux sociaux ont pu jouer un rôle déterminant dans les récents événements. Ceci est scandaleux quand on sait que la part de marché d’Orange en Tunisie ne dépasse pas les 3% et qu’Orange n’a pas joué un rôle déterminant dans la Révolution Tunisie, mais au contraire elle a soutenu BA jusqu’au dernier en essayant de le maintenir au pouvoir à travers Hakim El Karoui, ami de Marouane Mabrouk et également administrateur chez Orange Tunisie, qui a conseillé Zine El Abidine Ben Ali dans la gestion de la crise.
si ce n’est à travers la complicité de son président qui a Et d’ajouter qu’ « Orange est associée avec la famille Mabrouk. Celle-ci est dans les affaires depuis 1948. C’est-à-dire bien avant la présidence Ben Ali. Elle n’a pas été associée aux 15 dernières années du régime. Il se trouve qu’un des fils a épousé une des filles de l’ex président mais il n’a aucun lien avec la famille Trabelsi, celle de l’épouse actuelle de l’ex-président. » enfin Mr Richard affirme, comme pour rassurer, qu’il est en contact régulier avec Mr Mabrouk qui n’est pas en fuite mais bien sur le territoire tunisien.

Sauf que le PDG d’Orange semble ignorer que dans la Tunisie post révolution, l’heure des comptes a sonné. Le peuple tunisien est déterminé à mettre en lumière l’ensemble des biens spoliés par la famille Ben Ali, Trabelsi, ces alliés et ces associés. Ainsi, les frères, sœurs, beaux-frères et gendres du dictateur déchu et de son épouse Leila Trabelsi, sont sur la ligne de mire de la justice, Marouane Mabrouk compris.
En effet, malgré son acharnement à affirmer qu’on peut être gendre de Ben Ali sans faire partie du clan, les Tunisiens n’ignorent pas l’enrichissement par alliance des Mabrouk ni le soutien inconditionnel de Marouane Mabrouk à son beau père jusqu’au dernier jour de son ‘règne’.

La famille Mabrouk, aujourd’hui à la tête d’un groupe avec plus de 12000 emplois directs et près de 895 millions d’euros de chiffre d’affaires et qui refuse d’être associée au naufrage des Ben Ali ne possédaient qu’une modeste biscuiterie et une affaire de promotion immobilière quand Ben Ali a pris le pouvoir en 1987 et jusqu’au mariage de Marouane avec Cyrine Ben Ali en 1996. C’est à partir de l’année suivante, que cette famille bourgeoise, comme des milliers d’autres a commencé les spoliations. A l’heure actuelle, c’est la famille qui a le plus profité du système depuis 1997 en terme de Volume. Les Mabrouk sont devenus Ex-nihilo Premier distributeur (Monoprix, Géant), Premier Banquier (Biat) etc … Plus de 90% de leurs fortunes actuelles provient du dictateur déchu et 100% de leurs acquisitions le sont dans des secteurs réglementés nécessitant donc des licences (Automobiles, Banque, Distribution, Télécoms).

Entrons dans les détails :
Banque : La prise de contrôle de la BIAT a été opérée d’une façon complètement opaque par une famille proche du pouvoir. Les frères Mabrouk ont opéré une prise de contrôle musclée de ladite banque, l’un des fleurons du secteur bancaire tunisien. La famille Mabrouk, qui était déjà fortunée sous l’ancien régime, et même avant l’Indépendance, s’est toujours assuré des liens privilégiés avec le pouvoir en place. Elle possède aujourd’hui un empire commercial et financier qui a été bâti, depuis l’union avec les Ben Ali, sur des passe-droits et des coups de pouce «venus d’en haut».

Automobile : La Société Le Moteur, l’un des fleurons de l’État, propriétaire des représentations Mercedes et Fiat (pour ne citer qu’eux) a été privatisée dans des conditions très obscures au bénéfice des Mabrouk. La décision de privatisation a été suivie par la mise à l’écart du Secrétaire d’État à la privatisation à cause du fait qu’il ait défendu un prix de cession beaucoup plus élevé que celui consenti.
Le marché automobile étant trusté par les familles proches de Ben Ali, les seules taxes qui baissent sont celles des voitures. Ces baisses des taxes ne concernent pas seulement les voitures populaires, mais aussi des voitures de luxe.

Grande distribution : La grande distribution n’a pas été épargné par les tentacules des Mabrouk qui ont obtenue une licence pour Géant et Monoprix

Télécommunication : La licence du troisième opérateur téléphonique Orange Tunisie a été accordée en 2010 à la fille du président déchu, Cyrine Ben Ali épouse Mabrouk qui est également le principal fournisseur d’accès Internet du pays à travers Planet Tunisie.
Orange Tunisie, dont Marouane Mabrouk possède 51%, a acquis la license mobile 2G + 3G + Internet +Fixe + International pour seulement 130 millions d’euros dans un appel d’offre notoirement truqué ou certains dossiers ont été jugés irrecevables pour des motifs fallacieux.
Hors, le cout de la licence est estimé par les autorités à 550 millions d’euros sur la base du prix de vente de la Licence mobile 2G à Tunisiana et du prix de vente des 35% de Tunisie Télécom à Dubai Investment Group. En effet, Tunisiana a payé 280 millions d’euros (soit plus de 2 fois plus qu’Orange Tunisie) pour la licence 2G (sans 3G, ni Internet, ni Fixe, ni international). Quand aux 35% de Tunisie Télécom, ils ont été vendus à 1800 millions d’euros. Pourtant, cette entreprise publique est plombée par 8000 employés. L’Etat sciant la branche sur laquelle il était assis fait subir à Tunisie Telecom des pertes considérables due au à l’entrée sur le marché national de ce nouveau concurrent qui bénéficierait de tarifs préférentiels. Marouane Mabrouk doit être poursuivi par la justice tunisienne pour vol et Orange France pour recel.

Cette liste est non exhaustive, et ne dépeint pas la totalité des abus du clan Mabrouk. Nous aurions pu évoquer la main basse sur le café le plus prestigieux de la Marsa, du Cinéma de la corniche et même d’une rue pour en faire un blockhaus bouchant la vue sur mer à tous les riverains et les puristes de la Marsa qui n’ont cessé de la maudire cette verrue de béton qu’est le Zephyr.
De nombreux citoyens responsables et hommes d’affaires ayant fait les frais de cette sangsue et sont déterminés à faire payer TOUS ceux qui ont profité du système Ben Ali. Justice doit être faite et personne ne doit rester impuni.
En Tunisie les médias locaux protègent la famille Mabrouk surement à cause de la mane publicitaire qu’elle représente (1er annonceur du pays). J’appelle les médias étrangers à jouer leur rôle d’investigation indépendante et à se pencher de plus prés sur les frasques des gendres présidentiels Slim Chiboub et Marouane Mabrouk au lieu de se concentrer uniquement sur Sakhr El Matri. Certains profitent de la lutte de clan entre les enfants issus du premier mariage (Zarrouk, Chiboub et Mabrouk) et ceux issus du second mariage de Ben Ali (El Materi) et de la famille Trabelsi au sens large (Belhassan , Imed…) pour se laver de tout soupçon.
Les médias libres doivent participer à la dénonciation et mettre la lumière sur ces affaires.

Je suis également l’auteur de l’article publié sur undernews.fr

commentaires
  1. ruthene dit :

    Tu devrais le publier aussi sur nawaat🙂 bon article sinon.

  2. BeChan dit :

    Juste je veux vous dire que le fait qu’Orange est en Tunisie et aussi avant Orange Wanadoo chez Planète Tunisie c’est France Telecom depuis le temps de Breton qui est un ami à El Karoui et Sarkozy est le fruit de la fille du président avec la garantie du président Ben Ali. Je connais le dossier de l’intérieur car j’étais le fournisseur des modems à Planete et j’avais à faire à un directeur M Bhouri mais c’est Madame Cyrine Mabrouk qui prenait les décisions. Notre entreprise a été éjectée pour le refus de notre directeur de majorer les prix et de verser de l’argent sur un compte M. et Mme Mabrouk en France. M. El Karoui est leur conseil et ami et c’est qui nous fais éjecter. En somme il est réellement dans la magouille avec eux. j’ai appris il y’a 2 semaines que M Bhouri qui est monsieur très correct et honnête, a tété éjecté de Planète et remplacé par M El Karoui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s