Emeutes, répression, immolation et violence, mais il faut dire que le bled (l’Algérie) va bien…..

Publié: mars 25, 2011 par W dans L'actualité, أخر الأخبار
Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

Les Algériens étaient calmes pendant plus de deux mois après les violentes émeutes qui ont secoués le pays ce début d’année 2011, mais cette semaine était vraiment chaude en Algérie, car les émeutes ont repris et avec force, selon les jeunes Algériens, la violence est le seul langage que le pouvoir Algériens comprenne.

De violents affrontements ont éclaté mercredi 23 mars en début de matinée, entre les habitants de la cité de Climat de France -un cartier populaire située sur les hauteurs de Bab El Oued-, dans le centre d’Alger, et les forces de sécurité lorsque des engins de la marie sont arrivés sur les lieux pour démolir des constructions illicites qui compte près de 150 habitations, ces baraques (bidonville) construisent il y a quelques mois plutôt pour faire face à la crise de logements.

Dés le début de l’opération de démolition, les jeunes du quartier ont brulé des pneus utilisé comme des barricades, avant d’affronter les policiers à coups de pierres et de cocktails Molotov, la réponse de la police était brutale, Tirs avec des balles en caoutchouc et bombes lacrymogènes, les émeutes ont repris jeudi matin dans la cité, les axes routiers barricadés par les jeunes du cartier pour empêcher la démolition de leurs baraques.

Le bilan était lourd, au moins 75 manifestants et 50 policiers ont été blessés dans ces violences, parmi eux, un jeune manifestant âgé de 17 ans a eu l’œil crevé après avoir reçu une balle en caoutchouc au visage.

Pas loin de Climat de France, a Diar El mahssoul (Cartier populaire de la commune El Madania), la situation reste très tendue après les émeutes du 16 Mars dernier, Les forces de l’ordre, dépêchées en renfort sur les lieux pour réprimer toutes manifestations des habitants.

Le logement n’est pas le seul élément déclencheur des manifestations, le travail aussi, plus de 200 enseignants contractuels manifestent depuis le 20 Mars devant les yeux de Bouteflika -le siège de la Présidence de la République à Alger- pour réclamer des postes de travail stables, les policiers antiémeute ont chargé violemment les enseignants contractuels et l’ont empêché de progresser vers le siège de la Présidence, on signale deux tentative d’immolation par le feu parmi ces enseignants. La présence policière a également été considérablement renforcée à proximité du siège de la Présidence.

A Annaba, 600 km a l’est d’Alger, la vente des billets pour le match Algérie-Maroc, au niveau du stade 19 Mai, a connu de graves incidents, des échauffourées entre les supporters devant les guichets causeront plusieurs blessés à l’arme blanche, dont certains ont dû être transférés à l’hôpital, alors que d’autres ont été soignés sur place dans les ambulances de la Protection civile, des témoins affirment au journaliste d’El Watan, «Ce sont des bandes organisées qui ont causé toute cette pagaille. Chaque bande a pris d’assaut un guichet, couteau et sabre à la main. Ce sont eux qui contrôlaient tout, et dès qu’un supporter qui n’était pas de leur quartier ou qu’ils ne connaissent pas s’approchait, il était attaqué. J’ai assisté à plusieurs agressions et j’ai vu deux jeunes qui voulaient les défier se faire agresser sous mes yeux. Le premier a été blessé à la gorge et le second à la cuisse», reste à signaler que ces actes de violence se déroulaient devant les yeux des policiers stationnés au niveau du stade 19 Mai, ces derniers se contentaient d’observer de loin sans intervenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s