Bachar a repris l’héritage sanglant de son père

Publié: avril 21, 2011 par nedevo dans actualité
Tags:, , , , , , ,

Plus de 200 morts depuis le début du mouvement de protestation, le 15 mars, en Syrie, et rien n’indique que ce décompte macabre soit arrivé à son point culminant. Les manifestations se poursuivent et même s’amplifient dans le pays.
La répression aussi. Plusieurs milliers de Syriens ont participé le 18 avril aux obsèques de sept de leurs tués la veille à Homs par les forces de police. “Zenga zenga, dar b’dar, nous voulons te renverser Bachar”, scandent les manifestants en empruntant au tyran de Tripoli (Kadhafi) son expression “zenga, zenga”. Les autorités syriennes, pour leur part, continuent à mettre en cause des groupes armés appartenant à des organisations djihadistes qui veulent déstabiliser la Syrie. Selon Amnesty International, au moins 200 personnes ont été tuées lundi 18 avril 2011. Homs a encore vue défiler des milliers de Syriens réclamant le départ de président Bachar al Assad, au pouvoir depuis onze ans. Des manifestations similaires ont éclaté partout sur le territoire, à  Alep, à Soueïda, à Hirak, à Banias, à Deraa, à Damas. Dans tout le pays maintenant, la population brave la police et les miliciens pour demander “la liberté”. Même la capitale Damas, jusqu’à présent relativement calme est chaque jour assaillie par des vagues de manifestants, qui débouchent sur des affrontements violents. Tirs à balles réelles, assassinats, lynchages, enlèvements, la violence va crescendo, alimentée par un pouvoir qui entend mater toute contestation. Le dernier  discours télévisé de Bachar al Assad et la nomination d’un nouveau gouvernement  n’ont pas modifié la donne. On prend les mêmes et on recommence : les titulaires des principaux ministères, notamment la Défense et les AE, n’ont pas changé. Le gouvernement, dirigé par Adel Safar, ancien ministre de l’Agriculture, doit mener des réformes, dont la levée de la loi d’urgence, en vigueur depuis 1963, et la libéralisation de la presse. Mais Bachar veut se donner du temps pour abroger cette loi en vigueur depuis quarante-huit ans. Pour tenir en patience son peuple, il a fait libérer des personnes arrêtées depuis le début du mouvement de contestation. Par contre, le président syrien n’a pas encore dit un mot des revendications portant sur le démantèlement du régime policier et la mise en place du multipartisme. Pis encore, il a annoncé la mise en place de nouvelles mesures “anti-terroristes” pour lutter contre ce qu’il considère “un complot” venant de l’étranger. Ce qui fait dire à de nombreux opposants syriens que “le fils est pire que son père” Hafez al Assad dont les trente années de règne (1970-2000), ont  été également marquées par des bains  de sang de Syriens, lors de nombreux massacres collectifs. Le fils aurait ainsi tenu le 23 mars, une réunion avec les responsables de la sécurité syrienne pour établir un plan visant à mettre en échec l’insurrection dans son pays. Un document a  circulé sur Facebook, dans lequel figurent les mesures prises par le régime syrien. Voici les principales : présenter les manifestants syriens comme des agents d’Israël et accréditer l’idée à travers une campagne dans les médias nationaux ; faire en sorte que le nombre de tués dans les manifestations de l’opposition ne dépasse pas chaque fois vingt ( !), pour ne pas enflammer la population contre le régime ; tirer à balles réelles si besoin sur les soldats et accuser les manifestants d’avoir commis cet acte pour envenimer les rapports entre l’armée et la population (des soldats auraient été exécutés pour avoir refusé de tirer sur les manifestants);  créer des profils fictifs sur les réseaux sociaux  pour identifier l’opposition. Il reste que Bachar al-Assad a fini par reprendre l’héritage sanglant de son père, depuis la répression barbare dans  la province et la ville de Deraa. Les onze années de pouvoir du fils s’inscrivent bien dans la continuité de celles du père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s