Note de l’auteur: Le document traduit est le dossier d’Ahmed Bin Saleh Belbacha, détenu algérien à Guantànamo. Les révélations ayant été obtenus souvent la torture, elles doivent être prises avec précaution. Son dossier original en anglais est accessible ici.

Ahmed Bin Saleh Belbacha
photo d’Ahmed Bin Saleh Belbacha, prise sur wikipedia english

Ahmed Bin Saleh Belbacha est l’un des 26 détenus algériens sur les 779 prisonniers qui ont été détenu à Guantànamo. Bel Bacha est toujours à Guantànamo. Le cas de Bel Bacha est assez emblématique des détenus algériens de Guantànamo souvent liés au GIA et au GSPC et qui refusent de rentrer en Algérie car ils ont peur pour leur vie. Bel Bacha est détenu depuis le 4 janvier 2002 sans qu’aucune charge n’ait été contre lui et sans jamais avoir un juge. Il est détenu au titre « d’ennemi combattant ». Depuis l’arrêt Boumediene vs Bush le 12 juin 2008, les détenus de Guantànamo ont le droit de contester leur détention devant la justice.
en tête du dossier de Ahmed Bin Saleh Belbacha

MEMORANDUM POUR le commandant, commandement US Sud, 3511 NW 91st Avenue, Miami, FL 33172

OBJET: Recommandation pour un prolongement de la détention à  sous la direction du département de la défense (DOD) du prisonnier de Guantànamo. ISN: US9AG-000290DP (S)

Evaluation du détenu de la Joint Task Force de Guantànamo

1. (S//NF) Information personnelle:

  • JDIMS/NDRC nom de référence: Ahmed Bin Saleh Bel Bacha
  • Faux nom et actuel/vrai nom: Slim Antar; Suliman Antar; Salim Antar
  • lieu de naissance: Alger, Algérie (AG)
  • date de naissance: 13 décembre 1969
  • citoyenneté: Algérie
  • Numéro de Série d’Internement (ISN): US9AG-000290DP

2. (FOUO) Santé: Détenu en bonne santé. Son indice de masse corporel depuis le 9 février 2002 est de 24% [NDLR: un imc entre 18,5 et 25 indique une corpulence normale]. Il a une tuberculose latente et refuse de suivre le traitement. Il a mené une grève de faim de novembre 2002 à Août 2005. Il n’est sous aucun traitement pour soigner une maladie chronique. Il n’a pas d’allergies aux médicaments

3. (S//NF) Evaluation de la JTF de Guantanamo

a. (S) Recommandation: La JTF de Guantanamo recommande le prolongement de la détention du détenu sous le contrôle du  département de la défense (DoD control, CD). Si un accord satisfaisant peut être atteint, c’est à dire qui assure le prolongement de la détention et autorise l’accès au détenu et/ou d’être exploité par les services de renseignement, le détenu peut être transféré hors du contrôle du DoD (TRO). JTF GTMO avait recommandé précédemment le transfert du détenu sous le contrôle d’un autre pays pour une détention prolongée (TRCD)

b. (S//NF) Résumé : le détenu a été estimé comme un membre probable d’Al Quaïda qui a participé à un camp d’entrainement de l’organisation et qui avait des relations étroites avec le Groupe Islamique Armé (GIA) et le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC).1 Le voyage du détenu en Afghanistan a été facilitée par la mosquée de Finsbury Park à Londres, Royaume Uni (RU), lieu connu pour ses liens étroits avec les islamistes. C’est en Afghanistan, que le détenu a reconnu son affiliation avec le GIA, le GSPC, Al Quaïda et d’autres organisations affiliées. Le détenu a reconnu avoir reçu un entrainement au maniement des armes et a été identifié comme un participant à un camp d’entrainement d’Al Quaïda. Le risque que représente le détenu a été évalué comme MOYEN, il pourrait représenter une menace pour les Etats-Unis, ses intérêts et ses alliés. JTF GMO a établi que la valeur du détenu pour les services de renseignement était FAIBLE.

4. Récit des évènements par les détenus

La section suivante est fondée, à moins qu’autre chose ne l’indique, sur le propre récit du détenu. Ces déclarations sont jointes sans vérification de leur véracité, de leur exactitude et de leur fiabilité.

a. (S//NF) Histoire antérieure: De janvier 1990 à Septembre 1991, le détenu a accompli son service militaire comme policier militaire fusilier, et cuisinier dans l’armée algérienne et dans les réserves de l’armée algérienne.2 Il a travaillé par la suite comme secrétaire au wilaya d’Alger et au service juridique de la Sonatrach, où son père a aussi travaillé. Il a été réembauché par le wilaya d’Alger comme garde municipale. En 1999, après qu’il ait prétendu avoir reçu des menaces répétées et de plus en plus graves du Groupe Armé Islamique (GIA), le détenu a quitté l’Algérie pour démarrer une nouvelle vie en France.3 Dès son arrivée à Paris, il a acheté un faux passeport français sous le nom de Slim Antar.4 En mai 1999, le détenu est parti au Royaume-Uni pour y demander l’asile politique.5

b. (S//NF) Recrutement et voyage: Dès son arrivée à Londres, il s’est dirigé vers la mosquée de Finsbury Park, où il a entendu qu’il pourrait rester libre. Le détenu a écouté des prêches de Abu-Hamza (note de l’analyste : Abu-Hamza réfère probablement au Sheikh Abu Hamza Al-Masri) et a regardé des vidéos de recrutement pour le Djihad en Tchétchénie, en Bosnie et en Afghanistan. Le détenu a ensuite déménagé à Portsmouth, Royaume-Uni, où il a travaillé pendant environ deux ans dans un un hôtel. Le détenu a prétendu que sa demande d’asile politique a été rejeté et qu’il est retourné à la mosquée de Finsbury Park pour trouver de l’aide à faire appel de cette décision. Bien qu’à la mosquée, d’après certaines informations, Mohammed Al-Masri a recommandé au détenu de voyager en Afghanistan pour éviter le rapatriement en Algérie. (Note de l’analyste: Sheikh Abu Hamza Al-Masri est aussi connu sous le nom de Mohammed Al-Masri. Bien que ce qu’a rapporté le détenu soit peu concluant, c’est probable qu’il réfère au même homme) Al Masri a dit au détenu qu’entrer en Afghanistan était facile et qu’aucun papier n’était exigé. En juillet 2001, avec l’assistance d’Al-Masri, le détenu a quitté le Royaume-Uni pour l’Afghanistan. Le détenu est arrivé en Afghanistan via Peshawar, Pakistan (PK). Le détenu a prétendu qu’une fois à Peshawar, il a utilisé les contacts fournis par Al Masri pour entrer en relation avec Mohammed Al-Afghani. Al-Afghani a prétendument rencontré le détenu à son hôtel et puis il a aidé le détenu pour voyager à Jalalabad. Le 29 juillet 2001, le détenu est arrivé à Jalalabad et il est resté trois mois et demis à la maison des hôtes algériens possédée et dirigé par Abu Jaffar. (note de l’analyste : Mohammed Al-Afghani est probablement Mohammed Shah, connu pour avoir assisté Jaffar à faire traverser la frontière aux recrues. On pense que le facilitateur du réseau extrémiste nord-africain Abu Jaffar alias Omar Chabbani est décédé).

c. (S//NF) Entrainement et activité: Durant son séjour à la maison d’hôte, d’après certaines informations, le détenu s’est entrainé dur des petites armes (incluant des fusils Kalashnikov et Simonov) sous la direction d’Abu Jaffar. Le détenu a affirmé une fois qu’il a voyagé au camp d’entrainement de Derunta mais qu’il n’y a pas suivi d’entrainement. En novembre 2001, en raison de l’attaque de Jalalabad par les forces de la coalition, le détenu a fui dans les montagnes de Tora Bora avec d’autres résidents de la maison d’hôtes.

5. Information sur la capture

a. (S//NF) Le détenu prétend qu’il s’est caché avec le groupe des résidents de la maison d’hôte pendant une vingtaine de jours dans des grottes. Il a nié avoir assisté à des combats, il aurait seulement vu des avions voler au-dessus de sa tête. Du cantonnement de Tora Bora, le détenu a fui au Pakistan à pied avec un groupe d’environ 100 individus. Le 18 décembre 2001, d’après certaines informations, des villageois pakistanais ont mené le groupe à une unité de l’armée pakistanaise, qui a les a mis en détention. Le détenu a été ensuite transféré à une prison américaine le 4 janvier 2002. (note de l’analyse : étant donné la présence longue de l’individu à Tora Bora, et vu la date et lieu de sa capture, il est probable que le détenu a été impliqué dans des combats contre l’armée américaine ou les forces de la coalition dans la région de Tora Bora) (note de l’analyste: le détenu a probablement fui Tora Bora comme un membre d’un large groupe de combattant mené par un haut membre d’Al Quaïda Ibn Sheikh Al Libi. Le groupe a voyagé à travers la province de Nangarhar et a été convaincu par leurs hôtes pakistanais de se rassembler dans la mosquée où les forces pakistanaises les ont capturé.

b. (S) objets déténus:

  • 1 billet de 1000 roupies pakistanais
  • 1 billet 500 roupies pakistanais
  • 5 billets de 10 roupies pakistanais
  • 2 billets d’un roupie pakistanais
  • 1 billet de 20 livres britanniques
  • 5 billets de 10 000 afghanis
  • 3 billets de 1000 afghanis
  • des lunettes ehsan optics dans un boitier à lunettes noir
  • 1 livre de couverture orange écrit en Arabe
  • 1 anneau d’argent

c. (S) Transféré au JTF de GTMO le: 9 février 2002

d. (S//NF) Raisons de transfert au JTFM de GTMO: fournir des informations sur les points suivants:

  • Les leaders de la mosquée de Finsbury Park à Londres, Royaume-Uni
  • L’obtention de faux passeports en France
  • Un camp d’entrainement près de Jalalabad, AF, appelé Dar Wanta (Derunta)
  1. (S//NF) Evalutation du récit du détenu : Plusieurs points du récit du détenu sont flous en raison de son incohérence et de son imprécision durant les interrogatoires. Son itinéraire de voyage est analogue à celui de d’autres détenus qui ont été recruté à travers le réseau mondial de recrutement au Djihad pour suivre un entrainement en Afghanistan. Le détenu prétend avoir fui l’Algérie parce qu’il était menacé de mort par le GIA ou le GSPC. Cependant, lors de son voyage, il s’est associé à des individus et à des organisations notoirement liées à ces deux groupes. Il n’a jamais identifié qui lui a dit d’aller à la mosquée de Finsbury Park pour y rechercher de l’aide pour sa demande d’asile politique. Il prétend n’avoir participé à aucun combat contre les forces américaines ou celles de la coalition, bien qu’il était présent dans la région de Tora Bora et qu’il fut capturé avec un large groupe de moudjahidins.

7. (S//NF) Potentiel de menace du détenu

a. (S) Estimation: On a évalué que le détenu présentait un risque MOYEN, parce qu’il pourrait représenter une menace contre les Etats-Unis, ses intérêts et ses alliés.

b. (S//NF) Raisons pour prolonger la détention: On a estimé que le détenu était probablement un membre d’Al Quaïda qui a séjourné dans des camps d’entrainement et qu’il avait des liens directs avec les troupes du GIA et du GSPC. Le détenu a peut être suivi un entrainement avancé au maniement des explosifs lors de son séjour à la maison d’hôtes de Jalalabad. Le détenu a probablement participé à des attaques contre les forces américaines et celles de la coalition dans la région de Tora Bora.

  • (S//NF) Le détenu a reçu divers types d’entrainements djihadistes et militaires, et on a estimé qu’il a probablement reçu un entrainement avancé au maniement des explosifs
    • (S//NF) Le détenu a admis s’être entrainé sous la direction d’Abu Jaffar alors qu’il résidait à la maison d’hôtes algérienne à Jalalabad, AF. (note de l’analyste: on estime qu’Abu Jaffar réfère à Omar Chabani, alias Abu Jaffar Al Jazeeri, un dirigeant du GIA et membre d’Al Quaïda qui a des affiliations avec le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC). Abu Jaffar, un adjoint du facilitateur et cadre d’Al Quaïda Abu Zubaydah, a dirigé des maisons d’hôtes pour les extrémistes qui voyageaient en Afghanisan pour aller s’entrainer dans les camps d’Al Quaïda à Jalalabad ou ailleurs.
    • (S) Le détenu admet avoir reçu un entrainement dans un camp près de Jalalabad au maniement de Kalashnikov, Makarov et autres armes. (note de l’analyste: le détenu s’est probablement entrainé au camp d’Al Quaïda de Derunta près de Jalalabad)
      • (S//NF) Un membre qu’on estime avoir appartenu à Al Quaïda, Abdelli Muhammad Fegoul, ISN US9AG-00029DP (AG-292) a reconnu avoir vu le détenu à la maison d’hôtes algérienne à Jalalabad. (note de l’analyste: AG-292 a aussi été identifié au camp d’Al Quaïda de Derunta en même temps que le détenu).
      • (S//NF) L’ancien détenu, Mousa Zemmouri, ISN US9MO-000270DP (MO-270), dit avoir vu le détenu et AG-292 au camp de Derunta.
    • Le séjour du détenu à la maison d’hôtes coïncide avec la période où Younis Abdurrahman Chekkouri, ISNUS9MO-000197DP (MO-197), a mené des entrainements au maniement des explosifs. MO-197 est un entraineur au maniement des explosifs et un chef reconnu de la commission militaire du Groupe Islamique Combattant Marocain (GICM)6. MO-197 a aussi été identifié comme un spécialiste de l’électronique et des explosifs qui, entre la fin de l’année 2000 et septembre 2001, a été responsable de l’organisation des sessions d’entrainement au maniement des composants électroniques pour la fabrication d’explosifs à la maison d’hôtes algérienne dirigé par un associé du détenu, Abu Jaffar. (Note de l’Analyste: Il est possible que le détenu ait participé à des entrainements au maniement des explosifs; cependant il n’y a aucune information supplémentaire qui nous permettrait de le confirmer).
    • (S) Le détenu a reçu un entrainement militaire basique au maniement des armes et aux opérations de police pendant sa conscription dans l’armée algérienne en 1990. (Note de l’analyste: l’entrainement militaire initial du détenu aurait fait de lui un candidat intéressant pour le recrutement et cela lui aurait permis de passer plus rapidement les entrainements basiques qu’une recrue inexpérimentée. C’est ce qui pourrait avoir permis au détenu de suivre des entrainements plus poussés comme le maniement des explosifs)
  • (S//NF) Le détenu a été recruté redirigé par la mosquée de Finsbury Park à Londres, un centre connu d’Al Quaïda/d’extrémistes pour Djihadistes.
    • Le détenu a admis que la mosquée de Finsbury Park a aussi facilité des mouvements de personne qui souhaitaient mener le Djihad en Afghanistan.
    • Sheikh Abu Hamza Al-Masri a recruté le détenu et a pris les arrangements nécessaires pour son voyage et son entraînement en Afghanistan. (Note de l’analyste : Sheikh Abu Hamza Al-Masri est l’ancien imam de Finsbury Park et actuellement en détention en Grande-Bretagne. D’après certaines informations, il entretien des liens très étroits avec l’Armée Islamique d’Aden (IAA)7, Al Quaïda et d’autres groupes extrémistes.

c. (FOUO) Conduite du détenu: On a estimé que le détenu représentait une HAUTE menace dans le cadre de sa détention. Le comportement général du détenu a été non-coopératif et parfois hostile aux gardes et au personnel. Le détenu a fait l’objet de 23 signalements d’infractions au code disciplinaire listé dans DIMS [NDLR: le fichier des forces américaines qui recensent les infractions au règlement par les détenus de Guantanamo], la plus récente date du 2 septembre 2005. Il a appelé un garde par des surnoms péjoratifs lors d’un contrôle de sécurité au cours d’une fouille au corps. Le détenu a agressé un garde le 17 mars 2005 en lui jetant sa chaussure qui a heurté le visage de ce dernier. Plus tôt dans la même journée, le détenu avait dit à un garde, «Merde à l’Amérique» et «mort aux États-Unis». Les autres incidents pour lequel le détenu a été sanctionné incluent des mots et des gestes désobligeants vis à vis des gardes, le refus de suivre les instructions et le règlement du camp, agression, pour avoir fait passer des messages entre les bloques, dégradation des infrastructures, et possession d’objets de contrebande non dangereux. Le détenu a fait l’objet de 6 rapports d’infraction au code disciplinaire en 2005, incluant 2 menaces envers des gardes et une agression grave. Il était un fer de lance de la grève de la faim parmi les détenus, manquant ainsi plus de 100 repas selon les rapports des gardes dans DIMS. Dans la matinée du 24 novembre 2005, AG-290 a déclaré entamer une grève de la faim. Cependant sa grève de la faim a duré moins de deux heures, il a prétendu plus que tard des gardes l’ont aidé donc il a accepté de manger.

8. Estimation de valeur du détenu pour les services de renseignement:

a. (S) Estimation: JTF GTMO a déterminé que le détenu avait une valeur FAIBLE pour les services de renseignement.

b. Séjour et capture: Le détenu a été recruté et aiguillé par la mosquée de Finsbury Park et son imam, Sheikh Abu Hamza Al-Masri, qui est actuellement détenu en Grande-Bretagne. Il est vrai que le détenu s’est entrainé sous la direction d’Omar Chabani, un dirigeant du GIA et un membre d’Al-Quaïda qui a des affiliations avec le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC). Il est vrai qu’il a séjourné dans la maison d’hôtes algérienne à Jalalabad qui est connue pour envoyer des recrues au camp d’entrainement de Derunta. Son séjour à la maison d’hôtes de Jalalabad lui aurait donné accès aux étudiants et aux entraineurs au maniement des explosifs. Le détenu a été capturé dans la région de Tora Bora.

c. (S//NF) Évaluation des renseignements: Le détenu prétend qu’il a fui l’Algérie pour échapper aux pressions du GIA, mais son orientation et son voyage qu’il était déjà affilié avec des groupes extrémistes nord-africains comme le GIA et le GSPC. Il a fourni très peu d’informations sur ses contacts et ses activités antérieur à son départ de l’Algérie. Il est possible que le détenu a utilisé un pseudonyme en Afghanistan qui n’a pas encore été identifié. L’identification du pseudonyme du détenu nous fournira probablement des informations supplémentaires au regard de ses activités comme son entrainement avancé et ses relations Afghanistan. A cause de plusieurs points flous et et des incohérences dans le récit du détenu, sa valeur pour les services de renseignement et son rôle au sein du réseau d’Al Quaïda sont difficiles à estimer. Le détenu est probablement un moudjahidin engagé et entrainé, mais il est peu probable qu’il ait joué un rôle majeur ou significatif dans Al Quaïda.

d. Domaines potentiels d’exploitation :

  • Les planques algériennes dans Jalalabad, AF
    • Omar chabani alias Abu Jaffar
    • Le personnel des maisons d’hôtes
  • La maison d’hôtes de Jalalabad connu sous le nom de la maison des Algériens
  • Le Groupe Islamique Armé (GIA)
  • La mosquée de Finsbury park et ses liens avec le GIA et le GSPC
  • Les camps d’entrainement en Afghanistan

(S) Statut d’ennemi combattant : le statut d’ennemi combattant a été réexaminé le 24 février 2004 et il reste un ennemi combattant.


1Le GSPC et le GIA font partie du réseau mondial djihadiste d’Al Quaïda, une cible IICT Tier 0. Les cibles Tier 0 sont les groupes qui posent une menace claire et imminente aux citoyens et aux intérêts américains.

2

3(S/NF) D’après certaines informations, le GIA a essayé de forcé le détenu à quitter ou de faire des erreurs critiques afin d’embarrasser le gouvernement algérien. Le premier contact a eu lieu en 1995 et le dernier fut après qu’il ait quitté l’Algérie en 1999. Voir 000290 MFR 16-APR-2002

4

(S//NF) (note de l’analyste : le détenu affirme que la possibilité d’obtenir un faux passeport dans le quartier de Barbès à Paris est très connue parmi la population arabe) Voir IR 2 340 6379 02

5

6(S//NF) (Note de l’analyste: le GICM, comme le GIA, est un membre du réseau mondial de recrutement au Djihad, une cible de niveau 0 du contre-terrorisme

7La IAA est une cible du contre-terrorisme de niveau I (IICT Tier 1). Les cibles de niveau 1 sont les groupes terroristes, en particulier ceux qui bénéficient d’un soutien étatique, qui ont manifesté leur intention et leur capacité d’attaquer des citoyens ou des intérêts américains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s