La ville de Hama pleure ses martyrs et défie le régime du président El Assad.

Publié: juin 4, 2011 par W dans L'actualité
Tags:, , , , , , , , , , ,

La contestation ne faiblit pas en Syrie, la répression non plus malgré les annonces d’amnistie annoncés par le président syrien El Assad, ce vendredi au moins 48 morts et des dizaines de blessées parmi les manifestants à Hama, dans le centre du pays où les forces de sécurité ont tiré sur la foule selon l’observatoire syrien des droits de l’homme , une ville qui témoigne toujours de la barbarie du père du président Bachar, Hafez al El Assad, qui avait brutalement réprimé un soulèvement des Frères musulmans en 1982, faisant plus de 20.000 morts.

hommage aux «enfants de la liberté»

hommage aux enfants de la liberté

Il s’agit de la plus importante mobilisation depuis le début du mouvement depuis plusieurs semaines, selon Rami Abdel-Rahmane, le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme dans une déclaration à l’AFP, plus de 50.000 personnes ont manifesté contre le régime à Hama en hommage aux «enfants de la liberté» tués dans la répression (au moins 72 enfants ont été tués par balles ou tortures depuis le début du mouvement de contestation le 15 mars), et récemment, un garçon de 13 ans, Hamzeh al-Khatib, «torturé et tué» d’après les militants pro-démocratie, est devenu l’une des figures de la résistance à la brutalité du régime.

Ce samedi 04 Juin 2011, des militants syriens ont déclaré à la chaine Aljazeera que plus de 100.000 personnes ont participé a l’enterrement des martyrs de Hama et scandant des slogans hostiles au pouvoir, les forces de sécurité accompagné de « Chabiha  -police civile- » ont ouvert le feu et tue plusieurs personnes parmi les civils.

La télévision officielle a déclaré que « trois saboteurs, ont été tués lors de heurts avec la police alors qu’ils attaquaient un bâtiment gouvernemental auquel ils ont mis le feu », même  l’agence officielle syrienne de presse Sana a annoncé que 80 membres des forces de l’ordre avaient été blessés à Hama.

A Qamichli,El  Amouda, Maaret al-Nouman, Ras al-Aïn, Damas et bien d’autres villes syriennes, le scénario était le même, des milliers ont manifesté en faveur de la liberté, et des dizaines d’entre eux ont retrouvé la mort par les balles des forces de l’ordre, à Deraa, le foyer de la contestation, des protestataires ont brulé des drapeaux de la Russie, la Chine et l’Iran, considérés comme les fidèles alliés du régime syrien.

De son coté, les autorités syriennes ont coupé le réseau internet, selon des habitants, le réseau internet ne fonctionnait pas vendredi à Damas ni à Lattaquié, grande ville côtière dans le nord-ouest du pays. On rappelle que le réseau internet avait déjà été coupé une journée début avril.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s