un auteur du blog répond à un journaliste de la new america media

Publié: juillet 4, 2011 par argulamaton dans Les apparitions du blog dans les médias
Tags:, , , , , , , , ,

J’ai entretenu par mail une correspondance avec Justine Sharrock, un journaliste de la New America Media. La NAM est une institution basée à San Francisco qui rassemble 2000 organisations ethniques et qui est connue notamment pour ses programmes destinés aux jeunes journalistes.

Justine Sharrock a publié l’article From WikiLeaks to SB 1070—The Rise of the New Global Hacktivists sur le site de la NAM le 28 juin. L’article a été repris par des journaux locaux comme le hartford guardian dans le Connecticut.

logo new america media

La correspondance a été fructueuse, le journaliste a bien retenu ce que j’ai essayé de lui expliquer à travers les mails échangés. Anonymous n’est pas un groupe de criminels mais une bannière qui rassemble des gens qui utilisent les nouvelles technologies pour donner une ampleur inégalée aux moyens traditionnels de contestation. Après tout, une attaque DDOS organisée par des centaines ou des milliers d’Anon n’est qu’un simple sit-in virtuel:

Motives Remain Misunderstood

Though the hacktivists are no longer underestimated, they’re still misunderstood. They are often depicted as a nefarious cabal of criminal masterminds, but in reality they are young political activists who have found a way to use their tech skills to make a serious impact on a global scale. In the process, they have taken traditional protest methods, such as civil disobedience, shock tactics and mass coordinated action, to a new levels of effectiveness.

“You’re a poor guy behind your computer with other people you don’t even know, and all together, we can fucking DDoS [distributed denial-of-service attack] any organization,” explains “hayop,” an Anonymous member who runs Operation Leakspin, a project aimed at raising awareness of potentially important and previously overlooked WikiLeaks cables. “NATO considers us a ‘global threat’ and the biggest cyber-attack danger after Iran. No one can stop a DDoS attack, even the CIA.”

Hayop adds, “You feel very powerful when you’re asking yourself, ‘Which bastard am I gonna fuck up? Monsanto? Bayer? or Tepco?’”

Le journaliste était très intéressé par les attaques DDOS et m’a interrogé sur ce que quelqu’un qui participait à une attaque DDOS pouvait ressentir. Je lui ai dit de se mettre dans la tête de quelqu’un qui faisait une attaque DDOS mais il a pris les phrases hors contextes. De toute façon, comme tous ses confrères, forcément, il recherchait aussi le sensationnel.

Autre point essentiel sur lequel Justine Sharrock a insisté, Anonymous est sans hiérarchie et les effectifs se renouvellent en fonction des opérations:

Leaderless Revolution

Anonymous members joke that journalists’ first misguided question is usually: “Take me to your leader.” But there is no official hierarchy, though some members are obviously more active and influential than others.

“It’s a concept that anyone can use to organize an operation,” emailed hayop, whose operations have included cyberattacks on chemical companies and the Algerian government. “However, there is one common goal: protect freedom, human rights and privacy.”

The leaderless resistance model makes it more difficult to disband the organization through individual arrests. “Anonymous is like an hydra. When you cut off one head, ten ones grow instead. No one can stop Anonymous,” hayop says.

“You cannot arrest an idea, neither a movement,” tweeted Anonymous on Saturday.

Members—mostly young males in their teens to their 30s—are estimated to number in the low hundreds at slow times to thousands during peak activity. “There is a very big turnover,” hayop says. “People join for one cause and they leave after.”

New members are constantly being recruited. The Operation New Blood project encourages anyone “from computer users who are constantly searching for the ‘any key’, to users who build and design supercomputers (ie Watson)” to join. They posted a downloadable DIY kit including step-by-step tutorials and a “Handbook for Bloggers and Cyber-Dissidents.”

On ne peut qu’espérer que cet article touche pas mal de monde et arrive à convaincre les gens qu’Anonymous est du côté de la justice et qu’il ne représente pas une menace.

commentaires
  1. […] un auteur du blog répond à un journaliste de la new america media (via opération leakspin) Publié le 4 juillet 2011 par girtabaix J'ai entretenu par mail une correspondance avec Justine Sharrock, un journaliste de la New America Media. La NAM est une institution basée à San Francisco qui rassemble 2000 organisations ethniques et qui est connue notamment pour ses programmes destinés aux jeunes journalistes. Justine Sharrock a publié l'article From WikiLeaks to SB 1070—The Rise of the New Global Hacktivists sur le site de la NAM le 28 juin. L'article a été repris par des jour … Read More […]

  2. anonycent dit :

    C’est un article très intéressant.

  3. Léonjournaliste dit :

    Bonjour,
    je suis moi aussi journaliste pour un magazine dont je préfère taire le nom (pour le moment). Je voudrais interviewer l’un d’entre vous, notamment pour donner un point de vue et éclairer les événements de ces derniers jours… Va-t-on vers une Guerre 2.0?

    J’attend vos nouvelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s