Sites du Mossad et de Tsahal : attaque Anonymous ou simple panne de serveurs ?

Publié: novembre 9, 2011 par nedevo dans L'actualité

La panne qui a fait tomber les sites web de l’armée israélienne, du Mossad et de la sécurité intérieure, est intervenue deux jours après les menaces du collectif Anonymous. Mais des experts interrogés par JSSNews démentent que la mise hors-service de ces sites pendant quelques heures ait un lien avec une cyber-attaque. Par ailleurs, des Anonymous du Canada sont entré en contact avec JSSNews pour “se démarquer” s’il s’agissait bel et bien d’une attaque…

Dimanche dernier, plusieurs sites “vitrines” israéliens étaient indisponibles.  Pas de panique : il s’agissait uniquement de site de “divertissement pour le grand public” et “ne contenant absolument aucune information sensible” selon le gouvernement israélien. D’ailleurs, il suffit de faire un tour sur ces sites internet pour s’en apperçevoir.

Ces sites qui sont tombés – à savoir ceux de l’armée israélienne, du service de renseignements (Mossad) et du service de la sécurité intérieure (Shin Beth) – ont fait craindre une attaque du groupe de hackers Anonymous.  Vendredi dernier, le collectif avait bel et bien menacé d’attaquer Israël pour protester contre l’arraisonnement de deux bateaux tentant de briser le blocus de Gaza. Toutefois, Anonymous n’a  pas revendiqué les attaques.

Les sites ont été bloqués plusieurs heures. “Les sites internet du gouvernement israélien sont en panne aujourd’hui à cause d’un fonctionnement défectueux du serveur, et non pas d’une cyber-attaque”, a affirmé le porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Ofir Gendelman, sur Twitter.

Dans une vidéo mise en ligne vendredi, Anonymous a accusé l’État hébreu de “piraterie en haute mer” et a menacé de riposter. Pour l’heure, personne n’a pu authentifier la vidéo, pas même des “Anonymous” du Canada avec qui JSSNews a pu s’entretenir par email. Selon des membres de ce groupe, “Anonymous n’est pas une organisation politique et n’a jamais milité pour Gaza. Anonymous se bat sur plusieurs fronts, dont la lutte contre les sectes par exemple. Et la branche Anonymous de Tel-Aviv, si elle n’est pas la plus grande, est très active. Je serais très surpris que si attaque il y a bien eu, ce fut une attaque de notre groupe.”

Et l’Anonymous d’ajouter : “ne nous trompons pas de combat. Chacun peut penser ce qu’il veut. Dire ce qu’il veut. Et il est très facile de se revendiquer “Anonymous” même sans être un anonymous. Le simple fait de dire ce nom fait peur donc… Même si je dis cela avec des pincettes, je ne pense pas que les vrais anonymous aient attaqué les sites gouvernementaux israéliens.”

Une analyse confirmée par NanoJV, site internet expert en piratage informatique :

En préambule, les trois sites se portent bien comme on peut le constater ici:  Tsahal,MossadShabak.

Ensuite personne n’a entendu parler de défacement, ou de détournement quelconque de l’un des trois sites, aucun exploit, aucun acte spectaculaire, rien. Si ce n’est une banale  panne de serveur.  Bien localisée en plus. Du côté de Tehila, l’unité cybernétique du ministère des Finances israélien pour être précis.

En tout état de cause, aucun risque de piratage de bases de données ou d’informations confidentielles pour la bonne raison que ces trois sites sont là pour distraire les internautes un peu comme les Queen’s Guards devant Buckingham Palace…auxquels les touristes les plus hardis tirent la langue pour la photo.

(…)

Une panne de serveur donc, pas très glorieuse certes, mais moins grave qu’une attaque réussie.  Encore que cela ferait avancer la science cybernétique, si c’était le cas…Preuve qu’il s’agissait d’un simple incident technique, les sites beaucoup plus stratégiques du Premier Ministre et du ministère des Affaires Etrangères n’ont pas été affectés par la panne abusivement attribuée  à des pirates.  Mais rien n’empêche de croire le contraire, le mouvement des « Credulous » s’accroît hélas de jour en jour.

Au final, Israël n’a été victime que d’une coïncidence. Jérusalem n’est certes pas à l’abri d’une cyber-attaque mais opur l’instant, les ingénieurs réseaux ont l’air de pas mal savoir se défendre. Espérons que cela dure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s