Articles Tagués ‘12 février’

La révolution des jeunes algeriens

logo du groupe facebook "La révolution des jeunes algeriens"

Plus on s’approche de la date fatidique du grand rassemblement national du 12 février, plus la situation s’agite en Algérie. On a observé d’importants mouvements de débrayages dans les universités qui étaient déjà à proie d’importants mouvements d’opposition à une réforme éducative proposée par le gouvernement algérien. Comme le montre cette manifestation d’étudiants devant le ministère de l’enseignement supérieur

[daylimotion id=xgyr1v]

On note aussi d’importants mouvements de grèves dans le secteur paramédical en Algérie. La grève a été suivie mais déclarée illégale par la justice. En conséquence, plusieurs fonctionnaires ont été sanctionnés pour avoir fait grèves.

De nombreux appels à manifester et à un changement de régime de la part d’intellectuels ont été publiés dans la presse ces derniers jours. Le chanteur Amazigh Kateb a appelé à manifester tout comme l’avocat des droits de l’Homme Mokrane Aït Larbi.

L’interdiction de la marche à Alger a été confirmée par le ministère de l’intérieur bien que le président Bouteflika ait annoncé que l’état d’urgence serait abrogé dans « un futur proche ».

Les Envoyés Spéciaux Algériens décrivent sur leur page facebook un important dispositif policier:

Camions blindés, policiers en civil et en uniforme surveillent les allées et venues des passants. Ce dispositif été levé durant l’après-midi, mais il serait reconductible jusqu’à la fin de la journée du 12 février, date de la manifestat…ion prévue par la CNCD. Ainsi, les hommes du général Abdelghani Hamel, ont été instruits de ne pas faire usage de la force et d’éviter toute provocation à l’égard des manifestants le jour de la marche. À Bab El Oued, où deux camions anti-émeutes ont pris position juste à l’entrée de la rue Mustapha Allouche, un calme inhabituel règnait hier.

Idem pour la Place des martyrs, où des policiers guettent le moindre geste suspect des passants. «Le nombre de policiers sera multiplié à partir de demain (aujourd’hui)», confie un agent de l’ordre public. Les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées autour des institutions officielles et les divers points sensibles de la capitale. A la place du 1er Mai (Champ de manœuvres), d’où devra s’ébranler la marche, les policiers commencent déjà à occuper l’espace mitoyen avec le portail de l’hôpital Mustapha-Pacha. Au niveau des barrages de contrôle implantés aux différentes voies d’accès de la capitale, les véhicules passent au compte-gouttes. Les bus sont systématiquement fouillés par les forces de l’ordre, à la recherche d’un banderole ou une pancarte. D’ailleurs, une file d’attente du barrage des Bananiers s’étend sur plusieurs kilomètres. Au niveau des résidences universitaires, les agents de sécurité des postes de police sont également en alerte pour empêcher les manifestants issus d’autres wilayas de parvenir à la capitale.

La place Audin ce matin, en prévision de la marche de samedi, La capitale en alerte.

La place Audin ce matin, en prévision de la marche de samedi, La capitale en alerte.

L’internet semble marcher beaucoup moins bien ces temps-ci en Algérie. Le débit des connexions s’est ralentie très nettement. Le gouvernement algérien avait déjà coupé facebook lors des émeutes début janvier.

Marches du 12 février

Alger : 11h, de la place du 1er Mai vers la place des martyrs.

Oran: 11H, Place d’armes-place du 1er novembre.
……
Annaba: 11h sit-in au cour de la Révolution (en face du théâtre)

Bejaïa: 11H esplanade de la maison de la culture.

A l’étranger

Montréal: Consulat d’Algérie.

Paris: Place de la république.

Bon courage au peuple Algérien !

La Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie (CNDC) rassemble les principales forces d’opposition d’Algérie : Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), Comité national pour la liberté de la presse (CNLP), du PST, du Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD), de l’association Nejma, de l’Association des victimes d’Octobre 1988 (AVO 88), etc…

Ils appellent à une grande manifestation le 12 février à Alger où toute manifestation est interdite en raison de l’état d’urgence en cours dans le pays depuis 1992. La dernière manifestation du 22 janvier a été réprimée assez violemment, on parle de plus d’une quarantaine de blessés dont le chef du groupe parlementaire du RCD qui a du être hospitalisé ainsi que de nombreuses arrestations.

La CNCD appelle pour une marche pacifique le 12 février 2011
التنسيقية الوطنية من أجل التغيير و الديمقراطية تدعوا إلى مسيرة سلمية يوم 12 فيفري

 

…La Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie réunie le vendredi 28 janvier 2011, se félicite que la dynamique créée se soit renforcée et élargie.

► Elle décide :

• l’organisation d’une marche nationale pacifique à Alger le samedi 12 février 2011 pour exiger la levée de l’état d’urgence, l’ouverture du champ politique et médiatique et la libération des personnes arrêtées pour des raisons de manifestations ou de délits d’opinion,

• l’installation d’une commission technique chargée de la préparation et de l’organisation de la marche du 12 février 2011.

► Elle lance un appel :

• aux jeunes, chômeurs, étudiants, avocats, journalistes et médecins, à toutes les franges de la société algérienne pour s’organiser et rejoindre la dynamique pour le changement démocratique.

• aux partis politiques, syndicats et autres associations de la société civile pour s’inscrire dans une dynamique pour le changement.

Alger 28 janvier 2011
La Coordination