Articles Tagués ‘facebook’

Plusieurs pages facebook appelant le peuple algérien à se révolter ce 17 septembre contre le régime de Bouteflika ont apparu depuis la chute du dictateur libyen Maamar El Ghadafi, c’était clair que ces pages « en général rédigées en langue arabe » été lancés par des internautes libyens pour dénoncer « selon leur point de vue » la complicité du gouvernement algérien avec le régime criminel libyen. Parallèlement, d’autres pages pro-régime algérien ont immergé le net, ces pages qui regroupent les mêmes fans et transmettent les mêmes messages pro Bouteflika (tels que ; l’Algérie n’est pas la Libye, La Tunisie, ou Égypte, les révolutionnaires sont des traitres, Ne touche pas à mon bled « l’Algérie », la  révolution va encourager le chaos et le terrorisme, ….) n’étaient qu’un début d’une salle guerre électronique.

Les fans de ces pages « en général des adolescents (entre 13 et 18 ans), clairement manipulés » ont ciblé, attaqué et piraté plusieurs pages et comptes facebook des internautes opposants au pouvoir algérien, parmi lesquels on cite la page « Boutef dégage, ouyahia dégage, généraux dégagez » qui regroupe plus de 4500 fans, ces hackers « surnommé Team Hourrass El Jazair (les protecteurs de l’Algérie) »  ont inondé la page, une fois sous leur contrôle par des publications et commentaires pro-régime et même pro Ghadafi accompagnés d’insulte et même des menace avec une vulgarité choquante.

« Celui qui veut faire la révolution, il le fera chez sa sœur, on n’a pas besoin de violence, celui qui va sortir le 17 septembre on va le faire enculer », voila un exemple des citations publiés par le nouveau admin de cette page. « Eux, ils vont sortir pour faire la révolution, et nous, nous allons sortir pour les faire enculer », ce n’est qu’un exemple des commentaires d’un très respectueux patriote algérien, « aka ; Pchichi MkaLchinah ».

Une autre capture d’écran montre la réponse du hacker à un commentaire hostile au pouvoir « Mohamed, dommage que tu porte ce nom, c’est clair que tu es un homosexuel en relation sexuelle avec des juifs ».

Une autre capture d’écran montre la réponse du hacker à un commentaire hostile au pouvoir « Mohamed, dommage que tu porte ce nom, c’est clair que tu es un homosexuel en relation sexuelle avec des juifs ».

Au moment ou la réception de la chaine de télévision Aljazeera était brouillé, sa page facebook a fait elle aussi l’objet d’une violente attaque informatique, ces « cyber baltaguis » ont essayé de submerger la page par un maximum de publications et commentaires pro Bouteflika et hostiles aux gouvernement Qatarien, aux pays arabes touchés par le mouvement des révolutions tels que la Lybie et l’Egypte, et à l’opposition algérienne, (plus de 400 commentaires par minute) afin de bloquer cette page qui regroupe plus d’un million et demi million de fans.

« L’administration de la page facebook de la chaine Aljazeera informe ses généreux amis que la page subit des attaques …… en publiant des milliers de commentaires aléatoires, vulgaires et hostiles…… »

« L’administration de la page facebook de la chaine Aljazeera informe ses généreux amis que la page subit des attaques …… en publiant des milliers de commentaires aléatoires, vulgaires et hostiles…… »

Cette capture montre le message suivant « Avertissement au peuple algérien, voila le scénario de la chaine Aljazeera pour déstabiliser l’Algérie, des cellules terroristes vont ouvrir le feu sur les manifestants pour faire croire à l’opinion local et international que c’était un acte du gouvernement algérien, et pour s’assurer que le pays ne sombre pas dans chaos, éviter mes frères et sœurs de participer dans ces manifestations… ». Ce message a été capturé du mur de la page d’Aljazeera.

Cette capture montre le message de désinformation suivant « Avertissement au peuple algérien, voila le scénario de la chaine Aljazeera pour déstabiliser l’Algérie, des cellules terroristes vont ouvrir le feu sur les manifestants pour faire croire à l’opinion local et international que c’était un acte du gouvernement algérien, et pour s’assurer que le pays ne sombre pas dans chaos, éviter mes frères et sœurs de participer dans ces manifestations… ». Ce message a été capturé du mur de la page d’Aljazeera.

Quelques heures après le lancement de l’attaque, la page principale de la chaine Aljazeera, est devenue inaccessible (uniquement en Algérie), «  la page est toujours inaccessible, par contre elle est accessible en France et dans tous les autres pays du monde, information confirmée par plusieurs internautes », d’autres fausses pages surnommé « Aljazeera » ont apparu sur le net pour donner l’impression aux internautes algériens que la page d’Aljazeera est piratée.

« Une capture d’écran d’une des faux pages créés par ces groupes pro régime algérien »

« Une capture d’écran d’une des faux pages créés par ces groupes pro régime algérien »

A la recherche d’un écho médiatique, ces mêmes groupes (tel que l’armé électronique algérien) ont créé une page sous le nom de « Anonymous Algérie (Algeria) », les admins de cette page avaient un seul but (utiliser le nom du collectif anonymous pour regrouper le maximum d’internautes algériens « en général ceux qui soutiennent les actions d’anonymous » afin d’attaquer le siteweb d’aljazeera en premier lieu, France 24, alarabiya et toutes autres médias qui ne partagent pas leurs soutient au régime algérien par la suite),  une attaque par déni de service distribué « DDoS » (en utilisant le programme Low Orbit Ion Cannon -LOIC- le même programme utilisé par anonymous) été prévu pour le 6 Septembre contre le site web d’Aljzeera.

« Cette publication capturé de la page du groupe (armé électronique algérien, un groupe d’hacker loyal au gouvernement algérien), montre que ce groupe a voulu utilisé le nom d’anonymous pour regrouper le maximum d’hackers algériens afin de réussir leurs frappe,  l’attaque a échoué, le site était opérationnel durant toutes la nuit du 6 au 7 septembre ».

« Cette publication capturé de la page du groupe (armé électronique algérien, un groupe d’hackers loyal au gouvernement algérien), montre que ce groupe a voulu utilisé le nom anonymous pour regrouper le maximum d’hackers algériens afin de réussir leur frappe, l’attaque a échoué, le siteweb était opérationnel durant toute la nuit du 6 au 7 septembre ».

Des anons liés à l’#Op Algeria ont essayé d’expliquer à ces faux anons qu’Anonymous ne tolère pas une attaque contre les médias et la liberté d’expression, qu’Anonymous a toujours soutenu les peuples dans leurs combats contre la censure et l’oppression, et qu’anonymous ne soutient pas les gouvernements, mais toutes leurs publications et commentaires sur les pages susdites  ont été supprimés.

Wikileaks a annoncé ce mardi 30 aout dans un message diffusé sur twitter et facebook que le site www.wikileaks.org a fait l’objet d’une attaque informatique, « WikiLeaks.org fait l’objet en ce moment d’une cyber attaque » a indiqué le message accompagné des liens des sites miroirs de wikileaks hébergés sur d’autres serveurs, le site était hors service pendant plusieurs heures.

Message de wikileaks -WikiLeaks.org fait l'objet en ce moment d'une cyberattaque-

Message de wikileaks -WikiLeaks.org fait l'objet en ce moment d'une cyberattaque-

Les sites miroirs de wikileaks :  www.wikileaks.fi www.wikileaks.nl www.wikileaks.de www.wikileaks.eu www.wikileaks.at www.wikileaks.pl www.wikileaks.is www.wikileaks.no www.wikileaks.ca www.wikileaks.lu

Cette nouvelle attaque par déni de service distribué « DDoS » intervient quelques jours après la publication d’une nouvelle série de près de 134 000 câbles diplomatiques « Ces câbles figurent parmi les 250.000 messages de la diplomatie américaine que Wikileaks détiendrait ».

Quelques heures avant l’attaque, Washington a largement critiqué cette nouvelle vague de divulgation des dépêches diplomatiques confidentielles, le département d’État américain a accusé Wikileaks de mettre en danger des vies et de menacer la sécurité nationale en publiant des câbles dont certains citent les noms des sources.

Victoria Nuland -Le porte parole du département d'état américain

Victoria Nuland -Le porte parole du département d'état américain

« En plus de mettre en cause nos efforts diplomatiques, cela met en danger la sécurité des personnes, menace notre sécurité nationale et sape nos efforts pour travailler avec des pays à résoudre des problèmes communs », déclaration de Victoria Nuland, la porte-parole du département d’Etat (source : AFP).

De son coté, le site Wikileaks, créé par l’Australien Julian Assange, a démenti avoir dévoilé l’identité des sources parmi les 134 000 câbles récemment publiés.

Anonymous, dans le cadre d’Antisec, annonce sa volonté de tuer facebook qui vend les données des utilisateurs aux gouvernements et à des entreprises de sécurité peu scrupuleuses au mépris de tout respect de la vie privée:

A l’attention des citoyens du monde,
Nous voulons attirer votre attention, en espérant que vous tiendrez compte de l’avertissement qui suit:
Votre  moyen de communication préféré que vous aimez tant sera détruit.  Si  vous êtes un hacktiviste engagé ou un type qui veut juste protéger la  liberté d’information alors rejoignez l’opération et tuez facebook pour  protéger votre vie privée.
Facebook vend des informations aux agences gouvernementales et donne clandestinement accès à ses données à des entreprises de sécurité pour espionner chaque individu dans le monde entier. Certaines de ces entreprises de sécurité informatique soit disant « bienfaisantes » travaillent pour le compte de dictatures telles que l’Egypte ou la Syrie. Tout ce que vous publiez sur Facebook appartient et restera sur Facebook en dépit de vos paramètres de confidentialité. Supprimer votre compte est impossible – si vous tentez de le faire, toutes vos informations personnelles resteront et pourront être retrouvées à n’importe quel moment. Changer vos paramètres de confidentialité pour se sentir plus en sécurité n’est qu’une illusion. Au final, Facebook vous connaît mieux que votre famille.
Vous ne pouvez pas nier la réalité dans laquelle vous et le  reste du peuple d’Internet vivez. Facebook est à l’opposé des valeurs d’AntiSec. Vous n’êtes pas à l’abri. Que ce soit d’eux ou des gouvernements. Un jour vous regarderez ça avec du recul et vous verrez que ce que nous avons fait est juste, vous remercierez les dirigeants d’Internet. Nous ne vous faisons pas de mal, au contraire nous vous protégeons.
La révolte est en marche. Mais ce n’est pas une guerre pour le futur de la confidentialité ou de la publicité. C’est un combat pour le choix et le consentement éclairé. La révolte éclate car les personnes sont violées, molestées et désorientées en faisant des choses dont elles ne comprennent pas les répercussions. Facebook continue de dire qu’il donne le choix aux utilisateurs mais c’est complètement faux. Ce n’est qu’une illusion donnée aux utilisateurs, en prenant bien soin de cacher les détails insidieux au fond de leurs conditions d’utilisation, tout en faisant des millions de dollars de bénéfice à vos dépends. Quand un service est « gratuit », ça veut réellement dire qu’ils se font de l’argent sur vous et vos informations.
Pensez à ça pendant longtemps et préparez vous au jour qui sera marqué dans l’histoire. Le 5 Novembre 2011 l’opération #OpFacebook sera engagée.
Ce monde est le notre maintenant. Nous existont sans différence raciale : pas de couleur de peau différente, pas de nationalités différente, sans religions différentes. Nous avons le droit de ne pas être surveillé ou utilisé pour des profits. Nous avons le droit de ne pas être des esclaves !!
Nous sommes Anonymous,
Nous sommes légion,
Nous n’oublions pas,
Nous ne pardonnons pas,
Redoutez-nous !
DATE: 5 novembre 2011.
 
 
            https://twitter.com/anonops
 

Nous avons eu rarement l’occasion de parler de nos confrères hispaniques sur ce blog et notamment sud-américains. Pourtant, ils sont très actifs et font des pieds et des mains pour défendre les droits individuels et la liberté d’expression notamment sur internet.

op andes libres

communiqué de l'operation Andes libres critiquant la surveillance par le gouvernement chilien du contenu publié sur internet

L’opération Andes Libres lancée le 23 juin dénonce la surveillance accrue par les gouvernements péruviens et chiliens du contenu publié sur internet notamment parmi les blogs et les réseaux sociaux:

Bonjour, nous sommes Anonymous,
Aux Citoyens libres de ce monde :
Les gouvernements chiliens et péruviens ne cessent d’être irrespectueux des droits de l’Homme, en surveillant les communications: comptes facebook, twitter et blogs et ils vont même jusqu’à traquer l’origine géographique de la connexion. La libre-expression sur ces canaux de communication ne doit pas céder la place à la manipulation, à la censure. Anonymous ne l’acceptera d’aucune façon.
Voyant que ces gouvernements attaquent délibérément la liberté d’expression et la vie privée de leurs citoyens,  nous avons décidé de lancer l’operation Andes libres pour soutenir les  citoyens chiliens et péruviens dans leur légitime défense de leurs droits.
Dans un monde post-moderne, internet est un outil extrêmement puissant que  ce soit pour les citoyens qui communiquent entre eux ou les  gouvernements qui s’en servent comme une arme. Internet  nous permet d’accéder à l’information en temps réel aux quatres coins du  globe, et nous devons rester libres d’acquérir des connaissances, libres de comprendre et libres de  penser par nous même. Voici un nouveau paradigme, voici le nouveau monde. Nous  le constatons, une connaissance libre et globale nous rend plus fort et permet d’éclaircir le monde obscur dans lequel nous vivons depuis si longtemps.
Nos dirigeants voient bien que leur contrôle sur nous décline. Nous avons remarqué que vous meniez un combat acharné et dévastateur au niveau mondial afin de nous retirer une liberté fraichement acquise. Les lois Sinde, Llleras et Hadopi ou encore l’ACTA illustrent  parfaitement cette tendance. Vous avez peur qu’un peuple informé devienne plus fort, mais vous savez que vous ne pouvez contrôler la connaissance.
Aux dirigeants du monde entier, sachez que nous sommes debout et que nous ne vous ferons plus jamais de courbettes. Nous sommes Anonymous et nous  croyons qu’un nouveau paradigme a émergé, qu’un nouveau monde est possible. Nous défendrons notre liberté quelqu’en soient les coûts et  les conséquences. Nous sommes les gens qui servent votre café, qui vous saluent au bureau, qui vous conduisent tous les jours et qui font  l’école à vos enfants.
Le gouvernement doit craindre son peuple, mais le peuple n’a pas à avoir  peur de son gouvernement. Nous ne faisons qu’un, nous somme UNIS. La connaissance est libre.
Nous sommes Anonymous
Nous sommes Légion
Nous n’oublions pas
Nous ne pardonnons pas
Redoutez-nous !
La première cible de l’opération Andes Libres a été le sous-secrétariat aux télécommunications du gouvernement chilien qui a subi une attaque DDOS.
subtel

subtel hors ligne par une attaque DDOS, image du groupe facebook operation peru

Plus au nord, les anons mexicains prévoient de rendre hors ligne successivement les siteweb des grands partis mexicains par attaque DDOS.
opmexico

Anonymous prévoit des attaques DDOS successives contre les partis mexicains jugés corrompus et incompétents

La guerre de la drogue initiée par le président Felipe Calderon en 2007 a fait près de 30 000 morts. De 2000 morts par an avant la guerre, on est passé à 15000 personnes tuées dans les affrontements avec les cartels. Selon l’avocat mexicain Santiago Corcuera qui a fait partie du Groupe de travail des Nations unies sur les disparitions forcées et involontaires (2004-2010): « Les militaires ont généré ce climat de violence » (source: le devoir). Le poète Javier Sicilia, dont le fils a été tué par un membre d’un cartel, a suscité une importante mobilisation autour de sa caravane contre la violence qui organise actuellement une grande marche du village natal de Sicilia au sud du Mexique jusqu’au nord du pays à Ciudad Juarez, ville infestée par les cartels. La caravane de la paix dénonce les excès de la guerre contre la drogue, la violence des cartels et l’incapacité des partis politiques qui sont corrompus à résoudre les problèmes sécuritaires et aussi économiques et sociaux du Mexique. Vous pouvez voir un court reportage de l’AFP ici.

Non à la répression, c’était le titre des marches pacifiques organisés ce dimanche 05 juin 2011 par le comité de soutien du mouvement 20 février qui milite pour l’instauration d’une vraie démocratie au Maroc. Ils étaient plusieurs milliers à manifester dans les rues de Casablanca, Rabat, Safi, et autres villes marocaines.

Des milliers de personnes ont manifesté à la ville de Safi, 350 km au sud de Casablanca pour réclamer des réformes politiques profondes, aussi pour dénoncer le décès du jeune militant islamiste du mouvement 20 Février Kamal Omari, décédé ce jeudi 02 Juin à l’hôpital de Safi, ces manifestants ont demandé « toute la vérité sur les circonstances de cette mort ».

A rabat,  le journaliste d’AFP a constaté que les forces de l’ordre, qui s’étaient déployées le matin dans les principales rues du centre de ville se sont retirées avant le début des manifestations, contrairement aux précédentes manifs des 15, 22 et surtout celle du 29 mai où les force de l’ordre ont réprimée les marches pacifiques avec une extrême brutalité, des mesures condamné par la commission européenne qui avait appelé les autorités marocaine à la retenue dans l’usage de la force et au respect des libertés fondamentales des citoyens, ces critiques ont joué un rôle dans la décision des autorités d’éviter la violence selon Mohamed Lâaouni, le président du Comité de soutien au Mouvement du 20 février dans une déclaration à l’AFP.

On rappelle que la police marocaine était impitoyable à l’égard des manifestants lors de la marche organisé par le mouvement 20 février à Casablanca, le dimanche 29 mai, des vidéos amateurs publiés sur youtube et relayé sur les réseaux sociaux commes Facebook et Twitter, ont montré l’extrême brutalité utilisés par la police pour disperser les manifestants.

Certaines vidéos ont montré des manifestants chassés par des policiers marocains dans des ruelles adjacentes, certains d’entre eux ont été capturés et violemment tabassés, surtout dans les petites rues.

Autres vidéos ont montré l’usage extrême de la force envers les manifestant sans distinction de sexe ou d’âge.

Ils étaient presque 3000 médecins résidents habillés en blouses blanches qui ont répondu à l’appel à la mobilisation lancé par le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) pour tenir un Méga sit-in national au Centre Hospitalo-Universitaire Mustapha Bacha situé au centre d’Alger ce mercredi, 01 juin 2011, un sit-in rapidement transformé en violents affrontements entre médecins résidents et les forces anti émeutes quand un groupe de médecins a tenté de forcer le cordon sécuritaire pour sortir de l’enceinte de l’hôpital et entamer une marche pacifique dans les rues d’Alger.

Vous pouvez consulter le PV de réunion nationale du Camra ici publié sur leur page Facebook.

La tentative des résidents a été durement réprimés par les forces de police, selon le docteur Omar Sahnoune, porte-parole du collectif autonome des médecins résidents « Nous avons été durement réprimés par les forces de police quand on a essayé de sortir de l’hôpital Mustapha Bacha. Nous avons déploré plusieurs blessés. Pour le moment, deux personnes ont été évacuées en urgence à l’hôpital pour des soins. Toutefois, les autres blessés ont subi plusieurs points de sutures au visage après avoir subi des coups de boucliers de la part des policiers venus en grand nombre pour nous empêcher de sortir de l’hôpital. Mais malgré ça, nous continuerons à lutter pour notre dignité et pour un meilleur système de santé dans notre pays », déclaration faite au journaliste d’Elwatan.

Un médecin résident bléssé par la brutalitée des policiers

Un médecin résident bléssé par la brutalitée des policiers

Des bléssés évacués aux urgences

Des bléssés évacués aux urgences

L’important dispositif policier dépêché sur les lieux n’a pas empêché prés de cinq cents résidents blesssés par les coups de matraque des policiers et les déclarations du premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a remis en cause leurs patriotisme de forcer le cordon sécuritaire et marcher le long du Boulevard Hassiba Ben Bouali vers la place de la Grande Poste ou ils ont réussi à braver le cordon sécuritaire pour atteindre le siège de l’Assemblé Populaire National (APN) et réclamer  une rencontre avec le président de l’APN Abdelaziz Ziairi.

Sit-in des résidents devant l'APN

Sit-in des résidents devant l'APN

Et pour montrer au force de l’ordre leur détermination, union et dignité, les résidents ont décidé vers 15h30 de marcher de nouveau vers le point de départ CHU Mustapha, tentative considérée comme provocation par les forces anti-émeute qui ont entamé une série d’arrestation parmi les médecins, dépassées par la détermination et la volonté des protestataires, les forces de sécurité ont vite réagi en ceinturant les manifestants qui ont envahi le boulevard Hassiba Ben Bouali pour la deuxième fois.

La police escorte les medecins résidents

La police escorte les medecins résidents

Un jour considéré comme historique par le Collectif autonome des médecins résidents Algériens qui a publié un communiqué de presse le jour même et voila quelques extraits, « Nous pouvons nous féliciter d’avoir compris cela et par-dessus tout, d’avoir su l’appliquer en ce jour mémorable de notre histoire !. Après trois mois de grève, de pression, de menaces, d’injures et de dénigrement nous venons de marcher une nouvelle fois dans la capitale. Cette marche pour l’union et la dignité est un message fort à tous ceux qui disent que les résidents sont faibles et désunis et que notre mouvement s’essouffle. Nous sommes plus que jamais unis et déterminés à faire valoir nos droits les plus légitimes. Aujourd’hui, nous avons marché du CHU Mustapha pacha à l’Assemblée Populaire Nationale (APN), puis nous y avons tenu un sit-in jusqu’à ce qu’une délégation composée de cinq de nos représentants soit reçue par le Président de l’APN ».

Vous pouvez consulter le communiqué du CAMRA ici.