Articles Tagués ‘facebook’

Le vent de la révolution arabe a soufflé plus d’un dictateur, et des trônes en tremblent encore, et comme si une tradition voulait que les choses commencent sur le réseau social Facebook, la jeunesse palestinienne s’est inspirée des révolutions réussies dans le monde arabe, et ils ont lancé le 6 mars une page appelant à la 3è Intifada « un nouveau soulèvement contre l’occupation israélienne des terres palestinienne ».

third-intifada

third-intifada

Cette page qui avait attiré près d’un demi-million de fans, quelques jours après sa création « un record dans la région », semble bénéficier des expériences Tunisiennes et Égyptiennes, car  les administrateurs affirment n’être affilié à aucune mouvance politique, et ils lancent un appel à tous les peuples et toutes les personnes libres dans le monde à manifester suivant « une feuille de route » élaborer par les organisateurs de cette page afin de libérer le peuple palestinien de l’oppression Israélienne à partir du 15 mai, date de « El Naqba », « catastrophe » en arabe (15 mai 1948).

Le ministre israélien de l’Information et de la Diaspora Youli Edelstein a fait parvenir une lettre de protestation au fondateur de Facebook Mark Zuckerberg le pressant de fermer cette page accusée de se livrer à des « incitations » à la violence.

Et suite aux pressions exercées sur Facebook par les israéliens qui ont considéré que le contenu de la page est une menace pour l’état Hébreux, la page 3è Intifada a été retirée le mardi 29 Mars 2011 sans qu’aucune raison n’ait été fournie par Facebook.

Larry Klayman, un citoyen américain d’origine juive a déposé plainte contre le réseau social Facebook et son fondateur Mark Zuckerberg pour avoir hébergé une page contre Israël auprès d’un tribunal de la capitale américaine Washington, et il a demandé un milliard de dollars de dommages et intérêts.

Peu après, plusieurs pages de remplacement sont apparues et ont aussitôt mobilisé des internautes, mais mardi soir elles avaient elles aussi disparu, et face a cette censure exercé par Facebook, les administrateurs de cette page ont décidé de lancer un site web indépendant, www.3rdintifada.com , ce site qui a remplacé les pages Facebook retirées subit quotidiennement des attaques d’hackers pro-israel.

Feuille de route du 3è Intifada

Programme de la Marche

Vendredi du Rassemblement (13 mai 2011)

Les activités du Vendredi du Rassemblement visent à lancer des manifestations du million dans divers pays du monde en soutien à la Palestine et sa cause.

Programme prévu :

  1. Les Palestiniens en Cisjordanie lancent de grandes marches dans les principales villes après la prière du vendredi
  2. Les Palestiniens dans la bande de Gaza lancent de grandes marches dans les principales villes après la prière du vendredi
  3. Les Palestiniens à Jérusalem (al-Qods) et les territoires de 48 se réunissent à la Mosquée sacrée  d’al-Aqsa après la prière du vendredi
  4. Les Palestiniens et les Hommes libres en Egypte se réunissent Place Tahrir après la prière du vendredi
  5. Les Palestiniens et les Hommes libres en Jordanie, Liban et Syrie lancent de grandes marches dans les principales villes et camps de réfugiés après la prière du vendredi
  6. Les Palestiniens et les Hommes libres des autres pays arabes lancent de grandes marches dans les capitales après la prière du vendredi
  7. Les Palestiniens et les Hommes libres en Europe lancent de grandes marches dans les capitales après la prière du vendredi
  8. Les Palestiniens et les Hommes libres en Turquie lancent une grande marche à Istanbul  après la prière du vendredi
  9. Les Palestiniens et les Hommes libres aux Etats-Unis lancent une grande marche à Washington après la prière du vendredi
  10. Les Palestiniens et les Hommes libres dans le reste du monde lancent des marches dans les capitales après la prière du vendredi

Remarque : seul le drapeau palestinien sera hissé et le drapeau israélien sera brûlé

Samedi du Rugissement (14 mai 2011)

Les rassemblements du Samedi du Rugissement visent à faire entendre au monde occidental, et en particulier aux Etats-Unis, la plus forte voix des Arabes, des Musulmans et des Hommes libres en colère contre la poursuite de l’occupation de la Palestine et le déplacement de millions de réfugiés

Programme prévu :

  1. 1.       Les Palestiniens de Cisjordanie organisent de grandes marches et sit-in devant le siège de l’UNRWA
  2. 2.       Les Palestiniens de Gaza organisent de grandes marches et sit-in devant le siège de l’UNRWA
  1. 3.       Les Palestiniens d’al-Qods et des territoires de 48 se réunissent à la mosquée sacrée d’al-Aqsa après la prière du Dhohr
  1. 4.       Les Palestiniens et les Hommes libres en Egypte organisent de grandes marches et sit-in devant les ambassades et les consulats américains
  2. 5.       Les Palestiniens et les Hommes libres en Jordanie, Liban et Syrie organisent de grandes marches et sit-in devant le siège de l’UNRWA
  1. 6.       Les Palestiniens et les Hommes libres dans les pays arabes organisent de grandes marches et sit-in devant les ambassades et les consulats américains
  1. 7.       Les Palestiniens et les Hommes libres en Europe organisent de grandes marches et sit-in devant les ambassades et les consulats américains
  1. 8.       Les Palestiniens et les Hommes libres en Turquie organisent de grandes marches et sit-in devant les ambassades et les consulats américains
  1. 9.       Les Palestiniens et les Hommes libres aux Etats-Unis lancent une grande marche à Washington devant l’ambassade israélienne
  1. 10.   Les Palestiniens et les Hommes libres dans le reste du monde organisent de grandes marches et sit-in devant les ambassades et les consulats américains

Remarque : Les slogans appelleront les Etats-Unis et le monde occidental à considérer la cause palestinienne et les souffrances des réfugiés

Dimanche de la Libération (15 mai 2011)

Les rassemblements du Dimanche de la Libération sont destinés à organiser des marches et des sit-in du million à l’intérieur et l’extérieur de la Palestine, pour appeler à la libération de la Palestine, commémorer la Nakba, et soutenir la 3e Intifada palestinienne.

  1. Les Palestiniens de Cisjordanie lancent de grandes marches pacifiques en direction des colonies et des postes de contrôle sionistes proches.
  1. Les Palestiniens de la bande de Gaza lancent de grandes marches pacifiques en direction des points de contrôle sionistes proches.
  1. Les Palestiniens d’al-Qods et des territoires de 48 lancent de grandes marches pacifiques en direction des villes et villages détruits en 48.
  1. Les Palestiniens et Hommes libres en Egypte lancent de grandes marches pacifiques en direction de l’ambassade sioniste au Caire.
  1. Les Palestiniens et Hommes libres de Syrie, Jordanie et Liban organisent des sit-in dans des régions proches des frontières avec la Palestine occupée.
  1. Les Palestiniens et Hommes  libres des pays arabes organisent des sit-in devant les ambassades et les consulats palestiniens.
  1. Les Palestiniens et Hommes libres d’Europe lancent  des marches pacifiques en direction des ambassades sionistes.
  1. Les Palestiniens et Hommes libres de Turquie  lancent des marches pacifiques en direction de l’ambassade sioniste.
  1. Les Palestiniens et Hommes libres aux Etats-Unis lancent des marches pacifiques en direction de l’ambassade sioniste.
  1. Les Palestiniens et Hommes libres dans le reste du monde lancent des marches pacifiques en direction des ambassades sionistes.


Lors d’une réunion des délégués de la coordination autonome des étudiants à Alger (réunion délocalisée de l’université de Chlef à Alger en raison des pressions exercées par les responsables de l’université de Chlef, 200 km à l’ouest d’Alger). la coordination nationale autonome des étudiants (CNAE) a lancé un appel à une nouvelle marche pacifique ce lundi 02 Mai à 11H00 (heure locale), de la Grande poste au palais du gouvernement à Alger.

Appel à la marche lancé par la CNAE sur facebook

Appel à la marche lancé par la CNAE sur facebook

P.V DE REUNION / COORDINATION NATIONALE AUTONOME DES ETUDIANTS (C.N.A.E).

 (Vendredi 22 avril 2011)

L’an deux mille onze et le mardi dix neuf du mois d’avril, s’est tenue une réunion de la coordination nationale autonome des étudiants (C.N.A.E) au niveau de l’université de Chlef.

Etaient présents les universités suivantes : Alger – Blida – Bouira – Setif – Mostaganem – Béjaia– Boumerdes– Tizi Ouzou –Chlef.

Ordre du jour :

-1-Echange d’informations sur la situation dans les différentes universités du pays.

-2- évaluation de la Marche du 12 Avril.

-3- Perspectives et suites à donner au mouvement.

-4-Divers.

Dans le premier point inscrit à l’ordre du jour, les représentants des différentes universités ont eu à donner un bref aperçu sur la situation qui prévaut au sein de chaque université. Tout le monde s’est accordé à dire que les responsables locaux obéissant aux directives de la tutelle poussent au pourrissement à travers la provocation et parfois même les harcèlements et les agressions. Il a été signalé dans cette réunion que des poursuites judiciaires et des convocations pour comparution devant les conseils de discipline à l’encontre des étudiants et même des enseignants et travailleurs qui ont osé soutenir les étudiants ont été enregistré dans différentes universités.

Le cas des universités de Béjaia et de Chlef où les étudiants réclament respectivement le départ du recteur et du doyen de la faculté de droit et des sciences juridiques, qui ont fait le vide autour d’eux et l’unanimité contre eux en commettant abus et atteintes graves à l’intégrité morale et physique des étudiants, a été suffisamment discuté. A cet effet, les universités présentes ont manifesté leurs soutiens indéfectibles et leur solidarité avec leurs camarades.

Abordant le deuxième point, unanimement, les universités présentes, tout en dénonçant la répression sauvage et monstrueuse réservée à la marche des étudiants et à toutes les forces qui luttent pour un changement et un avenir meilleur pour notre pays, saluent la mobilisation exemplaire et historique des étudiants algériens qui ont fait preuve de lucidité, de courage et d’un haut degrés de conscience. Les représentants regrettent le traitement médiatique tendancieux qui tend à réduire, qualitativement et quantitativement, la marche qui a mobilisé plus de cent mille étudiants et qui était surtout pacifique. La coordination a tenu aussi à saluer tous ceux qui se sont solidarisés et contribuer à la réussite de cet événement fondateur.

Pour ce qui est des perspectives, après débat et discussion, il a été décidé ce qui suit :

  • Rédaction d’une déclaration
  • Elaboration d’un document explicite des revendications estudiantines ;
  • Constitution d’un collectif d’avocats pour la prise en charge des étudiants estés en justice
  • Gel systématique de toutes les activités pédagogiques pendant les actions la C.N.A.E.
  • Tenue de deux points de presse avant et après la marche.
  • Organisation d’une Marche pacifique estudiantine pour le lundi 02 Mai 2011 à 11H00 de la grande poste vers le palais du gouvernement.

NB :

  • les universités Msila et Laghouat n’ont pas pu rejoindre la réunion, néanmoins, adhèrent à la marche du 02 Mai et se disent accepter toutes les décisions de la CNAE.
  • La réunion de la CNAE s’est poursuivie à l’université d’Alger pour arrêter les modalités techniques d’organisation de la Marche.

 COORDINATION NATIONALE  AUTONOME DES ETUDIANTS

La coordiantion autonome des étudiants espèrent rééditer le coup de la marche du 12 Avril, quand plusieurs milliers d’étudiants ont bravé l’impressionnant dispositif de sécurité déployé par la police autour de la Grande Poste pour répondre à l’appelle à la marche lancé par la coordination, pour cela la CNAE lance un appel à tous les étudiants à participer massivement et activement à la marche éstudiante prévue ce lundi 02 mai, d’être vigilants et surtout ne pas répondre aux provocations de la police, pour donner un exemple de civisme et de responsabilité, afin de réussir la mobilisation des étudiants et satisfaire la plate-forme de revendication national de l’université algérienne.

PLATE-FORME DE REVENDICATIONS DE L’UNIVERSITE ALGERIENNE AJUSTEE LORS DE LA DERNIERE REUNION DE LA CNAE

(Vendredi 29 avril 2011)

І-Le volet Pédagogique :

1- La démocratisation de l’université algérienne (Engagement financier conséquent de l’Etat, élection des responsables de l’université : Recteurs, Doyens, chefs de départements…, Prise de décision avec concertation entre les différentes parties qui composent la communauté universitaire).

2- L’unification de la carte d’étudiant avec accès libre à toutes les universités ainsi qu’à toutes les résidences universitaires.

3- Tenue d’Etats Généraux de l’université pour l’évaluation des deux systèmes.

4- Elaboration des textes régissant les deux systèmes avec concertation des acteurs concernés.

5- Le maintien des deux systèmes et laisser le choix aux étudiants.

6- Réouverture des concours Magister avec plus de postes.

7- Faciliter les conditions d’accès au Master І et ІІ pour les titulaires de diplômes de licence.

8- Ouverture de nouvelles filières.

9- L’ouverture des départements d’anthropologie et la réouverture des départements de traduction et interprétariat au niveau national.

10- La valorisation des diplômes universitaires, des instituts et des écoles et leur reconnaissance par la fonction publique.

11- La réhabilitation de l’école CAPA au niveau de toutes les universités conformément à l’ancienne loi avec accès sans conditions.

12- L’assurance de postes d’emploi décents pour tous les étudiants diplômés.

13- La possibilité pour les titulaires de diplômes de licence d’accéder aux postes de l’enseignement secondaire.

14- La généralisation des langues étrangères dans les enseignements moyen, secondaire et universitaire.

15- La généralisation de la langue Tamazight au niveau national.

16- La centralisation de l’enseignement de chaque filière dans une même enceinte universitaire.

17- Création des centres de recherche et d’un organe de recherche national et leur dotation d’un budget conséquent.

18- Décréter l’enseignement du service public comme constante nationale.

19- La suppression de la carte militaire comme condition d’accès aux concours de recrutement.

20- La dissolution des organisations satellites.

ІІ-le volet social :

1- Une meilleure prise en charge de l’étudiant sur le plan social.

2- L’augmentation de la bourse d’études à 15000 DA/3Mois au minimum avec possibilité de révision en fonction de l’évolution des conditions de vie (Echelle mobile des bourses)

3- L’amélioration du service de transport universitaire, réduction des prix du transport en commun pour tous les étudiants et surtout pour les étudiants du Sud.

4- Construction d’infrastructures conséquentes.

5- La dotation de toutes les universités de différents moyens de loisirs et de divertissements.

COORDINATION NATIONALE  AUTONOME DES ETUDIANTS

On rappelle que la marche des étudiants du 12 avril dernier s’est transformé en affrontements entre étudiants et forces anti émeutes à proximité du siège de la présidence, ces affrontements ont fait des dizaines de blessés parmi les étudiants et plusieurs policiers ont également été touchés.

Venus des différentes universités du pays, plusieurs milliers d’étudiants ont bravé pour la première fois depuis des années l’impressionnant dispositif de sécurité déployé par la police autour de la Grande Poste pour répondre à l’appelle à la marche lancé par la coordination autonome des étudiants vers le Palais du Gouvernement comme prévu.

Le cordon sécuritaire placé à l'entrée du tunnel des Facultés

Le cordon sécuritaire placé à l’entrée du tunnel des Facultés

Devant le cordon sécuritaire important placé à l’entrée du tunnel des Facultés pour empêcher la marche vers le Palais du Gouvernement de commencer.

Les milliers d’étudiants ont foncé sur des barrières métalliques, érigées par la police au niveau de la Grande poste, et entament leur marche vers la Présidence de la République, à El Mouradia, sur les hauteurs d’Alger.

Début de la marche des étudiants

Début de la marche des étudiants

Scandaient des slogans hostiles au pouvoir et en faveur de la démocratie « Pouvoir assassin », « Zenga, zenga, dar bdar, houkouma tachâal ennar » (le gouvernement met le feu dans toutes les ruelles et dans toutes les maisons), slogan inspiré d’un discours de Kadhafi, « y en a marre du ministère, y en a marre de la misère », « Nous ne sommes pas des voyous, nous sommes des étudiants » « Dégage Haraoubia [ministre de l’Enseignement supérieur], on est toujours des révolutionnaires »

Vers 12 h 15: La tentative policière de bloquer la progression des étudiants vers la Présidence de la république par la force a échoué, la marche à tourné à l’affrontement au niveau de l’avenue Pékin, non loin de la Présidence de la république, des dizaines de blessés parmi les manifestants selon le journaliste d’Elwatan.

La police charge violement les étudiants

La police charge violement les étudiants

La police charge violement les étudiants

La police charge violement les étudiants

Une fois les étudiant ont réussi à atteindre le lycée Bouamama (Ex-Décartes), à quelques centaines de mètres du siège de la Présidence. Un impressionnant dispositif policier a été déployé à hauteur du lycée Bouamama pour empêcher que les étudiants n’accèdent au Palais présidentiel  d’El Mouradia, mais les étudiants n’ont pas arrêter leurs tentative de forcer le barrage sécuritaire, scandaient « El Châab yourid iskat el nidham » ( le peuple veut la chute du système), « Bouteflika Ouyahia houkouma irhabia » (Bouteflika, Ouyahio, gouvernement terroriste) ou encore, « Y en a marre de ce pouvoir », la police à violement chargé les manifestants et ils ont réussi à repousser les étudiants jusqu’à proximité de l’hôtel El Djazair (ex-Saint-Georges). Les affrontements ont fait de nombreux blessés parmi les étudiants et plusieurs policiers ont également été touchés. Une cinquantaine d’étudiants ont été blessés et plusieurs autres ont été arrêtés, a constaté sur place un journaliste d’elwatan.com.  Les forces de sécurité ont usé de la matraque jusqu’à mettre en danger la vie de plusieurs étudiants qui se sont retrouvés avec de graves blessures à la tête.

Les étudiants à proximité de la Présidence de la République

Les étudiants à proximité de la Présidence de la République

Les policiers ont même tenté d’empêcher des étudiants de filmer ou de prendre des photos de la bastonnade. A rappeler qu’une vidéo était prise lundi 11 avril dans laquelle une étudiante est violemment repoussée par une policière avant de tomber par terre circule actuellement sur le net.

Les étudiants semblent satisfaits de leur action  et estiment avoir brisé un tabou. Celui de marcher dans la capitale, ont quitté vers 15h30 El Mouradia, ils ont même réussi à se rassembler à nouveau devant la Grande Poste, pour démontrer aux forces de sécurité que leur pratiques de répression n’ont pas eu raison de leur courage et de leur détermination à poursuivre leur marche à Alger.

Plusieurs évènements facebook appellent à une manifestation le 4 mars. Alors que la Tunisie et l’Egypte ont vu leurs dirigeants renversés et que la Libye est en pleine guerre civile, les milieux d’opposition algériens s’organisent sur le net. Un jeune algérien sur facebook déclare:
chaque jour…chaque heure…chaque seconde…des personnes créent des dixaines pages sur fb se consideré comme des petits partis politiques on dis ça à wld 9ablia (elkelb) et à ouyehia (elhayawan) Parce que le pouvoir se recule vers le ba…s tous les jours et refuse l’ouverture…pas des nouveaus partis pas d’autorisation de manifester ni l’ouveture de secteur de médias…et les conséquences sont innombrables…nos hopitaux les mauvaise dans le monde nos universitès les mauvaise de monde je vais sortir je vais pas casser je vais pas bruler puisque la situation est terrible pour moi c lui (boutf)avec les gènèraux les criminelles qui sont respensable en as les mèmè situation que les tunisien et les egyptiens pourquoi ils ont sortis et nous le contraire…dernier mot …vive facebook( Mark Zuckerberg) car grace à lui nous peuvent exprimer nos pnt de vue librement…et casse ouyahya casse wld 9ablia et tous les generaux ainsi que tous les personnes qui présentent le pouvoir… [orthographe restitué tel quel]
Parmi les mots d’ordre, on retrouve principalement la libéralisation politique du régime et fin de la répression, la hogra comme disent les Algériens ainsi des revendications économiques et sociales en particulier vis à vis des jeunes qui représentent 70% de la population algérienne et qui sont très touchés par le chômage. Selon l‘OCDE, le taux de chômage des jeunes algériens étaient de 31% en 2005.
C’est sur cet aspect économique et social que le mouvement de la jeunesse algérienne a insisté dans le descriptif de la manifestation qu’elle organise le 4 mars:
logo jeunesse algérienne 4 mars

logo de la manifestation du 4 mars organisée par le mouvement de la jeunesse algérienne

75% de la population algérienne est composée de jeunes et moins jeunes mais malheureusement aucun parti ne représente cette catégorie d’âge et encore ya même pas un ministre ou un député qui a moins de 40 ans !! Comment voulez vous que le gouvernement algériens puisse nous comprendre !! Alor qu’ils n’ont pas la même mentalité et les mêmes idées que nous !!Ce que je propose c’est de faire naitre un mouvement composée de vrais jeu……nes algérien qui représente la jeunesse algérienne pour qu’elle reprend ses droits , dites moi quelle la catégorie la plus touchée par les problèmes sociaux ? Sans doute vous allez me répondre que c’est les jeunes (chômage, crise de logement, les millions de jeunes qui veulent se marier et que n’ont pas les moyens en ajoutant les centaines de haraga et de suicide chaque année), croyiez moi comme le proverbe algérien : (mayhas bel djmra ghir li kwatou), ouyahia ou un autre ministre ne peux pas nous comprendre car il vi pas ce que on vi chaque jour ou bien la période dont il a passé sa jeunesse n’est pas équivalente a la notre en sur constances , donc il faut qu’en impose nos idées et cela par notre mouvement , Alor je propose qu’on fera un rassemblement et cela pour récolté des milliers de signatures afin que le gouvernement algérien officialise notre mouvement et aussi pour nous entendre en écoutant les idées et les suppositions de chaque un d’entre nous . N’oubliez pas de donnez votre avis et vos commentaires,
Merci.
D’autres prennent une coloration plus politique et insiste sur une volonté radicale de changer de régime comme la « Mega marche pacifique à Alger le 4 mars« :
Soyons tous unis ce 04 mars 2011, main dans la main pour former une grandiose force qui nous portera au changement et surtout pour réécrire l’histoire de ce pays avec des mots en or,tous pour dire « NON A CE SYSTEME AUTORITAIRE DE 1962 ».
ca sera la révolution des jeunes algériens avant tout, armés de leurs faux espoirs de jadis ,conduits par les élites autonomes au monde de la démocratie et de l’idéal.
Mais soyons auto organisés,civilises ,il ne faut pas donner l’occasion a autrui (eux) de nous coller l’étiquette de « casseurs » car c’est pas le but chers frères et soeurs,on tombera jamais dans leurs traditionnel jeu. »Soyons Nombreux,Soyons Unis ,Soyons Fort » 

logo journée neqqi bladek

image de l'évènement de la journée "neqqi bladek" ( ce qui veut dire "nettoie ton pays") qui aura lieu le 15 avril pour collecter les ordures dans les villes algériennes. Cet évènement est un exemple du renouveau civique qui s'organise sur facebook

Mais l’on peut aussi s’interroger sur l’efficacité de ce genre d’organisations. Par le passé, plusieurs évènements facebook ont échoué comme la journée de la colère syrienne qui n’avait pas suscité de rassemblement à Damas en janvier. Les réseaux sociaux sont un support et l’organisation d’évènements ne remplace pas le travail de terrain et l’organisation d’un argumentaire. Certains groupes comme Agir pour l’Avenir essaient justement de passer le cap du virtuel à la réalité par des actions de fond en préparant  des argumentaires, des tracts ou en promouvant des évènements concrets comme la journée Neqqi Bladek, née du groupe facebook algérie-débat, pour ramasser les déchets dans les villes algériennes souvent loin de disposer d’un ramassage efficace des ordures.
L’intérêt de ces journées d’action est double car elles constituent des actes civiques qui permettent de donner un bonne image à l’opinion et de contourner les interdictions de rassemblement. Agir pour l’Avenir espère ainsi obtenir une certaine médiatisation en Algérie mais aussi à l’étranger. Un manifeste est disponible en trois langues et un cahier des charges très précis sur les objectifs et les modalités d’action a été rédigé. Agir pour l’Avenir se donne principalement pour objectif d’éveiller la conscience civique des Algériens par la sensibilisation et l’organisation d’actions concrètes comme la journée neqqi bladek. Agir pour l’Avenir doit maintenant œuvrer à la réalisation de ses actions et des objectifs qu’elle s’est fixée. Comme en Tunisie et en Egypte, les jeunes Algériens ont découvert dans facebook un formidable outil pour s’organiser et dialoguer. Cependant, facebook reste un support et le cyber-activisme ne remplace pas l’action de terrain, il n’en est qu’un support.
un logo du groupe facebook Agir pour l'Avenir

un logo du groupe facebook Agir pour l'Avenir

Dans un article consacré au rôle des réseaux sociaux,Facebook, la nouvelle arme fatale contre les dictatures, le magazine la vie ( hebdomadaire catholique de gauche qui appartient au groupe le monde) décortique le fonctionnement des mouvements de contestation dans un article de qualité comme sait très bien le faire cette publication. Le journal la vie nous met en lien dans le paragraphe suivant:

Premier rouage : les Cyberactivistes. Ce sont les principaux émetteurs d’infos. Experts du net, ceux-ci sont à l’affut : ils récupèrent les images et vidéos prises par les manifestants sur le terrain, les mettent en scène, les propulsent sur les réseau sociaux. Certains vont plus loin comme les Anonymous (en lien un de leurs blogs) , les anonymes en français. Un collectif d’internautes qui ont fait leurs armes en luttant contre l’Eglise de scientologie ou en défendant Wikileaks (Operation Leakspin). Depuis la révolution tunisienne, les Anonymous ont lancé plusieurs actions d’aide aux manifestants des pays du monde arabe comme par exemple « Opération Algérie » ou encore « Libyaration » pour la Libye. Pour le devenir, il suffit de télécharger un logiciel sur Internet et de s’inscrire sur les forums de discussion du collectif. Ceux-ci choisissent une cible, un site internet officiel par exemple, et le saturent de requêtes, jusqu’à rendre les connexions impossibles.

On peut critiquer la distinction faite dans l’article entre cyber-activistes, militants et utilisateurs facebook mais néanmoins, elle rend compte d’une certaine réalité. Si l’on prend les anonymous, il y a plusieurs terrains d’actions. Tout d’abord, un noyau dur va se retrouver sur les tchats irc où est discutée l’organisation des operations et où sont mis en ligne les pads collaboratifs qui permettent d’achever très rapidement des communiqués ou de mettre en commun de l’information. Il y a bien sur les groupes facebook qui permettent de rassembler des sympathisants et de communiquer sur nos actions. Twitter est aussi très utile pour le flux d’information continue qui permet d’être rapidement au courant. Il est certain que l’on retiendra de ces dernières manifestations la puissance d’internet. Ainsi, quand les médias ignorent un sujet, on peut faire circuler de l’information de manière alternative et toucher un grand public. Bien sur, ce n’est pas suffisant comme l’article le souligne:

« Mais attention, tempère Tristan Mendès-France, il ne faut pas surestimer le rôle des réseaux sociaux. Dans les pays concernés, les connexions à Internet ne sont pas toujours bonnes et ces sites ne sont pas forcément accessibles. C’est là qu’interviennent les médias internationaux, les chaînes satellitaires comme surtout Al Jazira, la chaîne qatari très regardée dans le monde arabe. Il se passe un jeu subtil. Quelqu’un filme par exemple la répression d’une manifestation et arrive à diffuser la vidéo sur Internet. Celle-ci fait du « buzz » à l’intérieur du pays auprès de ceux qui sont connectés à Facebook et Twitter. Cela pourrait s’arrêter là. Mais lorsque la vidéo est reprise par Al Jazira, celle-ci traverse les frontières. Et surtout, elle est vue par beaucoup plus de monde dans le pays concerné. Cela motive les gens à manifester et ainsi de suite. La contestation se nourrit de ces allers-retours incessants. Et au bout d’un moment, ça explose. »

Néanmoins, en faisant circuler l’information et en court-circuitant les médias traditionnels, on les pousse à s’intéresser à nos préoccupations. Notre rôle est d’autant plus utile que les médias ne s’intéressent qu’avec retard aux évènements alors que sur internet, l’information est immédiate et continue. Evidemment, il y a un risque d’intox et de fausses rumeures, mais l’on peut s’assurer assez rapidement de la fiabilité des sources en discutant avec l’émetteur de contenu d’informations.

Il va de soi aussi qu’internet n’est qu’un support et que la vraie vie se joue dans la rue. Aucun gouvernement ne tombe si personne ne descend dans la rue pour protester. Il peut y avoir un risque de paresse sur internet, le « slacktivisme » cité dans l’article, mais pour l’instant les faits montrent que le cyber-militantisme a débouché des manifestations concrètes sur le terrain.

On m’informe que twitter et facebook ne seraient plus accessibles en Algérie. De même, les sites des journaux el watan et le soir ont été bloqués.

A Alger, les manifestations sont sévèrement réprimées comme le montre cette vidéo de manifestants sauvagement agressés à Alger:

Ben Ali est tombé le 14 janvier, Moubarak est tombé hier, espérons que c’est bientôt au tour de Bouteflika:

dessin de Dilem, liberté-algérie

dessin de Dilem, liberté-algérie