Articles Tagués ‘Jeremy Hammond’

New York. Mercredi, la juge Loretta Preska a rejeté la demande de libération sous caution de Jeremy Hammond qui est accusé d’avoir hacké l’agence américaine de renseignement « Stratfor ».

La juge fédérale a rejeté la demande de mise en liberté sous caution déposée par les avocats de Jeremy Hammond. Jeremy est accusé d’être un membre du groupe « Anonymous » et d’avoir hacké les ordinateurs de la société privée de renseignement « Stratfor ». WikiLeaks a publié en février 2012 les documents « Stratfor » qui se comptent par millions, sous le nom de « The Global Intelligence Files ».

Les soutiens de Jeremy Hammond expliquent que les documents éclairent sur la façon dont l’agence privée de renseignement « Stratfor » surveille les militants et espionne pour le compte d’entreprises. Jeremy Hammond est détenu sans caution ni jugement depuis plus de huit mois. Au cœur du réseau de soutien, Sue Crabtree a défendu les actions présumées de Jeremy.

Sue Crabtree : Les médias définissent Jeremy comme hacker et membre d’Anonymous. Les tribunaux et ceux qui le poursuivent disent qu’il est un criminel. Pour nous Jeremy un est héros ! Et encore une fois nous disons, « dénonçer les crimes de l’Etat n’est pas un crime. »

Communiqué d’Anonymous : Anonymous « For Great Justice »

Salutations ! Nous sommes Anonymous. Nous avons une annonce importante concernant le procès de l’hacktiviste Jeremy Hammond. Nous pensons qu’une grande injustice a lieu dans le procès de Jeremy et que le public et les médias doivent être informés. Jeremy Hammond a droit à un procès équitable dans un tribunal compétent, indépendant et impartial. Dans les circonstances actuelles, ce n’est pas possible.

Jeremy Hammond est un activiste politique qui est accusé d’avoir participé en Décembre 2011 au hack de l’agence de renseignement « Stratfor ». Il est accusé d’avoir donné des documents de l’agence « Stratfor » àWikiLeaks pour diffusion au public.

La juge en charge du dossier se nomme Loretta Preska. Lors de l’audience Loretta Preska qui a dépeint Jeremy comme étant un terroriste plus dangereux qu’un meurtrier ou un prédateur sexuel, a rejeté sa libération sous caution et a annoncé qu’il devra faire face s’il est reconnu coupable à une peine de prison allant de 360 mois à la perpétuité.

Ce que la juge Preska n’a pas révélé lors de cette audience, c’est qu’elle est liée par la loi de se retirer de cette affaire en raison d’un conflit d’intérêts direct. Le 11 Septembre 1983 Loretta Preska a épousé Thomas J. Kavaler, actuellement associé au cabinet d’avocats Cahill Gordon & Reindel LLP.

Si vous examinez la base de données « Stratfor », qui a été publié par Wikileaks, vous trouverez dans la liste des clients l’adresse de courriel : tkavaler@cahill.com. Cette adresse se trouve également sur Cahill.com et elle appartient à Thomas Kavaler, le mari de la juge Preska.

Par procuration la juge Preska est une victime qui a pourtant l’intention de juger le coupable. La juge Preska a omis de divulguer que son mari est un client de « Stratfor », violant ainsi le Code des États-Unis. La juge Loretta Preska dont l’impartialité est mis en doute a un préjugé évident contre Jeremy Hammond, comme en témoigne ses déclarations au cour de l’audience.

Dans l’intérêt de la justice, le public et les médias doivent exiger que la juge Preska se retire ! Sans une justice libre et impartiale : ni nos personnes, ni nos droits, ni notre propriété ne peuvent être protégés.

Anonymous Solidarity Network

 

#AntiSec est de retour pour une nouvelle #FuckFBIFriday « #FFF », Quelques jours seulement après le piratage du site web de Panda Security en représailles aux arrestations  de cinq membres de LulzSecurity, aujourd’hui, les hackers d’#AntiSec ont ciblé et défacé le site web de New York Iron Works, le fournisseur de matériels de la police de la cité de New York, (le site est toujours inaccessible -09/03/2012 -19:00 GMT).

En plus du site défacé, les hacktivistes associés au collectif Anonymous qui voulaient rendre hommage à Jeremy Hammond, ont publié dans un pastebin, les emails, les logins et les mots de passe cryptés (MD5) récupérés des bases de données saisis.

Capture d'écran du site web défacé 09/03/2012 -19:00 GMT

Capture d’écran du site web défacé 09/03/2012 -19:00 GMT

Vous pouvez consulter le Pastebin (le miroir du Hack) Ici.

Hammond Jeremy

Jeremy Hammond

Jeremy Hammond est un des cinq LuLzLizards trahis par leur camarade Hector Xavier Monsegur a.k.a. Sabu et arrêté le 6 mars dernier par le FBI près de Chicago, Hammond est accusé d’accéder illégalement aux serveurs de Stratfor avec des co-conspirateurs, du vole des données des cartes de crédit de plus de 60.000 abonnés et les informations d’environ 860 000 comptes des serveurs de Starfor, Hammond risque jusqu’à 20 ans de prison s’il est reconnu coupable de toutes les accusations.

En plus du site web de New York Iron Works défacé, Anonymous a publié aujourd’hui sur le célèbre site de téléchargement torrent The Pirates Bay un fichier de 1,07 Go contenant le code source de toutes les plateformes de Symantec Norton AntiVirus 2006 en représailles aux arrestations des membres d’#AntiSec.

Anonymous déface le site du fournisseur de la police, publie les code de Symantec en représailles aux arrestations

Anonymous déface le site du fournisseur de la police, publie les code de Symantec en représailles aux arrestations

Ici pour télécharger le code source de Symantec Norton AntiVirus 2006 récupérés par Anonymous.

Anonymous a aussi publié dans un pastebin les échanges d’emails entre des hackers de LulzSecurity et des présumés représentants de la firme de sécurité Symantec -qui collaboraient avec les forces de sécurité- avant la publication du code, Symantec voulait donner aux hackers 50.000 dollars pour qu’ils ne publient pas le code source des plateformes de Symantec Norton AntiVirus 2006 récupéré.

Ici pour voir les échanges d’emails.