Articles Tagués ‘jeunesse’

France 24 a publié un reportage très intéressant sur la mobilisation en Algérie, expliquant aussi bien le ras le bol et la peur d’une population traumatisée par la décennie noire du terrorisme qui a ravagé le pays.

Les larmes de Yacine, le frère d’Abdel Hafid qui s’est immolé, sont celles de toute une jeunesse blessée et désespérée.

Si l’on n’assiste pas à un soulèvement massif comme en Egypte, en Tunisie ou même comme au Bahreïn, au Yemen et à Oman, il ne passe pas un jour sans grève ou manifestation en Algérie. Beaucoup d’universités sont en grève depuis plus d’un mois et demi et le mouvement ne cesse de se grossir. Aujourd’hui, ce sont les étudiants en chirurgie dentaire de Tizi Ouzou qui ont rejoint le mouvement:

En parcourant la page d’accueil d’el watan pour lire les principaux articles du jour, on voit que des sit-ins sont organisés dans les hôpitaux ou encore qu’une manifestation a tourné au drame à Kenchela, dans l’est du pays, où un affrontement à l’arme blanche entre tribus a fait une dizaine de blessés.

L’absence de manifestations de masse ne signifie pas que la population algérienne ne se rebelle pas contre la hogra, ce mépris du pouvoir algérien qui laisse crever son peuple dans la misère alors que le pays regorge de richesses grâce au pétrole.

Beaucoup d’algériens revendiquent publiquement et en privé le départ du pouvoir algérien. Alors succinctement pourquoi ce pouvoir doit partir en extrême urgence :

y'en a marre de ce pouvoir

– parce que le pouvoir légal est toujours en retrait par rapport au pouvoir réel.  Les responsables politiques du pays, mis au devant de la scène, ne constituent que le pouvoir légal,  ceux qui gouvernent le pays réellement sont derrière le rideau et ne se montrent jamais au grand public. Cela veut dire que ceux qui décident à la place du peuple sont méconnus par ce derniers, ils improvisent au peuple son avenir sans qu’ils ne soient engagés par une quelconque responsabilité politique ou pénale apparentes !

– parce qu’il est illégitime, il est issu de la fraude électorale, qui reste la propriété constante du régime algérien d’une manière générale. Toutes les élections organisées depuis l’indépendance ont été truquées et ses résultats falsifiés. Selon certains témoins, la seule fois où les algériens ont réellement voté, c’était à l’occasion du référendum sur l’indépendance du pays, puisque c’était la seule fois où les résultats officiellement rendus publics par l’administration coloniale confortaient la volonté exprimée publiquement par la majorité des votants,

– parce qu’il a pris le pays en otage depuis déjà des années, à la répression systématique et l’exclusion de tout avis contradictoire, il a additionné l’état d’urgence et l’état de siège, surtout quand des citoyens expriment le vœu de manifester pour dénoncer ses exactions,

– parce qu’il est tribaliste, il ne recrute les hommes sur lesquels il s’appuie pour gouverner le pays que d’une tribu bien déterminée. Certes les pouvoirs successifs du régime ont été toujours régionalistes, déjà depuis le mouvement de libération nationale, mais le pouvoir actuel a franchi un autre pas en optant purement et simplement pour le tribalisme ; et là on ne parle plus de région (Est, Centre, Ouest), plus vaste et qui regroupe plus de départements, mais de tribu, en l’occurrence m’sirda, qui est le super village du président qui offre à l’Algérie actuellement plus de 50% de ses ministres,

– parce qu’il est corrompu, en témoignent le scandale khalifa, que certains n’hésitent pas à qualifier de scandale du siècle, les détournements de sommes astronomiques du projet autoroute Est-Ouest, les scandales de l’entreprise Sonatrach qui fait le plein au régime depuis l’indépendance, et beaucoup d’autres détournements rendus publics, et ceux qui sont cachés, sont naturellement plus importants,

– parce qu’il est répressif et il répond à toute revendication pacifique par la violence. Il ne permet à aucune voie discordante de s’exprimer publiquement sauf celle qui est sous contrôle, donc instrumentalisée à des fins occultes qui servent en finalité l’intérêt du régime,

– parce qu’il ne respecte pas les lois du pays, témoigne l’épisode du changement de la constitution pour s’offrir un pouvoir à vie, mais aussi dans certains cas il ne change pas les lois quand elles le dérangent, il les viole,

– parce qu’il a échoué économiquement, dépendance total du pétrole, pénuries répétitives de médicament, de denrées alimentaires, système éducatif catastrophique, une santé malade…

– parce qu’il a échoué socialement, il a produit plus de pauvres et de chômeurs, après El-harga (les jeunes qui fuient le pays) est venue El-harga (l’immolation par le feu), si  le mot semble être le même, les procédés sont différents, mais la finalité reste aussi la même, puisque dans les deux cas, le jeune algérien, qui se voit humilié et sans avenir probable dans son pays, ne trouve comme issu à son calvaire que la fuite vers l’inconnu. Dans tout les cas, ces jeunes préfèrent l’inconnu, qui n’est pas plus pire, à leurs yeux, que la situation qu’ils vivent dans leur propre pays.

Plusieurs évènements facebook appellent à une manifestation le 4 mars. Alors que la Tunisie et l’Egypte ont vu leurs dirigeants renversés et que la Libye est en pleine guerre civile, les milieux d’opposition algériens s’organisent sur le net. Un jeune algérien sur facebook déclare:
chaque jour…chaque heure…chaque seconde…des personnes créent des dixaines pages sur fb se consideré comme des petits partis politiques on dis ça à wld 9ablia (elkelb) et à ouyehia (elhayawan) Parce que le pouvoir se recule vers le ba…s tous les jours et refuse l’ouverture…pas des nouveaus partis pas d’autorisation de manifester ni l’ouveture de secteur de médias…et les conséquences sont innombrables…nos hopitaux les mauvaise dans le monde nos universitès les mauvaise de monde je vais sortir je vais pas casser je vais pas bruler puisque la situation est terrible pour moi c lui (boutf)avec les gènèraux les criminelles qui sont respensable en as les mèmè situation que les tunisien et les egyptiens pourquoi ils ont sortis et nous le contraire…dernier mot …vive facebook( Mark Zuckerberg) car grace à lui nous peuvent exprimer nos pnt de vue librement…et casse ouyahya casse wld 9ablia et tous les generaux ainsi que tous les personnes qui présentent le pouvoir… [orthographe restitué tel quel]
Parmi les mots d’ordre, on retrouve principalement la libéralisation politique du régime et fin de la répression, la hogra comme disent les Algériens ainsi des revendications économiques et sociales en particulier vis à vis des jeunes qui représentent 70% de la population algérienne et qui sont très touchés par le chômage. Selon l‘OCDE, le taux de chômage des jeunes algériens étaient de 31% en 2005.
C’est sur cet aspect économique et social que le mouvement de la jeunesse algérienne a insisté dans le descriptif de la manifestation qu’elle organise le 4 mars:
logo jeunesse algérienne 4 mars

logo de la manifestation du 4 mars organisée par le mouvement de la jeunesse algérienne

75% de la population algérienne est composée de jeunes et moins jeunes mais malheureusement aucun parti ne représente cette catégorie d’âge et encore ya même pas un ministre ou un député qui a moins de 40 ans !! Comment voulez vous que le gouvernement algériens puisse nous comprendre !! Alor qu’ils n’ont pas la même mentalité et les mêmes idées que nous !!Ce que je propose c’est de faire naitre un mouvement composée de vrais jeu……nes algérien qui représente la jeunesse algérienne pour qu’elle reprend ses droits , dites moi quelle la catégorie la plus touchée par les problèmes sociaux ? Sans doute vous allez me répondre que c’est les jeunes (chômage, crise de logement, les millions de jeunes qui veulent se marier et que n’ont pas les moyens en ajoutant les centaines de haraga et de suicide chaque année), croyiez moi comme le proverbe algérien : (mayhas bel djmra ghir li kwatou), ouyahia ou un autre ministre ne peux pas nous comprendre car il vi pas ce que on vi chaque jour ou bien la période dont il a passé sa jeunesse n’est pas équivalente a la notre en sur constances , donc il faut qu’en impose nos idées et cela par notre mouvement , Alor je propose qu’on fera un rassemblement et cela pour récolté des milliers de signatures afin que le gouvernement algérien officialise notre mouvement et aussi pour nous entendre en écoutant les idées et les suppositions de chaque un d’entre nous . N’oubliez pas de donnez votre avis et vos commentaires,
Merci.
D’autres prennent une coloration plus politique et insiste sur une volonté radicale de changer de régime comme la « Mega marche pacifique à Alger le 4 mars« :
Soyons tous unis ce 04 mars 2011, main dans la main pour former une grandiose force qui nous portera au changement et surtout pour réécrire l’histoire de ce pays avec des mots en or,tous pour dire « NON A CE SYSTEME AUTORITAIRE DE 1962 ».
ca sera la révolution des jeunes algériens avant tout, armés de leurs faux espoirs de jadis ,conduits par les élites autonomes au monde de la démocratie et de l’idéal.
Mais soyons auto organisés,civilises ,il ne faut pas donner l’occasion a autrui (eux) de nous coller l’étiquette de « casseurs » car c’est pas le but chers frères et soeurs,on tombera jamais dans leurs traditionnel jeu. »Soyons Nombreux,Soyons Unis ,Soyons Fort » 

logo journée neqqi bladek

image de l'évènement de la journée "neqqi bladek" ( ce qui veut dire "nettoie ton pays") qui aura lieu le 15 avril pour collecter les ordures dans les villes algériennes. Cet évènement est un exemple du renouveau civique qui s'organise sur facebook

Mais l’on peut aussi s’interroger sur l’efficacité de ce genre d’organisations. Par le passé, plusieurs évènements facebook ont échoué comme la journée de la colère syrienne qui n’avait pas suscité de rassemblement à Damas en janvier. Les réseaux sociaux sont un support et l’organisation d’évènements ne remplace pas le travail de terrain et l’organisation d’un argumentaire. Certains groupes comme Agir pour l’Avenir essaient justement de passer le cap du virtuel à la réalité par des actions de fond en préparant  des argumentaires, des tracts ou en promouvant des évènements concrets comme la journée Neqqi Bladek, née du groupe facebook algérie-débat, pour ramasser les déchets dans les villes algériennes souvent loin de disposer d’un ramassage efficace des ordures.
L’intérêt de ces journées d’action est double car elles constituent des actes civiques qui permettent de donner un bonne image à l’opinion et de contourner les interdictions de rassemblement. Agir pour l’Avenir espère ainsi obtenir une certaine médiatisation en Algérie mais aussi à l’étranger. Un manifeste est disponible en trois langues et un cahier des charges très précis sur les objectifs et les modalités d’action a été rédigé. Agir pour l’Avenir se donne principalement pour objectif d’éveiller la conscience civique des Algériens par la sensibilisation et l’organisation d’actions concrètes comme la journée neqqi bladek. Agir pour l’Avenir doit maintenant œuvrer à la réalisation de ses actions et des objectifs qu’elle s’est fixée. Comme en Tunisie et en Egypte, les jeunes Algériens ont découvert dans facebook un formidable outil pour s’organiser et dialoguer. Cependant, facebook reste un support et le cyber-activisme ne remplace pas l’action de terrain, il n’en est qu’un support.
un logo du groupe facebook Agir pour l'Avenir

un logo du groupe facebook Agir pour l'Avenir