Articles Tagués ‘mort’

25 Palestiniens entre membres du groupe  armé le « Jihad islamique » et de civils, dont un enfant de 12 ans, ont été tués à Gaza dans des raids israéliens depuis ce vendredi le 9 mars. Cette escalade de violence s’est déclenchée après l’assassinat du chef du « Jihad islamique » et ce dernier a riposté par le tir de près de 100 roquettes contre l’état d’Israël.

De la fumée s'élève au-dessus de la ville de Gaza, après un raid aérien samedi. Crédits photo : Hatem Moussa/AP

De la fumée s’élève au-dessus de la ville de Gaza, après un raid aérien samedi. Crédits photo : Hatem Moussa/AP

Ce n’est pas la première fois que l’armée ou les services secrets israéliens ont recours à ce genre d’opération très controversée, les services secrets israéliens, « Le Mossad », est connu pour ses opérations clandestines à travers le monde, l’assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh, membre des groupes armé palestiniens Ezzedine al Qassam, le bras armé du Hamas à Dubaï, est un coup qui a fait la une des médias internationaux le 20 janvier 2010.

La police de Dubai -UAE- après une enquête profonde a publié cette vidéo, « CCTV footage : The assassination of Mahmoud al Mabhouh in Dubai » en 2010 qui montre comment des agents israéliens secrets ont traqué Al Mabhouh pour le torturer et l’assassiner dans une chambre d’hôtel à Dubai.

Même s’il n’y a pas de preuve, l’Iran n’a pas hésité à accuser le Mossad des récents assassinats contre des savants iraniens.

INSIGHT – Israel – assassinat d’Imad Mughniyeh – IL1

L’email ayant l’ID 66013 rendu public le 13 mars 2012 et daté du 21 février 2008, échangé entre Reva Bhalla, la directrice des analyses de Stratfor et le service de renseignement de la même compagnie, nous présente le rapport élaboré par une source israélienne qui travaille pour le compte de Stratfor sur l’assassinat d’Imad Mughniyeh, un des piliers du Hezbollah, le 12 février 2008 à Damas en Syrie.

Le document original du site Wikileaks est accessible ici.

Email-ID 66013
Date 2008-02-21 22:00:39
De bhalla@stratfor.com
A intelligence@stratfor.com

PUBLICATION: Pour usage Background/Analyse

ATTRIBUTION : Source israélienne (connecté)

Fiabilité de la source: B

Elément de crédibilité: 2

TRAITEMENT SPÉCIAL: N / A

Imad Mughniyeh

Imad Mughniyeh

Sur l’assassinat d’Imad Mughniyeh:

Définir M.O. du Mossad. C’était une attaque très élégante. Comme l’a montré des images, la voiture était encore largement intacte, l’explosion contrôlée s’était concentrée sur l’appuie-tête.

Le Mossad ne revendique jamais les assassinats. La seule fois où ils l’ont revendiqué, c’était pour l’assassinat d’Ali Hassan Salameh (Une des rares fois où Israèl agit sans notifier les U.S. (états unis), et les U.S. qui étaient bourrés parce qu’il été une liaison de la CIA).

Certainement les U.S savaient pour l’assassinat, le commentaire du département d’état le reflète.

Je crois vraiment que le Mossad avait traqué IM (Imad Mughniyeh) pendant un certain temps. Ce petit éditorial s’est montré le lendemain de l’assassinat dans haaretz (un journal Israélien) parle d’un point de vue opérationnel sur comment vous vous attacher à quelqu’un que vous suiviez et ce sentiment bizarre de tristesse quand il est éliminé parce que vous avez suivi tous ses mouvements et pendant si longtemps. Ne peut être compris que d’un point de vue opérationnel.

Il était un grand atout pour le Mossad de le suivre, mais difficile de comprendre pourquoi il l’a assassiné aujourd’hui. Peut-être que l’assassinat est liée à une volonté de la part des États-Unis d’exercer une pression sur l’Iran à ce point ou une bonne occasion se présentait. Mossad savait qu’il a été réactivé pendant un certain temps maintenant… il a été suivi pendant un certain temps.

Comment l’opération s’est probablement réalisée :

Photo de l'attentat

Photo de l’attentat

Le Mossad travaille en équipes modulaires. Cette opération nécessite beaucoup plus de trois personnes seulement, mais vous n’avez jamais ait besoin d’un grand nombre de personnes dans le pays au moment de l’attaque, vous avez une personne pour la surveillance, le récupéré, envoyer une autre personne pour acquérir les explosifs, le récupéré, envoyé un fabricant de bombe et le récupéré, etc. Ce n’est pas clair s’ils avaient quelqu’un dans le pays au moment de l’attaque .. ne serez pas surpris si la bombe était déclenchée par un signal sat -satellitaire- (ma note – peut-être ma théorie de ping d’un téléphone cellulaire est vrai ?). En outre, toute personne, qui travaillait avec eux dans le pays au moment de l’attaque était probablement une recrue arabe (probablement pourquoi la Syrie et l’Iran estiment l’implication d’un régime arabe dans cet assassinat). ….

IM (Imad Mughniyeh) était un atout majeur et était actif. Il était capable de survivre pendant si longtemps parce qu’il a été si étroitement protégé par les Iraniens. Quand je dis il était actif, je ne dis pas qu’il était un opérateur directement impliqué dans toute la formation, etc. Il était un stratège, ils l’appelaient leur chef d’état-major. Et vous grossissez lorsque vous êtes assis à Téhéran comme chef d’état-major. C’est la nature du biz.

Les représailles viendront. Ce n’est pas une question de si, mais de quand. Sera beaucoup plus comme l’attaque de Buenos Aires – opération outre-mer, secrète. Et ça sera une opération importante. Le Hezbollah a des agents actifs à l’étranger pour tirer cela au large et n’oubliez pas lors de l’attaque de BA – Buenos Aires-, que les Iraniens ont réussi à corrompre les responsables de la sécurité argentins et l’équipe d’enquête.

Israël est militairement prête pour une autre guerre. Ashkenazi a fait un travail phénoménal au cours de l’année écoulée dans la réforme du système.. C’est vraiment incroyable. Il est un Golani – qui signifie qu’il est un hardcore. Nous avons des blagues en Israël que les Brigades Golani sont ceux qui mangent la saleté et qui sont les plus strictes …Ashekenazi est sérieux à ce sujet et il n’a pas donnée d’interview.

En outre, Meir Dagan a totalement transformé le Mossad. Il est venu et il a littéralement fermé le département des recherches du Mossad. Il a dit que je ne veux plus de documents académiques, tous se focalisent sur les opérations. Ce coup de Mughniyeh était son bébé. Ce n’est pas une coïncidence que Olmert a étendue le mandat de Dagan jusqu’à 2009 pour la première fois juste après le succès du coup IM (Imad Mughniyeh).

L’ego d’Israël était grièvement meurtri par la guerre avec le Hezbollah et cet assassinat ainsi que la frappe aérienne en Syrie est une façon d’Israël de revenir et de montrer qu’ils sont encore forts. Cela aide aussi le capital politique d’Olmert dont il a besoin. C’est le genre d’action que nous allons voir d’Israël – autres opérations de ce genre.

Israël ne veut pas une autre guerre avec le Hezbollah maintenant. Ils n’essayent pas de les pousser vers une autre guerre aussi. Le « focus » est mis sur les opérations secrètes. Il est hors de la question qu’Israël essayera de répéter la guerre de 1982 au Liban. Ce fut le Vietnam d’Israël. Israël est absolument sensible aux victimes militaires, plus que les États-Unis. C’est ce que le rapport Winograd avait pour sujet – On note qu’il n’a pas parlé des victimes civiles, ça parlait que des victimes militaires et si leurs vies valaient la peine pour lancer une opération terrestre …. c’est ancré dans la psyché israélienne. Israël ne sera pas pour une guerre dont les victimes humaines seront élevés. Même durant la guerre du Liban, c’était vrai.

Concernant le  Hamas ..

Les canaux de communication indirects « Backchannels » entre Israël et le Hamas sont en cours. L’Égypte est le principal canal (principalement Omar Suleiman). Barak ne sait pas quoi faire encore au sujet de la bande de Gaza. On ne parle même pas de réoccupation, mais c’est toujours une situation de désordre. La bombe qui s’est explosé à Dimona venait d’Hébron ; ironiquement, des militants pacifistes israéliens ont réussi à stopper la construction de mur à l’endroit où le kamikaze est passé.

L'impact d'un Qassam sur la ville de Sderot

L’impact d’un Qassam sur la ville de Sderot

Beaucoup de pression politique s’exercent sur Olmert pour faire quelques choses au sujet de Gaza. Les familles de Sderot ont de l’influence. Les roquettes Qassams sont beaucoup plus une arme psychologique qu’autres choses, ils ne causent pas beaucoup de dégâts. Mais l’effet politique ne peut être sous-estimé.

– –

Stratfor

Le 10 janvier 2012 lors d’un contrôle de jeunes dans un hall d’immeuble, un môme de 25 ans meurt menotté dans les mains de la BAC.

Aulnay-sous-Bois vous connaissez ? Mais si rappelez-vous le maire de la ville d’à côté (Sevran) préconisait dans un premier temps de légaliser le cannabis pour mettre un terme au trafic qui ronge sa commune, mais aussi les communes environnantes, et tant qu’on y est toutes les communes jusqu’à Paris et toutes celles qui l’entourent ; et puisqu’on est dans les secrets de Polichinelle, autant aller jusqu’au bout : dans toutes les villes de France et de Navarre! Mais plus particulièrement à Sevran qui est une « plaque tournante de la drogue » en banlieue parisienne. Ah qu’elle est pratique cette expression… Laquelle ? « Plaque tournante de la drogue » voyons! Elle sert dans bien des cas, pour bien des affaires, histoire de vulgariser un phénomène démographique proportionnel avec l’évolution de la situation des membres des peuples, la pression, la répression, le flicage des humains, toutes ces choses qui s’amplifient et qui étouffent n’importe qui ayant des ailes suffisamment larges, l’empêchant de s’épanouir, bradant sa liberté contre le droit de consommer, le devoir de travailler et ainsi d’entretenir tout ce qu’il déteste dans le fonctionnement de la société… La sémantique, toujours. Et donc Sevran, ville voisine d’Aulnay-sous-Bois, commune qui nous intéresse aujourd’hui, est placé en tête des plus grosses « plaques tournantes de la drogue » en fRance, suivant des critères qui incluent les données de la délinquance, la violence étant répétitive autour de ces mannes que sont les trafics de ces produits qui existeront toujours quoi qu’on fasse et quoi qu’il arrive (même si la répression devenait si étouffante que le moindre petit fumeur de weed était emprisonné), produits qui sont officiellement boudés par l’État prohibitionniste, mais la vérité c’est que ce dernier a des raisons financières de maintenir le statu quo en matière de politique des stupéfiants, de maintenir l’interdiction, le système de la punition qui n’a jamais fonctionné depuis plusieurs dizaines d’années.

Aulnay-sous-Bois, Sevran, sont des villes mal réputées, il est très difficile d’arriver chez un employeur et de lui tendre un CV où est indiqué « La Courneuve » ou encore « Le Blanc-Mesnil » en ville de résidence. Ce qui réduit tout de suite les chances de toute personne qui vit sur place, de se faire accepter comme n’importe qui dans une société quelconque. Ce sont des villes à fort taux d’étrangers, ce qui signifie logiquement que l’on y trouve plus de personne à culture différente de la sienne. Culture, mais aussi religion, coutumes, et tout ce qui va avec. Le principe de tolérance nous a toujours été enseigné mais depuis toujours, de temps en temps, des perturbations viennent saturer l’opinion publique. Ça peut prendre la forme d’une étude réalisée d’ailleurs en toute transparence et sans mauvaises intentions, tout est dans la manière de s’en servir, de présenter les choses. Ça peut parfois prendre la forme d’un sondage, de chiffres (manipulés) annoncés en grande pompe à la télévision par les services de communication du gouvernement. Mais on peut observer à chaque fois un phénomène commun : ça génère des débats qui n’ont pas lieux d’être dans une société de tolérance. Alors quand on vient nous dire que la république est en danger, menacée par l’Islam qui envahit nos contrées, il est logique de s’insurger! Le souci, le gros souci, c’est que ce sont des personnes qui sont sensées être crédibles qui débattent et qui mettent sur la table des détails qui échauffent les esprits, qui provoquent des manifestations, des émeutes, émeutes que par la suite on présentera comme de la délinquance gratuite, la raison de croire en ces discours de haine…

Sachant cela on comprend les raisons qui poussent des jeunes à tout rejeter en bloc, quand ils voient que leurs propres parents sont traités comme des indésirables, bons qu’à engendrer de nouvelles générations de personnes violentes et viles… Quand ils voient comment ceux à qui ils étaient sensé faire confiance au départ, ceux qui nous dirigent, quand ils voient comment ils les considèrent eux, leurs familles, ainsi que les gens qui les soutiennent, ils sont dans l’incompréhension, la colère, la révolte, on ne se sent surtout plus représenté par les guignols comédiens (et en plus, mauvais comédiens) qui font les beaux devant les caméras et les appareils photos de la presse, si on l’a senti un jour… On ne se sent pas non plus, et c’est logique, protégés par ceux qui sont d’autorité érigés comme nos gardiens, ceux là abusent de leur pouvoir, font deux communes mesures en traitant certaines affaires différemment que d’autres alors qu’il leur est demandé une neutralité à toute épreuve. Ceux là ne sont plus que les outils d’un pouvoir qui s’estompe tranquillement mais sûrement. Ceux là sont détestés partout où ils passent et pour cause, le manque de respect est une chose qui ne s’oublie pas, l’injustice non plus… Et pourtant, généralement, on se plie à leurs exigences. Quand ils nous contrôlent on se laisse faire, quand bien même on ne soit pas d’accord avec cette violation de la vie privée, soit. Même quand ils nous font subir leur stress et leur excitation malsaine, quand ils nous pressent d’aller plus vite et qu’ils ont pas que ça à foutre (moi j’ai que ça à foutre de me faire emmerder dans la rue comme ça). On le fait pour pas perdre trop de temps surtout mais parfois trop c’est trop.

Quand un policier est éraflé, griffé, même simplement poussé, on observe un phénomène assez chronique : le coupable est emmené au commissariat pour y être fouillé, maintenu parfois en garde à vue, et si le flic a la bonne idée de porter plainte, alors là le calvaire commence. Comparution immédiate, violence sur agent de la force publique, outrage, etc…

Quand par contre, un jeune homme meurt mystérieusement à Aulnay, devant une dizaine de ses potes, pendant un contrôle où il a été menotté le temps du dit contrôle, par la Brigade Anti Criminalité, la fameuse BAC à la réputation d’être violente et raciste, parce que la victime possédait un peu de cannabis et qu’il avait soit disant pris du viagra tout en étant cardiaque (comme c’est pratique!) alors pas besoin d’enquête de la police des police… C’est d’office « un simple accident qui n’implique pas les flics ». Abdel Ilah, 25 ans.

Quand un jeune est collé dans le coma par les gendarmes à Clermont-Ferrand, que plusieurs jours plus tard il meurt à l’hôpital, là les deux flics concernés sont « suspendus »… Wissan El-Yamni, 30 ans.

C’est ce système là que tu défend, toi le policier, toi l’élu de la république. C’est ce système contre lequel je me bat, moi l’anarchiste, moi l’humaniste. Abdel et Wissan, on vous vengera.

Auteur Cynoque

La situation en Syrie est dramatique. La révolution prend des allures libyennes avec des affrontements très violents entre la population qui se soulève et l’armée. Il est difficile d’établir un bilan mais on parle en centaines de morts. La ville de Deraa a été bombardé plus d’un mois. On ne peut laisser un massacre se dérouler en toute impunité sans réagir.

free syria

Image pris à Banyas le 17 avril. Photo de "the Syrian days of rage - English"

Le président Nicolas Sarkozy qui avait accueilli Bachar el Assad, le président de la Syrie, en 2008 se doit maintenant de condamner vigoureusement les violations des droits de l’Homme commises.

Une lettre ouverte a été publiée:

Lettre ouverte au Président de la République et au Ministre des Affaires étrangères

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

Nous nous inquiétons de l’inefficacité de vos réactions face à l’extrême gravité de la situation politique en Syrie. Les tirs sans sommation du vendredi 22 avril, l’entrée des chars dans Deraa et ailleurs le lundi 25 avril, les tirs à l’arme lourde sur des manifestations pacifiques, les arrestations, les tortures, les disparitions auraient dû susciter une réaction diplomatique plus forte que des condamnations verbales, des appels à l’O.N.U et à l’Europe. Il apparaît ici une étrange exception syrienne.
Nous nous interrogeons sur cette diplomatie à géométrie variable que conduit la France dans le monde arabe. Ni le rôle stratégique de la Syrie au Proche-Orient, ni les relations d’amitié et d’échange qui existent entre nos deux pays ne peuvent justifier votre attentisme, comme celui des autorités internationales. On ne trouve aucune prise en compte de la situation actuelle sur le site du groupe d’amitié France-Syrie du Sénat, présidé par M. Marini, dont les informations s’arrêtent en juillet 2010 – il y a 8 mois (pages « Actualités »). Le groupe d’amitié France-Syrie de l’Assemblée nationale, présidé par M. Gérard Bapt, les associations officielles franco-syriennes, comme l’association d’amitié France-Syrie – qui comprend dans son comité d’honneur Claude Cheysson, ancien Ministre des Affaires étrangères, et Dominique Baudis Député européen, président de l’Institut du Monde Arabe –, sont également restés silencieux. C’est à titre personnel que Dominique Baudis a condamné la répression à l’œuvre.
Il n’est plus temps de prétendre favoriser une « évolution du régime » désormais illusoire, ni de craindre une « prise de pouvoir par des forces extrémistes » alors que les manifestants ne cessent de clamer leur seul désir de liberté. La France prétend « promouvoir des processus de paix » dans la région : comment défendre une politique de paix en s’alliant à un gouvernement en guerre contre son propre peuple ?
Nous vous demandons aujourd’hui de prendre la mesure de la réalité des massacres en cours en Syrie. La France n’a pas besoin d’attendre une résolution de l’O.N.U pour prendre d’ores et déjà des décisions fortes. Le gel des avoirs des dirigeants syriens en France, la suspension des partenariats énergétiques et culturels – partenariat musée du Louvre – Syrie, projets de métro damascène ou de nouveau terminal à l’aéroport de Damas, de vente d’Airbus, accords pétroliers et gaziers stratégiques signés sous votre égide en 2008, Monsieur le Président de la République – sont de ces décisions. La question de la rupture des relations diplomatiques est ouverte, qui implique le rappel de l’Ambassadeur de France à Damas.
Plutôt qu’une alliance entre le régime syrien dictatorial et le gouvernement français qui dit porter les valeurs démocratiques, nous en appelons à une solidarité entre deux peuples et nous renouvelons avec force notre appel, Monsieur le Président de la République, Monsieur le Ministre des Affaires étrangères, à une position plus ferme de la France.

Vous pouvez signer la pétition sur le site petitionpublique.fr, cliquez ici.

La pression de l’opinion publique est essentielle pour faire pousser un chef d’Etat à agir. Votre signature compte.

4 bahraïnis condamnés à mort

De gauche à droite: Saeed Abduljalil Saeed, 19 ans ; Abdul Aziz AbdulRidha, 24 ans; Ali Hassan AlSingace, 19 ans ; Qasim Hasan Matar, 20 ans . Photomontage publié sur la page facebook de l'operation Bahrain

Ces 4 jeunes Bahraïnis ont été condamnés à mort le 2 mai pour le meurtre de deux policiers. Trois autres jeunes d’une vingtaine d’année environ ont été condamnés à la prison à vie dans la même affaire. Selon le Bahrain Center for Human Rights, les aveux des 7 condamnés ont été obtenus sous la torture (voir l’article de l’operation leakspin sur la pratique de la torture au Bahreïn).

Ils devaient être défendus par l’avocat Mohammed AlTajer connu pour son engagement en faveur des droits civiques. Il a été arrêté le 15 avril et le procès a commencé le 19. Le 15 avril à 23h (heure locale), la police a encerclé le domicile de l’avocat et a effectué une perquisition de toutes les pièces de la maison y compris des chambres des enfants qui dormaient à cette heure ci. La police a confisqué des objets personnels et embarqué l’avocat devant sa femme et ses enfants. Vous pouvez lire le rapport de Human Right Watch ici en Anglais.

Les 7 inculpés ont été jugés sans avocat devant une court martiale à huis clos, ce qui est contraire aux normes d’un procès civil équitable. L’état d’urgence déclaré le 16 mars par le roi Al-Khalifa a institué une court militaire spéciale pour juger les crimes et délits des opposants arrêtés. Plus de 800 personnes ont été arrêtés depuis le début des évènements le 14 février et elles sont détenues au secret sans que leur famille ou des avocats puissent leur rendre visite. On compte aussi 31 tués dans les manifestations.

Mohammed Farhan, 6 ans, tué par l'inhalation des gazs lacrymogènes

Mohammed Farhan, 6 ans, tué par l'inhalation des gazs lacrymogènes dans l'île de Sitrah. Image de l'operation bahrain

Le cadavre d’Ahmed Kerroumi, âgé de 53 ans, professeur d’université et militant de la CNCD d’Oran, a été retrouvé ce samedi 23 avril à 13 heures –heure locale-, cinq jours après sa disparition au siège du parti politique MDS situés dans le quartier du Plateau à Oran par un militant du même parti politique.

d’Ahmed Kerroumi -professeur d’université et militant de la CNCD-

d’Ahmed Kerroumi -professeur d’université et militant de la CNCD-

Dépêcher sur les lieux, une équipe de la police criminelle a entamé une enquête sur cette mort tragique, interrogé par le journaliste de TSA, un haut responsable de la police confirme « Une enquête a été ouverte. La police criminelle, le procureur de la République et la police scientifique se sont rendus sur les lieux de la découverte du corps…, L’enquête est en cours, on ne peut rien dire encore sur les circonstances de la disparition, puis de la mort du professeur Kerroumi  ». Selon le journaliste du journal Elwatan, la voiture du défunt Ahmed Kerroumi n’a toujours pas été retrouvée par les enquêteurs de la police, par ailleurs, aucune trace d’effraction n’a été constatée au bureau du MDS où a été retrouvé le cadavre du militant et enseignant universitaire Ahmed Kerroumi.

PV de la police sur la disparition d'Ahmed Kerroumi

PV de la police sur la disparition d'Ahmed Kerroumi

Quelques jours avant sa disparition, le professeur Kerroumi s’est entretenu avec le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la liberté d’opinion et d’expression, Frank La Rue sur la situation des droits de l’homme en Algérie, et même les lenteurs incompréhensibles de la police dans le traitement de la disparition de Mr Ahmed Kerroumi depuis le mardi 19 Avril, poussent les proches du militant à privilégier la piste d’un enlèvement suivie d’un assassinat à cause de ses activités politiques.

Les affrontements continuent dans les pays du Golfe où les gouvernements sont prompts à réprimer les manifestations dans un bain de sang.

Le Yemen est dans un état de quasi guerre civile et semble suivre un scénario à la Libyenne. Des défections se font jour dans la diplomatie et dans l’armée. Les chefs de la tribu la plus puissante du Yemen, les hashid, ont rejoint l’insurrection. Les insurgés du sud-est et chiites dans le Nord sont passés à l’offensive. 6 policiers yéménites sont morts dans une attentat à la bombe à Aden dans le sud du pays (almotamar.net). La police de Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, a annoncé avoir saisi une cargaison de 16 000 pistolets à destination du Yemen (emirates 24/7). Le président Saleh acculé à la sortie par la population civile et la communauté internationale, essaie de se maintenir au pouvoir.

L’operation Yemen des Anonymous est en court. Vous pouvez avoir plus d’infos sur le pad, ici.

N’oublions pas non plus le Bahreïn, dont le sacrifice de la population semble être le pris à payer pour l’intervention en Libye. L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis qui ont envoyé des soldats au Bahreïn pour réprimer les manifestations soutiennent les bombardements des forces armées libyennes. On signale une fusillade dans la mosquée de Tubli, il y aurait des femmes et des enfants parmi les victimes.  La répression est particulièrement violente au Bahreïn comme le montre cette vidéo sur youtube qui montre des policiers tabasser un homme lors de la fouille de son véhicule:

On signale aussi que le corps de l’activiste Hani abdul aziz, kidnappé alors qu’il était hospitalisé, a été retrouvé sans vie.  Une vidéo a été posté en hommage aux opposants tués: