Articles Tagués ‘operation china’

Hier, s’est tenu le troisième jour de marche de la révolution chinoise du jasmin. Des appels au rassemblement dans des lieux divers (fast-food, cinéma, supermarché, etc…) avaient été émis notamment à partir du site  boxun, tenu par des dissidents chinois en exil aux Etats-Unis, et relayé sur facebook par des groupes comme operation china ou Chinese Democratic Revolution Party. Le but de ces manifestations est de passer inaperçu en se mêlant aux badauds présents. Voilà la photo d’un de ces rassemblements devant un Mac Do à Shenzen (sud-est de la Chine, région voisine de Hong Kong, une des premières zones franches chinoises dans les années 1980):

rassemblement à shenzen le 6 mars

rassemblement à shenzen le 6 mars, manifestation effectivement invisible, image prise sur le groupe facebook operation china

On est très loin des soulèvements violents que connait actuellement le monde arabe ou même des manifestations en Croatie, Serbie et Arménie. Pourtant, le gouvernement chinois semble complètement paniqué. Les journalistes étrangers présents en Chine reçoivent des menaces, certains ont été tabassés. La première marche du jasmin a donné lieu à une répression féroce d’une manifestation invisible, la police chinoise tapant au hasard les gens à Shangaï comme en témoigne un journaliste du monde. Au final, le journaliste a bien résumé la situation, le gouvernement chinois attire l’attention en réprimant durement des manifestations qui n’en sont pas et dans certains cas en s’attaquant à des journalistes étrangers qui ont été agressés physiquement. C’est bien le but de cette déroutante manifestation chinoise, faire montrer son visage au gouvernement chinois, celui d’une dictature féroce qui ne tolère aucune opinion dissidente, qui se cache sous les signes d’une modernité apparente d’une société de consommation et de bien être matériel qui connait une forte croissance économique. On signale la disparition d’opposants. Ursula Gauthier, correspondante du nouvel obs à Pékin témoigne sur son blog :

La répression avait en fait commencé dès le lancement du mot d’ordre : samedi, déjà, plusieurs dizaines de personnalités connues de la société civile ont été emmenées par des policiers – une pratique courante en Chine quand on veut empêcher quelqu’un de parler à la presse ou de participer à un événement public. Vingt-quatre heures après les manifs, la plupart ne sont pas encore rentrés chez eux.

Tous les observateurs reconnaissent que la situation en Chine est très différente de celle des pays arabes, et la mobilisation incomparablement plus faible. Les maîtres de Pékin n’ont pas vraiment de raison de s’inquiéter. Pourquoi alors tant de crispation ? Pourquoi un tel recours à la répression ?

Une des réponses tient bien sûr à l’angoisse permanente du gouvernement chinois, qui découle elle-même de son fort sentiment d’illégitimité. Hantées par le spectre du soulèvement de Tiananmen en juin 1989, les autorités sont la proie d’une véritable phobie vis-à-vis de tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à un défi à leur pouvoir. Comme toutes les phobies, cette hantise de l’insubordination est comme une alarme déréglée qui se déclencherait à tout propos et hors de propos, dès qu’un « signal », même infime, se pointe à l’horizon.

 

policiers shangaï 6 mars

policiers dans les rues à Shangaï le 6 mars, de nombreuses villes chinoises étaient quadrillées par les forces de l'ordre, photo du groupe facebook operation china

Cependant à Hong Kong, ancienne colonie anglaise devenue région administrative spéciale chinoise (RAS) en 1997, de vraies manifestations ont eu lieu. La liberté d’expression est beaucoup plus grande dans la RAS et les réseaux sociaux n’y sont pas censurés. Les contacts chinois de l’operation leakspin résident essentiellement à Hong Kong, les autres étant souvent à l’étranger. Il est assez difficile de savoir ce qui se passe réellement à l’intérieur de la Chine, le dispositif de censure internet fonctionne à plein régime.

manifestation à Hong Kong le 6 mars en soutien de la révolution du jasmin

manifestation à Hong Kong le 6 mars en soutien de la révolution du jasmin, photo operation china

La stratégie des contestataires chinois est très différente des opposants dans le monde arabe. Les vidéos sur internet jouent beaucoup plus sur l’implicite et les symbôles (jasmin, antilope dans le désert pour symboliser la liberté, drapeaux de pays arabes, masque de pharaon pour l’Egypte, etc…), comme le montre cette vidéo:

D’autres vidéos sont encore plus implicites pour échapper à la censure chinoise, décorant de Jasmin les images des discours du président Hu Jintao. A voir,une émission de France 24 sur le sujet, qui très intéressant.

La contestation dérange d’autant plus le régime chinois que se tient en ce moment la session annuelle de l’assemblée nationale populaire. Le premier ministre Wen Jiabao a reconnu le mécontentement qui existe en Chine face à des problèmes non résolus comme les réquisitions illégales de terrains, la sécurité alimentaire et la corruption. Il a aussi participé à un tchat  avec des internautes, bien sur les questions ont été filtrées.

Les jeux olympiques de 2008 avaient mis sous le feu des projecteurs la situation des droits de l’Homme qui s’était dégradé en Chine. 2008 a été une année sociale explosive en Chine, la contraction des exportations liées à la récession économique mondiale avait entrainé une vague de chômage qui avait suscité une vague d’actes de protestation. Les mouvements de contestation que ce soit dans les usines ou la charte 08 qui réclamait une démocratisation du régime ont été mis au pas. Un des co-auteurs de la charte 08, Liu Xiaobo, purge actuellement une peine de 15 ans de prison. Pour autant, la rancœur n’a pas diminué parmi la population chinoise écoeurée par les différents scandales de population dont elle est souvent la victime directe (lait frelaté qui a tué des milliers de bébé, écoles mal construites qui se sont effondrées pendant les séismes, etc…) . Il n’est pas dit que la contestation en Chine diminuera surtout si le gouvernement continue à réagir de manière disproportionnée.

La version chinoise de la révolution du Jasmin n’aura pas fini de nous étonner. Comme me disent mes amis chinois et hong-kongais, « sois patient, tu verras ». Alors attendons …

anonymous à Hong Kong

anonymous à Hong Kong le 6 mars, vous pouvez rejoindre l'operation china sur facebook ou le channel irc, sur les sites d'anonnews.org ou d'anonops.ru

2011 devient peu à peu l’année de la révolution mondiale. Partie du monde arabe, les manifestations contre l’autoritarisme qui bride les libertés individuelles et le développement économique s’étendent. La chute de régimes autoritaires jugés stables comme en Egypte ou en Tunisie ne laissent pas indifférents et suscitent de nombreux espoirs. C’est pourquoi il est proposé un panorama très rapide du théâtre des manifestations et des opérations des Anonymous pour les soutenir.

D’abord, faisons un point sur le Bahreïn. Les manifestants étaient devant le parlement ce matin et réclament la fin de la monarchie, ce qui était encore impensable il y a moins d’une semaine. A l’instar du Yemen et de l’Oman, la répression est très violente, l’armée n’hésite pas à tirer sur la foule à balles réelles.

logo operation bahrainLe site du ministère de l’intérieur bareihni (http://www.interior.gov.bh/) est bloqué par une attaque DDOS. Les Anonymous ont mis en place un carepack, pour plus d’infos sur l’operation, vous pouvez consulter le pad de l’opbahrain. La place de la perle est toujours occupée et des manifestants sont présents aussi devant le parlement.

Autre pays du monde arabe qui commence à être touché par le vent de contestation, la Mauritanie. Pays très instable en proie à des coups d’Etat militaires réguliers, la Mauritanie est au main de la junte militaire depuis 2008. Le général mauritanien au pouvoir, Ould Abdel Aziz, est très lié à Kadhafi qui a lui permis d’asseoir son pouvoir. La déstabilisation de Kadhafi fragilise de facto le pouvoir mauritanien qui pouvait compter sur le soutien de la Libye. La contestation en Mauritanie est partie de manifestations anti-Kadhafi dans les lycées et les campus universitaires de Mauritanie. Pour les Anglophones, vous pouvez lire une analyse plus complète sur le blog the moor next door.

operation mauritaniaIl existe une page facebook pour l’Operation Mauritania mais j’ai trouvé le channel irc vide. Les Mauritaniens méritent d’être soutenus. La dictature militaire opprime la population. 300 jeunes ont manifesté il y a deux jours à Nouakchott, la capitale, et ont été dispersés par la police. Il faut rappeler que des pratiques archaïques comme l’esclavage et l’excision sont des pratiques qui ont toujours cours en Mauritanie.

carte d'Afrique de l'Ouest

pays de la carte touchés par des mouvements de contestation: Maroc, Algérie, Libye, Mauritanie, Sénégal, Bénin sans oublier la Côte d'Ivoire en proie à une guerre civile larvée depuis la réélection frauduleuse de Laurent Gbagbo

Par effet domino, les régimes d’Afrique de l’Ouest connaissent eux aussi des mouvements de contestation. Au Sénégal, voisin de la Mauritanie, un homme s’est immolé le 18 février devant le palais présidentiel. Au Bénin, des étudiants ont aussi manifesté. Dans les deux cas sont dénoncés la corruption du pouvoir et une situation économique difficile avec un chômage des jeunes élevés. Une pensée émue nous vient pour la Côte d’Ivoire en proie à d’importants affrontements entre les partisans du président élu Ouattara et ceux du président en place Gbagbo. On déplore des morts régulièrement des morts dans la capitale et les anciens rebelles semblent reprendre les armes.

Mais les manifestations ne se limitent pas au monde arabe et au continent africain, ainsi la Chine connait des manifestations dans plusieurs grandes villes qui se sont organisées par le biais de réseaux sociaux. Une operation China a aussi été montée par les Anonymous pour soutenir les manifestants chinois, vous pouvez les retrouver sur facebook ou sur irc. L’accent est mis sur le contournement du dispositif conséquent de censure internet en Chine par le projet « great tunnel » et sur la diffusion de câbles wikileaks « chinaleaks ». Vous pouvez en savoir plus sur le pad collaboratif de l’opchina.

logo operation china

Enfin, n’oublions pas la bonne vieille Europe. La Croatie a connu d’importantes manifestations ces derniers jours. Les manifestants réclament la démission de la première ministre, Jadranka Kosor. Elle a remplacé en 2009, l’ancien premier ministre, Ivo Sanader, qui en décembre dernier a été arrêté et inculpé pour des pratiques mafieuses. L’opposition dénonce le manque de légitimité de Mme Kosor désigné par l’ancien premier ministre pour lui succéder. Des affrontements ont éclaté samedi lors d’une manifestation réunissant 15 000 personnes à Zaghreb, entre les vétérans qui manifestaient et la police, faisant 25 blessés.

photo d'un jeune manifestant à Zaghreb le 26 février

photo d'un jeune manifestant à Zaghreb le 26 février,