Articles Tagués ‘operation payback’

Le département américain de la Justice a annoncé ce mardi 19 juillet que le FBI a arrêté 16 personnes dans neuf Etats différents « l’Alabama, l’Arizona, la Californie, le Colorado, le district de Columbia, la Floride, le Massachusetts, le Nevada, le Nouveau-Mexique et l’Ohio », ces individus sont suspectés d’avoir participé à des diverses attaques informatiques liés à Anonymous, notamment celles qui ont ciblé le service de paiement en ligne PayPal.

La police fédérale américaine et le département de la justice ont indiqué dans un communiqué de presse publié hier, que les agents du FBI ont exécuté 35 mandats de perquisition à travers les États-Unis, et que parmi les 16 personnes arrêtés aux USA, 14 ont été arrêtées sous des accusations liées à leur implication présumée dans des attaques par déni de service « DDoS » contre le site de paiement en ligne PayPal dans le cadre de l’opération PayBack menée en décembre dernier par Anonymous en représailles à la fermeture des comptes permettant de faire des donations au site internet WikiLeaks.

Le communiqué de presse a ajouté que d’autres actions ont été menés cette semaine en Europe par la police locale en parallèle à celles exécutées par le FBI sur le sol américain, ces actions ont résulté l’arrestation de 5 autres personnes (4 aux Pays-Bas et un en Grande-Bretagne).

Selon le même communiqué, les personnes arrêtées seront accusés de plusieurs chefs d’accusations contenues dans une inculpation rendue publique ce mardi à San José, en Californie, tels que la conspiration et dégâts volontaires sur un système informatique protégé, ils risquent des peines qui peuvent atteindre jusqu’à 10 ans de prison et 250 000 dollars d’amende.

Ici pour consulter le communiqué de presse complet du département de la justice (en anglais).

La fondation Wau Holland , proche du groupe de hackers allemands le chaos computer club,  qui perçoit des dons pour wikileaks, a publié un rapport sur les finances de wikileaks pour l’année 2010. La fondation Wau Holland a été agréée par l’administration fiscale allemande.

Le rapport s’intitule « project04: enduring freedom of information » en référence à l’invasion en Irak lancée sous l’opération « enduring freedom » initiée par le président des Etats-Unis de l’époque, George Bush. Wikileaks s’est fait connaître par le passé en publiant des documents qui montraient l’ampleur des bavures commises par les forces militaires américaines, que ce soit par la vidéo collateral murder ou par les war logs. Nous proposons une traduction de ce rapport ci-dessous:

budget wikileaks 2010

Wikileaks a reçu 1 331 698,19 euros de don contre 401 824, 62 euros de dépense.

NDLR: Le compte paypal de la foundation Wau Holland pour percevoir les dons destinés à wikileaks a été supprimé le 4 décembre 2010 et les avoirs avaient été gelés. D’autres entreprises comme visa, mastercard ou moneybookers avaient décidé de geler les avoirs de wikileaks sous la pression des gouvernements. Cette tentative qui visait à asphyxier financièrement wikileaks a déclenché la colère des anonymous; massivement ralliés par des milliers d’internautes à travers le monde mobilisés pour défendre le droit inaliénable et précieux qu’est la liberté d’expression. Ce fut le début de l’operation payback qui contribua à médiatiser les anonymous et à montrer que quiconque essaiera de violer la liberté d’expression devra en payer le prix.
répartition par pays

Les graphiques concernent les donations sur paypal. Le mois d'avril correspond à la publication de la vidéo collateral murder. En octobre, ce sont les "Iraq war logs" et en novembre, le cablegate.

2.1 Infrastructures 59 044,06 euros

Les infrastructures incluent serveur mutualisé, disque dur du serveur, connexion internet, coûts d’installation et futurs coûts d’installation.

2.2 Campagnes 143 305, 15 euros

Les coûts dans ce domaine viennent pour la plupart de l’examen et de l’édition de la documentation reçue, la réalisation des vidéos, l’analyse et le classement d’un large nombre de documents par sujet et priorité, l’anonymisation et beaucoup plus encore. Cela inclue aussi le recrutement d’experts externes comme des journalistes …

Les campagnes suivantes ont été menées en 2010:

  • Avril 2010: production de la vidéo « Collateral murder »
  • Juillet 2010: « Journal de guerre: Afghanistan war logs »
  • Octobre 2010: « Journal de guerre: Iraq war logs »
  • Novembre 2010: « Cablegate: les câbles diplomatiques des ambassades américaines »

2.3 Frais de déplacement 62 053,31 euros

Les frais de déplacement résultent de la participation aux conférences, des rencontres, conférences, des rencontres avec des représentants des organes de presse ou des sociétés responsables des infrastructures. Les activistes de wikileaks se sont vus payés leurs déplacements sous présentation de la facture, en général pour des vols en classe économique, des billets de seconde classe pour des transports en commun ou encore des notes d’hôtel à un prix moyen. Souvent, il n’y avait pas besoin de payer des hôtels car les activistes logeaient chez des particuliers.

2.4 Conseil juridique 32 944,95 euros

Seul les conseils juridiques pour les campagnes en projet ont été remboursés, aucune somme n’a été déboursée pour payer du conseil juridique individuel ou des avocats pour un procès. Ces coûts s’expliquent par les conseils pendant et après la campagne en cas de menace de conflit juridique. NDLR: La défense de Julian Assange n’est pas assurée par wikileaks mais par le Julian Assange Defence Found qui est une organisation distincte.

2.5 Rémunérations 104 477,15 euros

Seuls quelques chefs de projets et des activistes ont été régulièrement rémunérés par paiement de devis. Le montant des rémunérations attribuées est inspiré du système de rémunération de Greenpeace.