Articles Tagués ‘procès’

Mercedes Haefer, "la face terrifiante d'Anonymous" titrait ironiquement le magazine the smoking gun.

Mercedes Haefer a 20 ans et étudie le journalisme à l’université de Las Vegas dans l’Etat du Nevada aux Etats-Unis. Elle est aujourd’hui poursuivie pour sa participation aux attaques DDOS contre paypal en soutien à wikileaks en décembre 2010. Sous la pression du gouvernement américain, paypal (un service de paiement en ligne) avait arrêté les dons de wikileaks et de geler les versements en raison de la publication de documents confidentiels américains par Wikileaks. En signe de protestation, Anonymous a lancé une attaque par déni de service distribuée (DDOS) qui consiste à mettre hors ligne un site en envoyant massivement des requêtes. Plus récemment, Anonymous a appelé à boycotter paypal.

Mercedes Haefer fait parti des 14 anons arrêtés le 13 juillet par le FBI. Mercedes Renee Haefer et les 14 personnes, inculpées à San Jose, ont toutes été accusées de complot visant à causer des dommages intentionnellement à un ordinateur protégé. L’accusation de complot comporte un maximum de cinq ans de prison et une amende de 250 000 dollars, tandis que la charge de dommages intentionnels entraîne une peine maximale de 10 ans de prison et une amende de 250 000 dollars, a indiqué le FBI dans sa déclaration. Aux Etats-Unis, les peines se cumulent, Mercedes risque donc 15 ans de prison et 500 000 dollars d’amende soit plus qu’une personne accusée d’agression physique grave. Rappelons qu’une attaque DDOS ne se caractérise par aucun préjudice humain et le préjudice matériel reste très faible, un serveur peut être endommagé mais la plupart du temps, il suffit de redémarrer la machine pour que le site soit à nouveau en ligne. Les attaques DDOS sont un moyen de protestation pacifique.

Mercedes Haefer a été relachée après l’audience devant le juge, profitant ainsi de sa liberté pour organiser sa défense. Le système judiciaire américain est accusatoire et donc c’est à l’accusé de prouver son innocence face à l’accusation qui avance des preuves de sa culpabilité. Malheureusement, Haefer n’a pas les moyens de DSK pour se payer les meilleurs avocats. La jeune étudiante qui travaille aussi comme caissière pour payer ses études (les frais d’inscription aux Etats-Unis s’élèvent entre 15000 et 40 000 dollars par an pour la plupart des universités américaines) peine à payer les frais d’avocat.

En accord avec son équipe de défense juridique, elle a créé son propre fonds pour recueillir de dons, le « Mercedes Haefer legal fund« . Sur le site freemercedes.org, vous pouvez faire un don pour soutenir la défense juridique de la jeune étudiante.

C’est pourquoi Anonymous lance une campagne de soutien à Mercedes (vidéo en Français ici).

Anonymous n’oublie aucun des anons emprisonnés pour des motifs politiques et appelle à leur libération immédiate et sans condition.

Nous sommes Anonymous

Nous sommes légion

Nous n’oublions pas

Nous ne pardonnons pas

Redoutez-nous !

Nous avions déjà évoqué l’assaut des hôpitaux et l’arrestation des opposants blessés (voir l’article les hôpitaux servent d’appât pour détenir les manifestants). Plusieurs médecins avaient été tabassés pour avoir soigné des opposants.

Les forces de police et les soldats saoudiens du Conseil de la Coopération du Golf (GCC) bloquent les hôpitaux pour empêcher les manifestants d’accéder au soin, comme le montre cette vidéo (cliquez ici) prise à l’hôpital principal de Salmania près du quartier de Lulu à Manama, la capitale:

Ce sont 23 médecins et 24 infirmiers qui ont été arrêtés à l’hôpital de Salmania. Ils sont accusés d’avoir voulu renverser le gouvernement, d’occuper illégalement un lieu public et d’incitation à participer à des manifestations illégales. Ils sont jugés devant une court martiale à huis clos comme le prévoit l’état d’urgence établi le 16 mars. L’hôpital de Salmania, à côté du quartier de Lulu où a eu lieu les principales manifestations, était en première ligne pour recevoir les blessés. L’hôpital avait été très vite assiégé par les forces de sécurité du Bahreïn qui sont venus pour arrêter les opposants hospitalisés. Des médecins et des infirmiers avaient été tabassés. Les 47 membres du personnel soignant inculpés ont soigné des manifestants, ce qui constitue en réalité le véritable crime pour les autorités du Bahreïn qui se cache derrière des accusations fantasques.

Refuser de soigner un patient est contraire à toute idéologie médicale, dans le serment du conseil de l’ordre des médecins français, il est écrit:

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. [NDLR: souligné par l’auteur] J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

Dr. Nada Dhaif

Le Dr. Nada Dhaif fait parti des 24 médecins arrêtés de l'hôpital de Salmania. Photo de OpBahrain

L’information a été diffusée par les médias anglophones (BBC, USA Today, the independent) mais n’a pas fait de bruit parmi leurs confrères francophones.

Nous en appelons aussi à tous les médecins et membres du personnel soignant. Soyez solidaires envers vos confrères qui n’ont fait que respecter le serment d’Hippocrate et le code de déontologie médical. Votre influence au près de la population est énorme. Si chacun de vous poste une affiche de soutien à vos collègues du Bahreïn dans son hôpital, sa clinique ou son cabinet, on pourra faire avancer leur cause.